On a testé le meilleur café du monde !


Nous avons profité de notre séjour en Indonésie pour goûter le meilleur café du monde. C’est le café de tous les superlatifs, le café le plus cher, le plus rare, le meilleur et aussi le plus insolite.Vous avez peut-être déjà entendu parler du café le plus cher du monde. Il peut se vendre jusqu’à 1000€ le kg ou 60$ la tasse en Australie par exemple, mais savez-vous comment ce café est produit ?

C’est justement le processus de fabrication qui fait la réputation, la rareté et le prix de ce café exceptionnel !

Tout commence dans une plantation de café, lorsque le caféier produit ses fruits à l’intérieur desquels se trouve la fameuse graine qui nous intéresse. Ces petits fruits rouges attirent un petit animal : le paradoxurus hermaphroditus ! En français, ça donne la civette palmiste hermaphrodite… Au niveau du nom, c’est pas encore trop ça alors on va opter pour la version indonésienne, plus courte et plus simple : le luwak (se prononce louwak). En gros c’est un animal entre le chat et la belette. En indonésien, café se dit “kopi”, ce fameux café s’appelle donc le KOPI LUWAK !

Luwak mangeant des grains de café kopi luwak
Photo © Leendertz

Le luwak raffole des fruits du caféier ! Il se régale de la chair des fruits mais avale aussi la graine qu’il ne pourra pas digérer. C’est là que le processus devient un peu dégueu … Les caféiculteurs ramassent les crottes de cet animal pour récupérer les grains de café. D’où un petit nom de “café crotte“, “café au caca” ou encore à l’anglaise “cat poop coffee”.

Excréments de luwak dans lesquels se trouvent les grains de café
Les fameuses crottes de luwak

Le luwak ne peut pas digérer complètement le grain de café mais les sucs digestifs de son estomac vont quand même attaquer la surface de la graine. C’est en fait cette partie du processus qui va faire la particularité de ce café si rare. Il devient beaucoup moins acide !

Grains de café "kopi luwak" avant décortication
Le café "kopi luwak" une fois nettoyé. Il faut encore le décortiquer et le torrefier

Evidemment, le café est ramassé dans les crottes de ces animaux puis il est nettoyé, décortiqué à la main, torréfié à la poêle et enfin moulu avant utilisation. Le résultat est assez exceptionnel, on obtient un café avec un profil aromatique très équilibré, très doux. Ni trop acide, ni trop amer !

Conclusion : c’est un café exceptionnel, très bon, très équilibré mais je ne l’achèterai jamais 1000€ le kg… D’une part parce que ça fait cher le café, mais aussi parce qu’en Indonésie, vous pouvez déguster une tasse de ce café dans la plupart des plantations pour moins de 2€ sans négocier. J’ai quand même regardé les tarifs pour en ramener en France et j’ai payé une quinzaine d’euros pour 200g d’un café crotte pur arabica de Sumatra en grains. On est donc loin des 1000€/kg. J’ai opté pour les grains de café entiers car fraîchement moulu, le café est quand même bien meilleur 🙂

On ne l’a su qu’après, mais de nombreuses exploitations de cafés se sont développées autour de ce concept. Ces exploitations vivent presque autant du tourisme que de la production de café. Ils mettent les luwak en cage en permanence et ils ne sont nourris que des fruits du caféier …

Si vous vous souciez un minimum du bien-être des animaux, nous vous déconseillons de visiter des exploitations de kopi luwak où les civettes sont en cage.
Finalement le goût de ce café est plus amer qu’on ne l’aurait pensé …

On a testé le meilleur café du monde !
4.9 (97%) 20 votes

Cet article vous a plu ? Un petit partage nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Commentaires

  1. C’est donc ça !!! J’en ai entendu parlé, c’est fou !
    Mais bon, si les animaux sont maltraités, effectivement, ça ne vaut le coup…

    • Il existe encore quelques exploitations dans lesquelles le processus est naturel, les animaux vont et viennent à leur gré. Malheureusement, elles se font de plus en plus rares.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *