Notre volontariat en terre Guarani


Plateforme de volontariat : Workaway
Durée du volontariat : 2 semaines et 3 jours
Période du volontariat : 29 juillet au 17 juillet

 Présentation du lieu

Il s’agit d’un projet de vie d’un couple paraguayen. Luciano et Claudia ont acheté un terrain à la sortie de la ville de San Ignacio Guazu pour y vivre dans les années à venir. Ils souhaitent construire une maison, créer un potager biologique dans le but d’être le plus autonomes possible. Pour le moment, ils s’occupent à diriger un Bed & Breakfast qui appartenait à la mère de Claudia à plusieurs cuadras (pâté de maison) du centre de la ville. Luciano travaille à distance dans l’informatique et Claudia termine ses études pour pouvoir enseigner en tant que professeure. La littérature, la philosophie, la musique, la culture guarani sont les sujets qui les passionnent.

Situation géographique

Province : Misiones (Paraguay)

La ville de San Ignacio Guazu se situe à 125 km de Encarnacion. C’est par cette ville que nous sommes passés pour le passage de la frontière entre l’Argentine et le Paraguay (Posadas – Encarnacion)

 Comment y accéder ?

Province : Misiones (Paraguay)

La ville de San Ignacio Guazu est desservie depuis Encarnacion ou Asuncion. Les bus vont en direction d’Asuncion, mais tous ne marquent pas l’arrêt à la ville de San Ignacio Guazu. On a interrogé les compagnies et c’est à ce moment-là qu’on s’est confronté  au castillan des Paraguayens…

Quelles ont été les activités réalisées ?

Lors de notre venue, le projet venait tout juste de démarrer. Le nouveau potager avait été labouré, il fallait ainsi réaliser les rangées pour pouvoir y planter les graines. Ainsi, nous avons passé quasiment la première semaine à enlever les herbes sèches et créer plusieurs rangées.

volontariat-workaway-paraguay-san-ignacio-guazu-les-travaux

Lorsque nous avons été bloqués pour des raisons logistiques et météorologiques (la chaleur puis la pluie durant la seconde semaine), nous avons réalisé d’autres tâches de notre propre initiative.

Rester là sans rien faire, étant nourris, logés nous dérangeait. Alors nous les avons aidés concernant leur B&B. Nettoyer la vaisselle du petit-déj, faire la cuisine pour nous le midi, passer un coup de balai dans la cour…  Histoire de réaliser plus ou moins nos trois heures de volontariat.  C’est à ce moment-là que nous avons appris beaucoup sur la réalisation de recettes de cuisine typiques du Paraguay. Tandis que nous, nous partagions nos recettes : crêpes, crumble, re-crêpes, tarte aux pommes et rere-crêpes…

volontariat-workaway-paraguay-san-ignacio-guazu-tarte-au-pomme-cuisine
volontariat-workaway-paraguay-san-ignacio-guazu-poulet-cocotte
volontariat-workaway-paraguay-san-ignacio-guazu-crepe
volontariat-workaway-paraguay-san-ignacio-guazu-burri-burri-plat-typique

Comment se déroule une journée de travail ?

En théorie, nous devions travailler trois heures par jour du lundi au samedi. En réalité… beaucoup moins. On vous explique pourquoi. Luciano ayant été retenu à la capitale pour son travail, il n’a pas pu nous accompagner pour réaliser les travaux. Claudia, ne pouvant pas forcément quitter la réception pour nous emmener jusqu’à la sortie du village (avec les matériaux), nous n’avons pas pu à deux reprises nous rendre jusqu’au potager. Ainsi, n’étant pas lui-même sur place pour commencer le projet cela a été plus difficile que prévu. Bref, quelques problèmes d’organisation lors de notre venue.

 Quels sont les échanges avec l’hôte ?

Nous passions le déjeuner ensemble et nous dînions occasionnellement ensemble. C’est à ce moment-là que nous avions l’occasion de discuter. Gastronomie, culture, littérature, quotidien du Paraguay et langue guarani, nous en avons appris beaucoup sur ces sujets. Et puis, nous nous sommes liés d’amitié au fils de Claudia, Nicolas. Parties de cartes, asado avec ses amis, petite soirée caipirihna, bref on a bien rigolé ensemble.

soiree-cocktail-caipirinha-paraguay-volontariat-workaway

Combien y a-t-il de volontaires ?

Nous étions deux volontaires durant 4-5 jours puis 3. Un Colombien est venu nous rejoindre pour travailler ensemble pendant une semaine.

Comment découvrir les environs ?

La ville de San Ignacio Guazu est connue pour accueillir un musée détenant des reconstitutions des missions jésuites ainsi que de nombreux objets religieux. Sinon, nous nous sommes promenés jusqu’à une colline dans les environs de Santa Maria pour obtenir une vue sur les environs. Dans le village de Santa Maria, sur la place principale vit une famille de singes hurleurs facilement visibles, car très attirée par la nourriture que les gens leur donnent… On a bien aimé la ville de San Ignacio Guazu, il n’y a pas grand-chose à faire, mais les maisons sont de toutes les couleurs et on s’y sentait bien.

volontariat-workaway-paraguay-san-ignacio-guazu-vue-du-cerro-pres-de-santa-maria

En fait si, il y a quelque chose à faire, une semaine dans l’année, durant la semaine sainte. La ville se remplit de touristes qui veulent assister à la procession de Tañarandy. On peut le comprendre, cette tradition est assez belle à voir puisque des milliers de bougies illuminent le chemin qu’empreinte la procession. Le quartier de Tañarandy est aussi connu pour être la « terre des irréductibles », soit la terre des Guaranis qui refusaient de se faire évangéliser. Aujourd’hui, on peut voir devant chaque maison des pancartes avec des dessins représentant le métier de chacun.

tanarandy-procession-paraguay-hugo-diaz-lavigne

Quelles sont les conditions d’hébergement ?

Claudia, Luciano et Nicolas le fils de Claudia occupent la maison principale. Dans cette maison, nous prenions nos repas, nous réalisions des parties de cartes, tout se passait là. Juste en face se trouvent les chambres du B&B. Nous occupions l’une d’entre elles, nous avions ainsi un lit à deux places avec une salle de bain et des toilettes.

Comment se passent les repas ?

Au début, nous prenions le même petit-déjeuner que les clients. Mais finalement, on l’a complété avec des aliments que nous achetions du type avoine, dulce de leche et œufs. Une gouvernante venait aider Claudia concernant l’activité du B&B. Elle confectionnait les repas du midi pour nous tous et les quelques clients. Nous l’aidions comme on pouvait pour le déjeuner (couper des légumes, mettre la table…). Ensuite au repas du soir, nous mangions les restes ou nous les complétions avec quelques légumes par exemple. Le repas du soir n’était normalement pas compris dans la collaboration décrite sur le site de workaway.

Y a-t-il des équipements pour les volontaires ?

Nous disposions de gants et de quelques outils. Le projet démarrant depuis peu, ils n’avaient pas encore tout à fait tous les outils nécessaires pour travailler confortablement.

Y a-t-il internet ?

Oui, nous captions le wi-fi dans les chambres et dans la maison.

volontariat-workaway-paraguay-san-ignacio-guazu-fourmi-geante-de-misiones

Qu’est-ce qu’on en pense ?

Le point fort de cette expérience

Se sentir dans un nouveau pays, nous avons découvert une nouvelle culture. Le fait que certains Paraguayens parlent d’une façon différente le castillan ou plus souvent le guarani ou encore le jopara (un mélange de guarani et de castillan) a renforcé ce sentiment.

Claudia et Luciano ont pris plaisir à nous parler de la culture guarani et des sujets quotidiens du Paraguay. Cela a été une excellente expérience pour connaître un peu le Paraguay en seulement deux semaines.

Le point faible de cette expérience

Bon, il faut le dire on n’aura pas appris des tonnes de choses concernant la réalisation d’un potager biologique. Étant le début du projet, cela manquait d’organisation.

En bref

Deux nouveaux amis extras : Nicolas et Esteban. Nicolas était en vacances lors de la seconde semaine, nous avions passé nos soirées à jouer aux cartes et partager nos repas tous ensemble dans la bonne humeur.

Nous ne regrettions pas de passer par ce pays peu visité par les voyageurs, le dépaysement y est total.

 Contact

Si vous souhaitez contacter l’hôte de ce Workaway, passez par la plateforme du site, voici le lien

Vous êtes sur un article concernant l’une de nos expériences en tant que volontaires. L’idée est d’éclairer les voyageurs qui souhaitent s’investir dans le volontariat : Comment ça se passe ? Quelles sont les activités que l’on peut être amenés à réaliser ? Où est-ce que ça se trouve ? Quels sont les réels échanges ? Combien y a-t-il de volontaires ? Est-il difficile de visiter les environs le week-end ? Ce sont les questions que nous nous sommes posées avant de débuter cette aventure. Nous passons par les sites de Workaway, Wwoofing ou par le bouche à oreille pour prendre contact avec nos hôtes. Bien sûr, notre avis nous est propre ainsi que nos diverses expériences passées chez nos hôtes. Le vôtre sera sûrement différent. Vous pouvez retrouver nos autres expériences de volontariat en Amérique du Sud dans la rubrique du même nom 🙂

Cet article vous a plu ? Un petit coup de pouce nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Commentaires

  1. Merci beaucoup pour cet article et pour toute la partie sur le volontariat à l’étranger. C’est tellement bien de pouvoir faire ça en voyageant! Ça donne une autre vision du pays qu’on visite 🙂
    Clothilde

    • Hello Clothilde !
      C’est exactement pour ça qu’on fait du volontariat 🙂
      On apprend à connaître un peu mieux le pays et les personnes qui y vivent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *