Qu’est-ce qu’on mange en Indonésie ?


L’Indonésie est connue pour ses rizières verdoyantes. Alors forcément l’ingrédient principal est … le riz ! Du coup, on le retrouve dans la plupart des plats et il est toujours bien cuisiné. On vous en dit plus sur les plats indonésiens dans la suite de l’article.

    Avant toute chose, il est préférable de commencer par un petit lexique culinaire indonésien. Voici donc une liste (non exhaustive) des principaux aliments que vous trouverez en Indonésie.


    Aliments :

  • Nasi = riz
  • Bakmi (ou « mie ») = nouilles
  • Ayam = poulet
  • Babi = cochon
  • Bebek = canard
  • Goreng = frit (c’est un mot que vous verrez souvent)

  • Boissons :

  • Air = eau
  • Bir = bière
  • Es teh = thé glacé
  • Teh panas = thé chaud
  • Kopi = café
  • Arak = alcool de palme

    Pour chacun des plats ci-dessous, il existe toujours une multitude de variantes. Nous vous indiquons ici les plats que vous pourrez facilement trouver dans les warungs (cuisines mobiles) ou les restaurants.


  • Nasi Goreng : plat composé de riz frit, de petits légumes  (soja, choux mais chaque nasi goreng est différent d’un warung à un autre) de quelques morceaux de poulet, un œuf au plat ou brouillé et des oignons frits sur le dessus. C’est LA spécialité en Indonésie (plat en premier plan).
Plat typique de l'Indonésie : le nasi goreng
  • Bakmi Goreng : l’équivalent du Nasi Goreng mais avec des nouilles à la place du riz.
  • Gado gado : mélange de légumes cuits, généralement du soja et du chou, accompagnés de sauce cacahuète. Ce plat est la plupart du temps très épicé, vous le trouverez souvent accompagné de Lontong (riz très compact) pour calmer le feu des épices 🙂
  • Bakso : Potage servi avec des nouilles, des légumes et des boulettes de viande.
  • Soto : Potage accompagné de pousses de soja et de viande émincée. Un oeuf dur est souvent ajouté au potage.
  • Ayam goreng lalapan : cuisse de poulet frite accompagnée de légumes variés.
  • Cap Cay : assortiment de légumes cuits (choux, carottes, poireaux, maïs ou autres) avec de la sauce au soja. On en trouve parfois avec de la viande. Ce plat a été rapporté en Indonésie par les chinois.
  • Babi Kecap : Filet de porc arrosé de sauce « Kecap », c’est une sauce soja épaisse légèrement épicée et sucrée à la fois. C’est comparable à la sauce soja sucrée qu’on retrouve au japonais.
  • Sate (parfois satay) : brochettes de viande (souvent du poulet) servies avec une sauce aux cacahuètes. Le mot « sate » peut aussi désigner la sauce cacahuète seule.
  • Babi Guling : « cochon de lait » ce n’est pas un plat qui se mange quotidiennement chez les Balinais. C’est un plat qui coûte cher (55 000 IDR contre 20 000 IDR pour un Nasi Goreng à Bali) et il est plutôt préparé pendant des cérémonies ou d’importantes occasions. Vous verrez donc très peu de locaux manger ce type de plat. D’ailleurs, il existe peu d’endroits à Bali où vous pourrez le déguster.
plat-indonésien-vignette-riz
plat-indonésien-vignette-riz-poulet

Comme vous pouvez le voir dans le diaporama ci-dessous, de nombreuses espèces végétales sont cultivées en Indonésie. Cependant, toutes ne sont pas destinées à une consommation locale. Le cacao par exemple est cultivé en Indonésie mais est majoritairement exporté.

Combien ça coûte ?

Il n’y a évidemment pas de tarif précis pour chaque plat. Les tarifs peuvent varier d’une île à une autre et d’un établissement à un autre.

Les warungs vous proposeront des plats aux prix « locaux ». Par contre, les prix ne sont pas forcément affichés voir quasiment jamais. Lorsqu’on devient habitué aux prix cela n’est pas très difficile de se rendre compte de la valeur du plat. Mais au début du séjour, il ne faut pas hésiter à regarder combien débourse un local pour tel ou tel plat.

Il faut savoir qu’un warung n’applique en principe aucune taxe. En revanche, les restaurants appliquent souvent une taxe d’au moins 10% ; parfois plus pour le service. Sur l’île de Java, les tarifs sont plus bas qu’à Bali. Ce qui est assez logique au vu de la fréquentation touristique.

Rentrons dans le vif du sujet avec un exemple concret sachant que 1 € correspondait à 15 100 IDR lors de notre voyage. Un Nasi Goreng (plat que vous trouverez pratiquement partout en Indonésie) coûte en moyenne entre 10 000 et 20 000 IDR sur Java. Alors qu’à Bali on sera plutôt entre 20 000 et 35 000 IDR.

Un bon jus de fruit coûte en moyenne entre 5 000 et 10 000 IDR sur Java et entre 10 000 et 20 000 IDR à Bali. Sur les îles Gili, cela dépend d’un restaurant à un autre mais ça sera plutôt entre 12 000 à 25 000 IDR

Pour une bière locale « Bintang » il faut compter 20 000 IDR pour une bouteille de 33 cl ou encore 35 000 IDR pour une bouteille de 75 cl.

Nos conseils pratiques

Boisson

  • L’eau du robinet n’est pas potable ! Les Indonésiens le savent très bien et la font toujours bouillir. De ce fait dans les warungs ou les restaurants, privilégiez un thé glacé ou chaud, ou un jus de fruits mixés. (les glaçons aussi sont fait avec de l’eau bouillie
  • Pensez à acheter des bouteilles d’eau pour ne pas être à sec. Vous pouvez aussi acheter des comprimés micropur ou aquatabs, avant votre départ pour rendre l’eau potable. Nous n’avons pas acheté de pastilles, on a un peu du mal avec le goût (et le coût …) de ces comprimés. En revanche, ça peut être très pratique lors d’un séjour itinérant loin de toute civilisation.
  • Les boissons alcoolisées sont plus chères que les autres boissons car elles sont davantage taxées.

Repas

  • Pour information lorsque nous étions en Indonésie (septembre 2015) 1€ = 15 100 IDR
  • Privilégiez les warungs aux restaurants. Ces derniers proposent des plats à des tarifs beaucoup plus élevés. Ne vous laissez pas freiner par l’aspect « rustique » des warungs, on y mange très bien et nous n’avons pas été malades une seule fois.

Cet article vous a plu ? Un petit coup de pouce nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Commentaires

  1. Panorama des plats complet ! Vous n’avez pas parlé des desserts : il n’y en a pas ? Il doit cependant y avoir des fruits fameux, comme partout en Asie, non ? Vous avez dû goûter ramboutans, mangoustans, dukus…

    • Et bien franchement, les desserts ne nous ont pas marqué plus que ça. Évidemment il y a des fruits delicieux, mais on les consommaient plus souvent en jus pour accompagner nos repas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *