Travailler en contemplant la Quebrada de Humahuaca


Plateforme de volontariat : Wwoofing
Durée du volontariat : 2 semaines
Période du volontariat : du 1er août au 17 août 2016

 Présentation du lieu

Nous étions chez Juan. Il s’est installé dans la Quebrada de Humahuaca depuis quelques années. Le lieu était composé de la maison principale ainsi que de deux gîtes juste à côté. Ces gîtes sont destinés à recevoir des touristes durant la saison touristique ou accueillir les volontaires. Le terrain longe le fleuve qui  ressemble plus à un ruisseau durant l’hiver. Il n’avait pas plu depuis plusieurs mois et le paysage était très aride. Il y a cependant des arbres fruitiers : des cerisiers, des vignes (une trentaine de pieds), des pêchers et des abricotiers près de la maison. Il y avait deux chevaux, un chien (Huma !!) et un chat.

Situation géographique

Province : Jujuy

En plein cœur de la Quebrada de Humahuaca, la maison se trouve dans le petit village de Juella (moins de 200 habitants). Ce village se situe à 9 kilomètres de Tilcara. La maison se trouve à 3 km du cœur du village à une altitude de 3000m.

Comment y accéder ?

À partir d’Humahuaca, de Jujuy ou encore de Salta, plusieurs bus passent régulièrement (au moins 3 par jour) et s’arrêtent à Tilcara. Ensuite depuis Tilcara, il y a un omnibus qui part en direction d’Humahuaca. Il passe à peu près toutes les heures en début de journée et en fin d’après-midi. Il faut l’emprunter quelques minutes et demander l’arrêt au niveau de la route menant à Juella. Enfin, il faut marcher 4 km sur une piste pour traverser le village et 4 km de plus jusqu’à la maison de Juan. On peut aussi prendre un remis contre quelques pesos.

Quelles ont été les activités réalisées ?

Cela dépend de la saison et des projets en cours, mais voici un aperçu des activités que nous avons pu réaliser. Au début, nous avons réalisé des activités plutôt tranquilles, le temps de s’habituer à l’altitude.

  • Gardiennage des animaux. Tous les jours, nous avons sortis et rentrés les chevaux. Nous alimentions les chevaux, le chien et le chat.
  • Entretien des pieds de vigne : désherbage, ajout de compost et entretien du système d’arrosage goutte à goutte
  • Nettoyage des canaux sur une longueur de plusieurs centaines de mètres. Ce travail a occupé la majeure partie de notre séjour. Nous avons dû désherber, enlever les obstacles du passage et préparer le passage de l’eau au niveau du fleuve.
  • Réalisation de fondation pour la passerelle qui longe la maison. Nous avons alors récupéré des pierres et du sable qui longent le fleuve pour faire le ciment.
  • Ramassage de crottin de cheval pour l’utiliser comme fertilisant naturel
  • Maintien et entretien de notre habitation ainsi que la cuisine.

Comment se déroule une journée de travail ?

Nous commencions autour de 9h jusqu’à 12 heures. Ensuite, nous préparions notre repas, nous mangions et nous avions le temps de profiter du hamac une heure ou deux. On reprenait à 15h pour terminer autour de 17h. Nous travaillions du lundi au vendredi, mais il était tout à fait possible de décaler ou d’avancer nos jours de repos. Du moment que quelqu’un était présent pour s’occuper des animaux.

 Quels sont les échanges avec l’hôte ?

Juan était très peu présent la journée. Nous prenions parfois le petit déjeuner en même temps et ensuite il dînait quelques fois avec nous. Il se rendait à Tilcara pour s’occuper de son activité hôtelière et voir son amie. De ce fait, nous avions partagé peu de moments ensemble. Néanmoins, lorsque nous étions ensemble nous avions eu l’occasion d’échanger sur la faune et la flore du coin. En effet, Juan était directeur de parc National et il a donc pu nous renseigner à ce sujet.

Lors de nos temps de travail, nous étions avec Osvaldo. C’est un habitant de Juella qui vient pratiquement tous les jours chez Juan pour travailler. Il s’occupe principalement du jardin, mais il fait aussi parfois des travaux pour la maison. C’est d’ailleurs lui et plusieurs autres personnes du village qui ont participé à la construction des gîtes. En tout cas, il est sympa et marrant, heureusement qu’il était là quand on travaillait. Ça passait vite !

Combien y a-t-il de volontaires ?

Lors de notre venue, nous étions deux volontaires. Néanmoins, Juan a antérieurement accueilli 4 volontaires sur la même période.

Comment découvrir les environs ?

Des petites balades sont possibles, depuis la maison. Nous longions le fleuve et découvrons la Quebrada de Juella.

C’est aussi lors de ce volontariat que nous avons découvert la Quebrada de Humahuaca. Nous avons profité de notre week-end pour passer une nuit à Humahuaca et découvrir entre autres « la montagne des 14 couleurs ». Au programme : des montagnes aux couleurs splendides, des spécialités gastronomiques au top (empanadas, humitas, tamales).

Quelles sont les conditions d’hébergement ?

Nous étions logés dans l’un des gîtes. Il était composé d’une cuisine avec sa salle à manger ainsi qu’une chambre avec une salle de bain. C’était hyper confortable ! Nous avions un lit deux places au top, et une douche avec de l’eau chaude qui marchait du tonnerre. La chambre avait une vue sur la montagne et c’était notre poste d’observation pour voir les petits oiseaux qui passaient devant la fenêtre.

Comment se passent les repas ?

Nous n’étions la plupart du temps que tous les deux. Juan achetait la nourriture que nous demandions selon les provisions disponibles à Tilcara. Nous n’avons pas pu profiter de beaucoup de fruits puisque ce n’était pas la saison… Par contre, nous avions une super confiture faite maison de Cayote (courge de Siam en français).

Y a-t-il des équipements pour les volontaires ?

Oui. Paires de bottes, paires de gants, chapeaux… Juan est bien équipé pour travailler.

Y a-t-il internet ?

Oui. Il y a une antenne proche de la maison. La qualité y était plutôt bonne !

Qu’est-ce qu’on en pense ?

Le point fort de cette expérience

Le cadre était magnifique. Nous étions en plein dans la Quebrada de Humahuaca et tous les jours un soleil radieux éclairait les montagnes colorées. Nous avons pu profiter de nos jours de repos pour visiter les environs. La maison étant située à presque 3000m d’altitude, nous avons pu nous habituer à faire des efforts en altitude et nous préparer au trekking du chemin de l’Inca en Argentine.

Le point faible de cette expérience

Nous étions parfois un peu déçus de nous retrouver que tous les deux pendant les repas et il est arrivé que nous nous sommes retrouvés plusieurs jours seuls à la maison… Nous ne nous y attendions pas. L’opportunité d’en savoir plus sur la vie dans la Quebrada et de pratiquer notre espagnol était donc faible lors de nos temps libres.

En bref

Un souvenir incroyable de la vue que nous avions tous les jours. Et bien évidemment, notre rencontre avec Osvaldo, un monsieur drôle et sympa.

 Contact

Si vous souhaitez contacter l’hôte de ce Wwoofing, passez par la plateforme du site, voici le lien. Il s’agit de l’hôte ARG298.

Vous êtes sur un article concernant l’une de nos expériences en tant que volontaires. L’idée est d’éclairer les voyageurs qui souhaitent s’investir dans le volontariat : Comment ça se passe ? Quelles sont les activités que l’on peut être amenés à réaliser ? Où est-ce que ça se trouve ? Quels sont les réels échanges ? Combien y a-t-il de volontaires ? Est-il difficile de visiter les environs le week-end ? Ce sont les questions que nous nous sommes posées avant de débuter cette aventure. Nous passons par le site de workaway et wwoofing Argentina pour prendre contact avec nos hôtes. Bien sûr, notre avis nous est propre ainsi que nos diverses expériences passées chez nos hôtes. Le vôtre sera sûrement différent.

Cet article vous a plu ? Un petit coup de pouce nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Commentaires

  1. Géniale cette mission, c’est vrai que les échanges ont eu l’air un peu limités mais la vue a l’air sublime , il aurait été dommage de ne pas voir ça!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *