24 heures à Tilcara


Nous nous sommes rendus à Tilcara, notre premier arrêt dans la province de Jujuy. Le trajet de San Salvador de Jujuy à Tilcara donne déjà un aperçu des magnifiques montagnes colorées de la région. Des villages, voire des petites villes au milieu de nulle part qui s’animent toute la journée. Nous y sommes restés une journée, juste avant notre wwoofing dans le coin. On en a profité pour se balader, voir la gorge du diable «  la Garganta del Diablo », une cascade et un ensemble de ruines Omaguacas (ancienne ethnie locale) nommé « Pucara ».

Descente dans la gorge du diable de Tilcara

La balade pour accéder à la Garganta del Diablo , nous a charmés. Des cactus et encore des cactus ! Avec pour décor, des montagnes de couleurs orangées et ocre. Bref, c’est chouette.

En plus, le sentier est bien tracé, il suffit de suivre le chemin. En cette saison, le sentier est hyper praticable, il n’a pas plus depuis des mois et les cailloux restent plutôt bien en place. Au début, ça monte un peu, mais après le sentier s’élargit et c’est du bon faux plat comme on dit dans le jargon. Une fois les 4 kilomètres parcourus, on arrive à l’entrée de la Garganta del Diablo, où l’on doit s’acquitter d’un billet d’entrée. Bon, la garganta n’est pas extrêmement impressionnante, mais le sentier offre une belle balade et plein de vues sympas.

On imagine qu’en été alors que la pluie peut être importante, le chemin pour atteindre la cascade naturelle doit être beaucoup moins praticable puisque l’on marche dans le lit de la rivière. Une fois arrivés à la cascade, on admire une végétation luxuriante autour de la chute en plein milieu d’un endroit plutôt aride.

cascade au bout du chemin de la garganta del diablo tilcara jujuy argentine 2
locro et mandongo sur la place de tilcara a jujuy en argentine

Nous sommes ensuite revenus au cœur du village pour déguster un plat typique de la gastronomie du Nord-ouest argentin. Nous sommes allés au marché couvert – davantage destiné aux locaux qu’aux touristes – ils servent plein de spécialités, mais aussi des plats plus classiques : locro, mondongo, poulet frites, purée de légumes, super pancho, empanadas… A des prix raisonnables, une bonne portion de locro, une de mondongo et des petits pains pour 100 pesos (environ 6 euros pour 2).

La ruines de la Pucara de Tilcara

Ensuite, nous avons profité de la gratuité de l’entrée (le lundi) de la Pucara de Tilcara qui se trouve dans les hauteurs du village pour avoir un point de vue sur la ville. En quelques mots, une Pucara, c’est un village forteresse qui se hisse sur un point stratégique du territoire. Ici, il s’agit de la Quebrada de Humahuaca. On profite alors de la vue sur le Rio Grande de Jujuy, qui était à sec lors de notre venue. Le site a été l’objet de projet de restauration, on y fait très rapidement le tour sans guide. Il y a aussi un monument de forme pyramidale que les archéologues se sont fait construire en plein milieu (mais il n’y a jamais eu de pyramide ici) … Ils ont à peine pris la grosse tête. C’est plutôt grotesque. Mais avec Tim, tellement qu’on est sympa, on a décidé qu’on se ferait construire un monument complètement hors sujet comme ça aussi un jour mdr…

pucara de tilcara a jujuy en argentine ruines omaguacas

Il y a également le jardin des cactus ! Hyper excitée à l’idée de voir de nouveaux cactus et de pouvoir y mettre un nom ! (aficionado des cactus) Seulement, lorsque nous y étions la moitié du jardin était vide 🙁 Dommage parce que ça avait l’air sympa ! Peut-être qu’il y a plus à voir à d’autres périodes de l’année ? Il y a également des animaux en captivité pour attirer davantage de touristes…

cactus dans le jardin botanique de la pucara de tilcara a jujuy en argentine

Nous avons également visité le musée archéologique (gratuit aussi le lundi) qui expose un grand nombre de trouvailles ! Une centaine de céramiques en très bon état de conservation, des outils de la vie quotidienne (peigne, aiguille à tisser, pince…) des chaussures avec de la laine de lama… Sur certaines collections, on ne retrouve aucun cartel (ni la datation, ni le nom de l’objet) ce qui est un peu dommage. Mais, j’ai bien l’impression que ce manque d’informations n’est pas un cas isolé en Argentine.

Nos conseils pratiques

Restauration

  • Marché couvert auquel on peut accéder par une entrée juste en face du poste de police dans un angle de la place principale. Prix intéressants.
  • Une dizaine de restaurants proposent des formules pour le déjeuner.

Activités


La Garganta del Diablo et la cascade :

  • 1 heure de marche tranquille à partir de la sortie du village avec arrêt photo pour accéder à l’entrée de la Gorge du Diable. Possibilité de faire la promenade à cheval. La piste en voiture indique 8 kilomètres de distance contre 4 à pied. Des « remis » (taxi sans compteur avec tarif au forfait) proposent le trajet pour la somme de 300 pesos… Inutile de vous dire que c’est hors de prix.
  • Il y a quelques possibilités de restauration une fois à l’entrée de la gorge : tortillas et empanadas. (entre autres)
  • Le billet d’entrée est de 15 pesos par personne et il y a même des toilettes (pas de chance c’était fermé quand nous y étions).
  • Il faut compter une bonne demi-heure pour descendre dans la gorge du diable et voir la cascade naturelle un peu plus loin.
  • Si vous souhaitez rester un peu plus sur les lieux, à quelques kilomètres se trouve un cimetière dans la montagne.

Le jardin des cactus, la Pucara de Tilcara et le musée archéologique :

  • Le billet d’entrée est de 60 pesos, il permet l’accès aux ruines de la Pucara, au jardin des cactus et au musée archéologique se trouvant sur la place principale de Tilcara. Tous les lundis, l’entrée à l’ensemble de ces sites est gratuit ! Alléluia !

Hébergement

  • Il y a des tonnes d’auberges de jeunesse, des hôtels et quelques campings.
  • Nous étions à Tierra Andina, une auberge de jeunesse charmante avec un gérant très sympa. Le dortoir partagé sans salle de bain privée avec petit déjeuner compris est de 150 pesos (9,16€). La cuisine est plutôt bien fournie et il y a plein de petites tables pour manger dans le jardin de l’auberge.

Shopping

  • Marché artisanal tous les jours et toute la journée sur la place principale. On retrouve aussi plusieurs boutiques qui sortent un peu du lot, mais les prix semblent exorbitants.

Cet article vous a plu ? Un petit coup de pouce nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Commentaires

  1. Votre blog est super détaillé! je pars demain en Argentine faire les deux boucles de Salta, et vos articles vont m’être très utile (j’ai tout sauvegardé dans Pocket pour lire dans l’avion!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *