Margaux a trouvé une seconde famille en volontariat


Nous donnons la parole à Margaux, jeune volontaire de 21 ans qui nous parle avec beaucoup de passion et de nostalgie de son précédent volontariat en Argentine. Elle a littéralement décidé de tout plaquer pour tenter l’aventure au pays du tango. Elle a trouvé un volontariat dès le début de son aventure, un pied-à-terre qui deviendra sa petite famille argentine. Margaux, notre volontaire invitée répond à nos questions sur cette aventure si spéciale.

Est-ce que tu peux te présenter ? 

Margaux Sur Un Pont Pres Du Cajon Del Azul A El Bolson

Je m’appelle Margaux, j’ai eu 21 ans en février (que j’ai fêté lors de ce même volontariat) ! Grande sportive et aventurière de nature, je suis sapeur-pompier volontaire, je travaillais dans un institut avec des enfants autistes et je faisais partie de l’équipe de France mixte et féminine de Dodgeball ! Fan de trek et de randos, je suis toujours accompagnée de mon fidèle compagnon à 4 pattes (un border collie de 3 ans, qui s’appelle Laïsko) en France.

J’ai décidé de tout lâcher et partir 7 jours après mon annonce (overdose) en Amérique du Sud. J’ai arrêté l’école après le BAC et durant 3 ans je me suis uniquement consacrée aux autres, à leur venir en aide, en m’oubliant ! J’ai donc pris un aller sans retour direction l’Argentine afin de découvrir l’Amérique latine ! Je suis partie sans parler un mot d’espagnol et avec un anglais plus que médiocre !  Je suis partie le 12 décembre 2018, seule, avec mon backpack de 10kg, avec projet de voyager le plus possible en stop ! L’objectif de ce voyage était clairement de me découvrir, de me connaître et de reprendre confiance en moi ! (Au jour d’aujourd’hui, pour info, objectif atteint !!!)

Pourquoi as-tu décidé de faire du volontariat pendant ton séjour à l’étranger ?

J’ai décidé de faire du volontariat pour plusieurs raisons ! Dans un premier temps pour avoir un « pied-à-terre » ! Je m’explique, je suis partie avec la boule au ventre, la peur de me retrouver seule face à moi-même ! J’ai donc envoyé plusieurs candidatures sur Workaway.

Dans un second temps, une chose était plus que nécessaire c’était d’apprendre la langue. Je souhaitais au moins avoir les bases afin de ne plus être dépendante des autres et pouvoir continuer mon voyage avec une certaine sérénité pour pouvoir m’exprimer !

Dans un troisième temps, je pense, tout simplement comme énormément de personnes qui font du volontariat, c’était de pouvoir vivre avec des locaux, partager leurs cultures, leurs modes de vie. Et on ne va pas se mentir, une chose importante qui n’est pas négligeable quand on voyage à long terme, ce sont les finances ! J’avoue que pouvoir vivre 3 semaines avec très peu de dépenses est bien agréable ! 😉

 

 Est-ce que tu peux nous parler du lieu de ton volontariat ?

J’ai effectué mon volontariat en Argentine, dans la province de Rio Negro, dans une ville nommée El Bolson, aux portes de la Patagonie ! El Bolson est une ville bordée par des lacs, des montagnes, des Rio, ainsi que des étendues de forêt menant à 12 sentiers de trekking différents, des activités telles que du parapente, du kayak, canopy, trekking, baignade, ski (en hiver)…

C’est une ville dynamique avec une vie diurne (ferias, marché), mais aussi nocturne (concert, bar, pub). J’étais dans un hostel tenu par un couple de trentenaires avec un petit garçon de 6 mois ! L’hostel est situé à 3km environ du centre-ville (accessible à pied ou en taxi) dans un petit coin de paradis, calme, apaisant et typique ! Mario et Maga (les propriétaires) parlent espagnol et anglais.

L’hôtel compte des dortoirs partagés, des chambres privées ainsi qu’une cabane à louer. Ils vivent sur le même terrain dans une maison à part ! Le jardin énorme (3 hectares) est un coin de paradis : hamacs, mirador, parilla (barbecue géant), coin sport et bronzette. Ah oui ils ont 2 chiens aussi, Marley un gros chien noir et Pepito un petit chien blanc !

Auberge De Jeunesse A El Bolson

Où se trouve ton volontariat ?

À el Bolson, petit village situé 120 kilomètres de Bariloche.

Comment peut-on y accéder ?

L’accès est simple et les bus sont très développés dans cette province argentine ! Située à seulement 2h de Bariloche, il y a environ 7 bus dans la journée qui relient Bariloche à El Bolson ! Il y a 2 solutions pour s’y rendre : le bus ou le stop qui fonctionne parfaitement ! La principale compagnie qui effectue ce trajet se nomme « Via Bariloche », elle fait la liaison directe avec l’aéroport de Bariloche ! Le trajet en bus coûte environ 6 euros (2019) ! Une fois au terminal de Bus de El Bolson, j’ai personnellement décidé d’aller sur les lieux de volontariats en marchant. Néanmoins, le stop est tout à fait possible, il fonctionne très bien sur de petites distances dans cette ville. Sinon vous pouvez prendre un remis, un taxi à prix fixe qui vous revient à 130 pesos argentins (environ 3,5€).

 Quelle a été la durée de ton volontariat ?

La première fois je suis restée presque 3 semaines ! Je suis ensuite partie en vadrouille durant 3 semaines et je suis retournée dans ce même volontariat pendant 2 semaines de plus ! Je sentais le besoin d’y retourner ! J’ai donc passé un simple coup de fil et ils m’attendaient de pied ferme, très heureux ! En tout, ça fait 5 semaines entrecoupé !

 

 Quelles activités as-tu réalisées ?

L’activité principale était le nettoyage. Les tâches de nettoyage à faire étaient écrites sur un papier, comme faire les lits, passer le balai, nettoyer la cuisine, passer la serpillière, faire les carreaux (il y en a beaucoup 😉), nettoyer les salles de bains, les parties communes, etc…

J’ai aussi effectué l’entretien du terrain de l’hostel, couper des arbres morts, arracher les mauvaises herbes, arroser les plantes, fabriquer une rambarde avec le bois mort récupéré de la forêt….

À mon bon vouloir j’ai énormément cuisiné afin de partager les plats typiques français et faire découvrir la gastronomie française. À tour de rôle, nous faisions le pain pour le petit déjeuner ainsi que des confitures avec les fruits ramassés dans le jardin (framboises, cerises, etc.)

 

 Comment se déroulait une journée de travail ?

Il y avait 2 types de journées : celles pour les lèves tôt et celles les couches tard ! Les lève-tôt (1 seul en général) commençaient à 7h30 afin de préparer les petits déjeuners avec Mario, le patron, il avait en charge de servir, remplir, nettoyer la cuisine et les couverts jusqu’à 12h30-13h, où prenait fin sa journée.

Les lève-tard (2 ou 3) commençaient vers 10h afin de faire le nettoyage de l’hôtel après les check out ! Ils finissaient vers 15h ! Puis suivant le travail extérieur à faire (pas tous les jours) les heures pouvaient varier en fonction de la météo, de l’envie du volontaire. Au total, les volontaires réalisaient 5 heures de travail. On pouvait faire des gâteaux à l’hostel et les vendre pour se faire un peu d’argent de poche pendant nos temps libres.

Une chose importante, il y avait toujours de la musique ! Chaque jour un volontaire mettait de la musique typique de son pays ou qu’il appréciait 😉.

C’était 5 jours de travail pour 2 jours et demi de libre ! Easy !

Margaux Dans Les Environs De El Bolson

 Quels ont été les échanges avec l’hôte ?

Les échanges ont été innombrables et tous cordiaux. Nous avons passé les fêtes de fin d’années ensemble autour d’un asado argentin où tous les volontaires avaient aidé à préparer le repas ! Dès mon arrivée, j’ai été accueillie à dose d’embrassades, comme un membre de la famille ! Nous avons passé la première soirée à faire connaissance autour d’un repas typique (empanadas) que nous avions préparé. Je m’y suis senti directement comme chez moi ! Le matin on déjeunait tous ensemble et ils prenaient le temps de savoir si tout allait bien et si on se sentait bien.

On partageait très souvent vers 17h30, un moment tous réunis autour d’un maté et de quelques sucreries assis dans l’herbe de l’hostel à discuter de tout et de rien ! La plupart des repas du soir se partageaient directement dans leur maison. À chaque départ de volontaires, on faisait une petite soirée rituelle (asado).

J’ai aussi fêté mon anniversaire chez eux, où ils m’ont préparé une petite fête surprise (qui m’a fait pleuré), le meilleur de mes anniversaires, mais aussi le plus simple, autour d’un bon repas et de rigolade ! Ils m’ont « adopté » dans leur famille. Je m’y sentais comme chez moi, comme si j’avais une maman et un papa qui veillait sur moi ! Il m’est impossible de vous raconter toutes les anecdotes (je pourrais en écrire un livre). Simplement je suis partie en étant quasiment bilingue espagnol !

 Combien y avait-il de volontaires ?

En moyenne nous étions 3 à 4 volontaires ! J’ai rencontré des volontaires locaux, argentins, d’autres de suisse, un de Biélorussie, du Brésil. La tranche d’âge était assez large, de 18 à 35 ans ! Ils n’ont pas de limite d’âge, de langues ou de compétences ! Mario et Maga sont ouverts d’esprits et donnent une chance dès qu’ils le peuvent !

 

 Comment peut-on découvrir les environs ?

Il y a énormément de choses à faire aux alentours, des randonnées (sur 1 ou plusieurs jours), du vélo (gentiment prêté par l’hôtel), des balades autour de lacs, des journées détentes au bord des fleuves aux couleurs turquoise transparent, on peut se baigner ou juste flâner ! Il y a aussi de nombreux sommets à gravir (Cerro Piltriquitron, Cerro Lindo,…) qui ne demandent pas d’expérience en escalade et se font en autonomie sur de bons conseils de locaux ! Tous les départs de sentiers de randonnée sont accessibles en bus, en taxi, en stop… Et il est très facile de s’intégrer avec un groupe de l’hôtel qui part en rando !

Pendant mes temps libres, j’ai effectué toutes les randonnées possibles d’El Bolson 😉. J’ai aussi organisé avec les autres volontaires un camping à côté du refuge du cerro Piltriquitron et un départ à 4h du matin pour l’ascension du sommet afin de voir le lever du soleil au plus haut point ! J’ai fait des randos vélo, des balades avec les chiens.

Vue Sur El Bolson Et La Cordillere Des Andes En Argentine

Quelles sont les conditions d’hébergement ?

Les volontaires vivent dans l’hôtel, dans une chambre partagée de 6 (filles et garçons séparés) avec une salle de bain ! On vit directement avec les locataires de l’hôtel ! On a accès à tous les espaces de l’hôtel (cuisine, laverie, jardin…). Le petit déjeuner est inclus 🙂

Comment se passent les repas ?

Le petit déjeuner se partage ensemble avec des produits frais et faits maison, c’est le seul repas inclus ! Le repas du midi, était au bon vouloir de chacun, certains ne mangeaient pas, d’autres tard ou tôt…. Le dîner quant à lui était généralement partagé chez Mario et Maga. Chacun apportait des aliments et nous élaborions une recette à partir de ça ! Le dîner était une source de découverte culinaire de chaque pays ! J’ai découvert le repas rapide du pays, j’ai mangé des empanadas à toutes les sauces 🙂 !!!!!

Un Repas Argentin Familial

Y a-t-il internet ?

Le wifi est largement suffisant dans tout le site ! Je n’ai pas pris de carte opérateur locale. On a accès à Netflix, YouTube et tout ce que l’on veut sur la télé ! Il n’y a pas de problèmes de réseaux et on est en permanence connectés 🙂

Qu’as-tu pensé de ton volontariat ?

 

Le point fort de cette expérience

Les points forts sont infinis ! Le meilleur de tout est que j’avais l’impression de vivre chez moi, le cadre de vie était top, l’ambiance géniale. J’ai trouvé une 2ème famille en Argentine et je suis la bienvenue quand je le souhaite ! J’ai été « adoptée » comme leur fille ! Et il n’y avait pas de tabou !

 

Le point faible de cette expérience

Le seul point faible que je peux tirer de ce volontariat est la localisation. À 3km du centre-ville en descente pour y aller, mais très très raide pour remonter ! Il n’y a pas de petite épicerie à côté, tout est dans le centre-ville.

 

Qu’est-ce que tu retiens ?

C’était la meilleure expérience de mon voyage ! Ça a été un coup de cœur sans arrêt, tant avec les hôtes que les autres volontaires. Le seul conseil que je peux vous donner, c’est d’être vous-même et de partager avec le cœur !

 Contact

Les hôtes sont Maga et Mario, ils répondent très vite sur Workaway ! Le nom de leur fiche est « Give us hand with our hostel in the forest of el bolson » sur Workaway !

 

Merci beaucoup Margaux pour cette interview, nous espérons que ton témoignage va pousser les autres à passer le cap et tester le volontariat !

Retrouvez les aventures de Margaux sur sa page Facebook « Margaux – Vadrouille au bout du monde » 

Tu as envie de partager ton expérience de volontariat avec d’autres voyageurs ? Contacte-nous par e-mail ou sur nos réseaux sociaux 😊

Épinglez sur Pinterest :

Margaux Qui Pose à El Bolson Pendant Son Volontariat

 

Vous êtes sur un article concernant l’expérience d’un volontaire invité sur le blog.

L’idée est d’éclairer les voyageurs qui souhaitent s’investir dans le volontariat à travers les témoignages d’autres voyageurs : Comment ça se passe un volontariat ? Quelles sont les activités que l’on peut être amenés à réaliser ?  Quels sont les réels échanges entre les hôtes et les volontaires ? Bien sûr, cet avis est propre à celui de son auteur. Le vôtre sera sûrement différent. Vous pouvez retrouver toutes nos expériences de volontariats et celles des voyageurs sur la « Volontariat ». La plupart des photos nous ont été fournies par le volontaire invité et nous avons été autorisé à les publier sur le site.

Margaux a trouvé une seconde famille en volontariat
5 (100%) 1 vote

Cet article vous a plu ? Un petit partage nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *