Volontariat dans la jungle Argentine


Plateforme de volontariat : Workaway
Durée du volontariat : 2 semaines
Période du volontariat : du 13 au 26 juin 2016

 Présentation du lieu

La réserve Yvytu, est une réserve privée de 31 hectares appartenant à Teresa. Du fait de la grande biodiversité et de l’écosystème à protéger, le gouvernement subventionne cette réserve. Cela se traduit indirectement par un emploi à plein temps pour la personne chargée de la réserve : Carlos.

Carlos s’occupe de l’entretien et des plantations de la réserve. Teresa souhaite protéger et développer les plantes natives, créer un potager, s’occuper des quelques vignes et entretenir la réserve en général (signalisation des chemins, désherbage des sentiers…). Il y a plus d’une dizaine d’années que Teresa a acheté ce terrain avec la cabane à un Monsieur qui, apparemment, n’a pas vraiment participé à la protection du lieu. Teresa travaillant la semaine à Puerto Iguazu, elle se rend presque tous les week-ends et lors de ses vacances à la réserve. C’est pour elle l’équivalent d’une maison secondaire.

Situation géographique

Province : Misiones.

La réserve Yvytu se situe à environ 100 km des chutes d’Iguazu. En plein cœur de la jungle, un petit kiosko/despensa est parfois ouvert à une bonne vingtaine de minutes à pied. Sinon, le prochain village (celui de Carlos) est à 4 km de la réserve. A 5 minutes de marche se trouve la réserve San Sebastian de la Selva.

Quelles ont été les activités réalisées ?

Cela dépend de la saison et des projets en cours, mais voici un aperçu des activités que nous avons pu réaliser.

  • Entretien des vignes : désherbage et fertilisation naturelle
  • Plantation : légumes, plantes et arbres locaux
  • Peinture de la terrasse de la seconde cabane, création de signalisations et rafraîchissement des mandalas
  • Entretien du terrain : ramassage des feuilles mortes et des branches, arrosage …
  • Nettoyer et maintenir les cabanes propres : ça peut sembler normal, mais ici, c’est inclus dans notre temps de travail. Teresa étant plutôt à cheval sur la propreté, le balayage et le nettoyage des pièces fait partie des tâches quotidiennes.

Comment se déroule une journée de travail ?

En théorie, nous étions en activité pendant 4-5 heures par jour. Cela dépend aussi du temps, lorsqu’il pleuvait nous travaillions en intérieur ou nous ne travaillions pas et on récupérait sur les jours suivants. Cela dépend aussi des activités menées, si nous avions terminé en avance, la journée parfois s’arrêtait là. Le matin, on travaillait de 9h à 11h puis de 14h à 16h/16h30 l’après-midi.

 Quels sont les échanges avec l’hôte ?

Teresa est présente le week-end et aussi pendant ses vacances. Lors de notre venue, Teresa était malade et elle n’a pas pu venir un week-end. De ce fait, nous n’avons pas passé beaucoup de temps avec elle. Néanmoins, les rares fois où elle était là, on peut dire que Teresa est accueillante et partage sa passion pour la nature.

Nous étions toute la journée avec Carlos. Il était un peu réservé au départ, mais au fur et à mesure on a pu partager des matés, discuter, se promener et boire un coup ensemble. Et puis, il fallait se faire à son espagnol parfois un peu trop proche du portugais. C’est quelqu’un de très gentil et de souriant. Il partage volontiers ses connaissances sur la faune et la flore de la jungle.

Combien y a-t-il de volontaires ?

Nous étions 3 pendant une semaine puis 4. Teresa préfère, pour le bon déroulement du séjour, accueillir au maximum 4 volontaires.

Comment découvrir les environs ?

La réserve offre plusieurs sentiers d’une petite heure à quelques heures. Il y a une réserve voisine qui permet de faire de belles balades. On a pu y découvrir la faune (coatis, serpents, tarentules, carpincho et oiseaux à gogo) et la flore lors de nos promenades avec Carlos. Par contre, pour visiter les chutes d’Iguazu pendant le workaway ça paraît un peu compliqué de faire l’aller et le retour dans la journée. En effet, le trajet dure 3 heures (quand tout se passe bien) pour une centaine de kilomètres.

Quelles sont les conditions d’hébergement ?

Il y a la cabane principale où se trouvent deux chambres, dont l’une à Teresa, l’autre pour le /les volontaires. Cette chambre comporte un lit d’une place, mais peut éventuellement accueillir un matelas deux places. Cette cabane comporte une cuisine avec une petite cuisinière à gaz et une cuisinière à bois servant également de chauffage. La cuisine est plutôt bien équipée, du coup, c’est plaisant de cuisinier. Il y a une douche avec eau chaude et des toilettes.

Nous avons dormi dans cette cabane lors de notre venue. En hiver, on vous conseille fortement un bon duvet malgré les bonnes couvertures de Teresa. En effet, la cabane n’ayant pas d’isolation (on peut voir les étoiles à travers certaines planches) et avec un hiver assez rude cette année on a eu assez froid.

Il y a une autre cabane située à une dizaine de mètres de la cabane principale qui est destinée aux volontaires avec un lit deux places. Il y a une salle de bain et des toilettes. Les deux cabanes disposent d’une terrasse, c’est très agréable pour manger dehors. Un espace extérieur couvert à deux pas du cours d’eau est aménagé avec un four en argile, feux de camp et des tables.

Des toilettes sèches sont en cours de construction.

Comment se passent les repas ?

Teresa ramène le week-end des provisions pour la semaine, ou via le bus en semaine. Teresa prend en compte les goûts des uns et des autres, elle achète en conséquence les produits que nous utilisions et que nous aimions. (le dulce de leche et la Cachaça, c’était sympa !). Au menu entre autres : des légumes, des fruits, du fromage, un peu de viande de temps à autre et quelques sucreries pour les gourmands.

Sur place, il y a d’excellents agrumes, des mandarines, des oranges et des citrons (en juin). Un potager est en cours et il y a aussi des vignes.

Y a-t-il des équipements pour les volontaires ?

Il y avait 2-3 paires de bottes en dessous du 44 et également quelques paires de gants. Il y avait des ponchos pour la pluie, mais a priori pas trop de raison de s’en servir puisqu’on ne travaillait pas en extérieur quand il pleuvait. Ils sont également bien équipés niveau outillage et matériel de bricolage.

Réserve Yvytu workaway argentine region misiones remise deposito

Y a-t-il internet ?

Oui et non. La réserve voisine (5-10 minutes de marche) dispose d’un hôtel avec wifi. Le propriétaire accepte que l’on reste dans un coin pour profiter de la connexion. N’espérez pas utiliser non plus la 3G/4G, vous êtes quand même en pleine jungle 🙂

Qu’est-ce qu’on en pense ?

Le point fort de cette expérience

Sans aucun doute, l’environnement ! La jungle ! Entendre des dizaines de bruits d’oiseaux différents le matin, découvrir une tarentule en ramassant les feuilles … ce genre de truc quoi.

Le point faible de cette expérience

Le contact humain avec la propriétaire. Teresa était rarement sur place et on ne s’y attendait pas. De ce fait, on n’a pas vraiment eu le temps de créer de réelles affinités lors des repas par exemple. Même si l’ambiance était bonne, nous étions ainsi entre volontaires lors des repas et en fin de soirée.

En bref

Cette première expérience en workaway, nous a permis bien évidemment d’améliorer notre niveau en Espagnol ! (le vocabulaire autour des outils et des plantes est finalement très large héhé).

De nouveaux amis : nous avons fait la connaissance d’Aelaig, une chouette bretonne ! Et nous avons pu rencontrer Camilla et Leandro, une chilienne et un argentin, avec qui nous avons partagé de bons repas et de bonnes rigolades !

Nous avons appris plusieurs us et coutumes argentins et brésiliens à travers nos échanges avec Carlos.

Nous avons également appris à faire du pain au four à bois (et depuis on a eu l’occasion de réitérer la recette), les caïpirinhas (réitérées aussi) et quelques recettes. De nouvelles connaissances autour des plantes et des animaux de la région. Quelques astuces en bricolage et en plantation !

 Contact

Si vous souhaitez contacter l’hôte de ce Workaway, passez par la plateforme du site, voici le lien : Réserve Yvytu Workaway

Vous êtes sur un article concernant l’une de nos expériences en tant que volontaires. L’idée est d’éclairer les voyageurs qui souhaitent s’investir dans le volontariat : Comment ça se passe ? Quelles sont les activités que l’on peut être amenés à réaliser ? Où est-ce que ça se trouve ? Quels sont les réels échanges ? Combien y a-t-il de volontaires ? Est-il difficile de visiter les environs le week-end ? Ce sont les questions que nous nous sommes posées avant de débuter cette aventure. Nous passons par les sites de Workaway, Wwoofing ou par le bouche à oreille pour prendre contact avec nos hôtes. Bien sûr, notre avis nous est propre ainsi que nos diverses expériences passées chez nos hôtes. Le vôtre sera sûrement différent. Vous pouvez retrouver nos autres expériences de volontariat en Amérique du Sud dans la rubrique du même nom 🙂

Expérience de Volontariat près d'Iguazu dans une réserve naturelle en Argentine sur faimdevoyages
Volontariat dans la jungle Argentine
4.8 (95%) 12 votes

Cet article vous a plu ? Un petit partage nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Commentaires

  1. Super article, les photos sont magnifiques ! et cela m’a permis d’en savoir plus sur le volontariat, merci 🙂

  2. Super intéressant comme article !
    J’avais entendu parler de ce style de voyage, mais là, ça répond vraiment aux questions que l’on peut se poser de manière concrète 🙂
    Je suis curieuse de lire plus d’expériences sur le workaway du coup 🙂

    • Salut Loulou !

      Merci ! On espère pouvoir donner une idée précise du volontariat à nos lecteurs et ce que cela implique réellement pour qu’ils puissent se projeter.
      N’hésites pas à nous faire un retour sur les éventuels points que nous n’aurions pas abordé. A bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *