12 choses à mettre absolument dans sa trousse de secours en voyage


Quand on part en vacances, on prend bien sûr son sac ou sa valise avec ses vêtements, ses accessoires, ses gadgets, mais il ne faut pas oublier la trousse de secours ! C’est un indispensable pour éviter que des vacances de rêves ne tournent au cauchemar …

Certains n’aiment pas prendre de médicaments, encore moins en voyage, mais c’est parfois nécessaire. Ce serait dommage de rester cloué au lit avec 40° de fièvre alors que la plage ou la montagne n’attendent que vous ! Passer 3 jours comme un zombie sur 2 semaines de vacances, c’est sacrément nul. Bref, suivez bien nos conseils et tout se passera bien 🙂

Les médicaments de notre trousse de secours
Le matériel médical
La trousse de secours en voyage

Les médicaments de notre trousse de secours

Pour une trousse de secours, il faut évidemment … une trousse ! Pour cela, il y a plusieurs possibilités. Vous pouvez acheter une trousse toute faite ou la composer vous-même. Nous on préfère la composer nous-même, comme ça on choisi l’essentiel, pas plus.

Attention : tous les médicaments ci-dessous sont, bien sûr, à prendre avec l’accord préalable de votre médecin et en respectant bien la notice.

1. Anti-douleur

C’est celui qu’on a tous pris au moins une fois dans sa vie : le paracétamol ! Plus connu sous la marque Doliprane, c’est le médicament indispensable. Il limite les douleurs et à très peu d’effets secondaires. En plus, en cas de migraine, le paracétamol serait plus efficace avec de la caféine. Une bonne excuse pour vous payer une bonne tasse du meilleur café du monde 🙂

2. Anti-inflammatoire

Celui-ci fait aussi parti des médicaments les plus consommés en France : l’Ibuprofène ! Il a plein de noms commerciaux différents mais en gros, c’est celui qu’il faut prendre quand on est en état grippal (fièvre, maux de tête, courbatures, frissons, etc.). ATTENTION, conseil du « docteur » Tim : médicament à prendre au milieu d’un repas pour éviter de se cramer l’estomac. Ce serait dommage de se créer un nouveau problème.

3. Antiseptique

Indispensable aussi pour tous les petits bobos cutanés. Le plus connu et le plus pratique est la Chlorhexidine (plus connu sous le nom de Biseptine). C’est un spray indolore et incolore qui permet de désinfecter rapidement et efficacement toutes les plaies superficielles. Il faudra ensuite protéger la plaie avec un pansement ou une compresse stérile.

4. Anti mal du transport ou anti-émétique

C’est inutile pour certains mais indispensable pour d’autres. Si vous êtes cinépathe (rien à voir avec le cinéma :)), vous êtes souvent malade dans les transports. Dans ce cas, il faut absolument prévoir un médicament contre le mal des transports : Nausicalm, Mercalm, Vogalib, etc. Il en existent plein, à vous de voir avec votre médecin ce qui vous aidera le mieux.

Les médicaments contre le mal du transport sont aussi indispensables en cas de gastro ou autre maladie bien crade du même genre en tant qu’anti-vomitif. Parfois, il vaut mieux vomir un bon coup pour que ça aille mieux, mais si ça se répète, ça peut être dangereux (déshydratation). Dans ce cas, on prend la même chose qu’au-dessus : un Vogalib ou autre.

5. Anti-diarrhéique

Ai-je vraiment besoin d’expliquer à quoi ça sert ? Du Smecta ou du charbon végétal peuvent faire l’affaire mais si ce n’est pas le cas, de l’Imodium ou du Tiorfan régleront le problème ! Peut-être même un peu trop… Si vous pensez avoir attrapé la « turista« , évitez l’imodium et préférez un anti-infectieux intestinal qui vous aidera à vous rétablir plus rapidement, dans ce cas, prenez de l’Ercéfuryl.

6. Anti-spasmodique

C’est le médicament qui vous aidera à supporter les spasmes (contractions) en cas de maux de ventre. Le plus connu : le Spasfon.

7. Traitement des brûlures légères et coups de soleil

La Biafine évidemment ! Il existe d’autres alternatives comme l’Aloe Vera. L’avantage par rapport à la Biafine est son côté naturel, par contre, l’inconvénient est son efficacité un peu plus limitée…

8. Baume à lèvre

Le baume à lèvre vous permettra de vous hydrater et éviter les gerçures : hyper utile en montagne, à la mer, dans les zones arides ou froides. Il pourra exceptionnellement servir de crème hydratante. Privilégiez bien sûr les produits naturels à base de beurre de karité ou d’huile de noix de coco.

Le matériel médical de secours

trousse-de-secours-de-voyage-detail-contenu

9. Une paire de ciseaux

Si vous n’avez pas déjà le couteau suisse ultime. Ça pourra vous servir à découper des bandages, des pansements ou même des vêtements.

10. Des pansements et bandages

Il faut évidemment des pansements pour les plaies, mais aussi des pansements pour les ampoules. Les pansements type « seconde peau » sont vraiment très efficaces en cas d’ampoules.

11. Une pince à épiler

Ça enlève les poils mais aussi les échardes, les épines d’oursin, bref, tout ce qu’on a pas envie de garder dans la peau.

12. Une couverture de survie

Ça peut être utile pour plein de choses (vous sauver la vie par exemple…) et ça pèse moins de 200g.

La trousse de secours

Prenez une trousse de votre choix ou un sac congélation. C’est peut-être moins esthétique, mais c’est plus léger, imperméable et on voit au travers. Le sac congélation vous permettra d’avoir une trousse de secours bien conservée et facilement accessible !

Vous pouvez aussi acheter un kit de premiers secours de voyage complet.

Qu’est-ce qui est indispensable pour votre trousse de secours selon vous ?

Cet article vous a plu ? Un petit coup de pouce nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Commentaires

  1. Plus un thermomètre en cas de fièvre ça peut être pas mal 😉

  2. Perso, quand je voyageais dans des pays à serpents, je mettais aussi le kit à s’injecter contre les morsures…

  3. Le rouleau de sparadrap toujours dans le sac ! Je m’en mets toujours sur les pieds quand je sais que je vais faire de la marche. Je ne sais pas combien d’ampoules j’ai évité avec ça, mais en général je ne mets pas longtemps à me rendre compte quand j’ai oublié d’en mettre !

  4. Gérald Bouillaud : 25 avril 2016 à 5:12

    Il faut avoir une vraiment bien grosse trousse de secours pour qu’on puisse y mettre une couverture de survie. Ce sont des éléments auxquels on ne pense pas assez souvent. On y retrouve des pansements, des préservatifs, des petits bouts de bandages, des comprimés d’aspirine (dans la notre en tout cas). En tout cas, je vous remercie.

    • La trousse de secours de voyage n’a pas besoin d’être très grosse puisque la couverture de survie fait la taille d’une carte d’identité et seulement 2cm d’épaisseur 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *