Ubud, le point central de Bali


Ubud occupe une situation géographique intéressante pour visiter l’île de Bali. Elle est centrale, vous trouverez des tas d’agences et un office de tourisme proposant des excursions à la journée. C’est une ville agréable et sa végétation est luxuriante. Par contre, c’est une ville très touristique qui perd beaucoup de son originalité. Beaucoup d’Européens et Australiens sentant le potentiel touristique de cette ville se sont installés pour ouvrir leurs boutiques et restaurants. On vous dit quoi faire à Ubud pour en profiter pleinement !

Ubud, ça ressemble à quoi ?

Ubud est joli et on ne peut pas le nier, mais c’est très touristique (alors que nous étions en début de basse saison). Il y a des centaines de boutiques à souvenir, et même un marché à souvenir… oui oui ! Vous n’y retrouverez pas de légumes ni de fruits. Le marché dont parle le Lonely Planet est en faite un marché plein de souvenirs (fringues, objets déco, café…) destinés aux touristes.

Il y a beaucoup de restaurants et de glaciers. Autant vous dire que cela nous a fait un choc après avoir séjourné sur l’Île de Java … Vous trouverez si besoin plus de confort et les codes / habitudes européens. Nous pensons qu’Ubud est sympa, mais ça nous a vite tapé sur le système car c’est très fréquenté. Il faut plutôt voir Ubud comme un lieu central et pratique pour visiter les alentours de l’île.

Ci-dessous, quelques informations sur la carte de la ville d’Ubud, les restaurants/ warungs, notre homestay et rues principales

Balade dans les rizières

En une dizaine de minutes vous pouvez sortir d’Ubud et retrouver de belles rizières. Il n’est pas forcément utile de louer un scooter pour visiter Ubud car tout se fait très bien et facilement à pied. Contrairement aux autres villes et villages en Indonésie, il y a un peu près partout une petite chaussée ou un trottoir pour les piétons.

Pour nous rendre jusqu’aux rizières avoisinantes nous avons emprunté la Jl (rue) Raya Ubud, il faut passer le Ubud Palace et se diriger vers la Jl Bisma. Poursuivre sur Jl Raya Ubud et c’est la prochaine rue à droite qui ne porte pas de nom. Cependant, plein de panneaux d’hébergements y sont indiqués : Gusti Garden Guesthouse, Nirwa Homestay, Abangan Bungalow and Gallery. C’est une route assez large et abîmée. Il faut ensuite poursuivre sur un chemin.  Depuis l’intersection entre le Ubud Palace, la Monkey Forest et l’Office de tourisme (point central d’Ubud), il faut compter une dizaine de minutes de marche pour atteindre le chemin en question.

On s’est baladé 2/3 heures tranquillement. On peut faire une boucle d’1h30 mais nous sommes allées un peu plus loin que prévu 😉

C’est chouette, il y a des superbes rizières et selon la maturité des plants de riz, le paysage change du tout au tout.

Le riz pousse durant 3 à 6 mois, apparemment, plus on s’approche du 6ème mois et meilleur est le riz. En moyenne, le riz est ramassé à 3-4 mois. Les parcelles appartiennent à des familles et l’eau est distribuée selon un planning défini : 1 mois c’est l’un, 1 mois c’est l’autre. Ils disposent de moins en moins d’eau (et les moussons se font attendre), donc ce système permet de poursuivre les cultures mais à un rythme différent. Les plants poussent pour donner des épis comme le fait le blé. On peut voir des lentilles d’eau dans les parcelles, mais celles-ci sont néfastes pour les rizières car elles boivent l’eau et elles se propagent très rapidement. Sur le long du chemin, il y a également des vanilliers, des girofliers et bien sûr, des bananiers et des palmiers.

Monkey Forest

La Monkey Forest est une forêt située à l’une des entrées de la ville d’Ubud. Une quinzaine de minutes à pied suffisent depuis Ubud Palace pour arriver à l’entrée de cette forêt. L’accès coûte 30 000 IDR (environ 2€). Il s’agit d’une forêt sacrée où vivent des centaines de macaques. Ces derniers tolèrent la présence des (nombreux) touristes mais ils restent tout de même sauvages. Plusieurs consignes sont indiquées à l’entrée du site: ranger ses affaires personnelles (lunettes, mettre son sac devant, bouteilles d’eau dans le sac…), ne pas les regarder dans les yeux, ne pas les caresser ou toucher volontairement, évitez de crier… etc …

Normalement vous ne devez pas rentrer avec de la nourriture dans votre sac. Néanmoins, si vous souhaitez donner des bananes aux singes, vous pouvez le faire. Avec vos bananes dans le sac, il faut le faire rapidement. Dans le but d’éviter de vous retrouver avec des singes un peu partout n’importe comment en train de vous dépouiller. Pour des raisons de sécurité, plusieurs gardes sont dans la forêt, le mieux est de le faire à proximité d’eux puisqu’ils se font plus ou moins respectés.

Sinon, si vous le souhaitez, des bananes sont en vente (à des prix exorbitants, genre 30 000 IDR les 6 mini bananes) et les vendeuses vous conseillent sur la façon de leur donner les bananes. 

Par contre, si vous n’avez pas envie de le faire ne vous forcez pas… Parce que beaucoup de touristes le faisaient, mais ils criaient dès qu’un singe venait et les singes s’affolaient. Et puis du coup les gens étaient encore plus apeurés… c’était un peu ridicule.

Donc c’est safe, il faut juste respecter les consignes pour le bien de tous. Nous avons vu un touriste essayer de repousser un singe en levant la main sur lui … Grave erreur ! Le singe a essayé de le mordre immédiatement. Par chance pour le touriste, le singe n’a réussi à mordre que son t-shirt mais attention car leurs dents ont l’air bien aiguisées 🙂

Le meilleur Babi Guling de Bali se trouve à Ubud

Faute de photo du Babi Guling du restaurant Ibu Oka 3, voici une photographie de Babi Guling dégusté en face des rizières de Jatiluwih. Vous pouvez passer votre curseur sur la photo pour plus d’infos sur la composition de ce plat.

Nous avons pu tester 3 Babi Guling (1 à Ubud, 1 dans les rizières de Jatiluwih, 1 dans le sud de Bali) et celui du restaurant « Ibu oka 3 » était, comme le disait le Lonely Planet, le meilleur. Ils avaient tous à peu près la même composition mais ils étaient plus ou moins épicés. Par ailleurs, plusieurs locaux provenant du sud de Bali connaissaient ce restaurant et confirment la qualité de ce Babi Guling 😉

Retrouvez plus d’informations sur le plat du Babi Guling « cochon de lait » sur l’article consacré aux spécialités culinaires en Indonésie (Java et Bali uniquement).

Nos conseils pratiques

Visite

  • Deux jours suffisent pour visiter la ville d’Ubud : monkey forest (2h) + balade dans les rizières + promenade dans la ville et shopping + spectacle en soirée + massage
  • Des chauffeurs vous solliciteront sans arrêt pour vous proposer des excursions ou des trajets dans Ubud. C’est un peu gonflant à la longue mais ça peut être pratique.
  • Vous trouverez des tas d’agences locales et / ou chauffeurs pour visiter le coin et Bali. Le mieux est sûrement de passer directement par un chauffeur et ne pas hésiter à négocier. Il n’y a donc aucun souci pour organiser sur place le reste de votre séjour sur l’île.

Restaurant

  • Le Ibu oka 3 reste sans conteste notre meilleur babi guling (55 000 IDR, soit un peu moins de 4€) :

Soin / bien-être

  • Pour vous donner une idée des prix, le massage balinais d’une heure pour tout le corps est à partir de 70 000 IDR soit un peu moins de 5€, si vous voulez un massage et un soin spécial ce sera autour de 150 000 – 200 000 (en gros 10- 13 €).
  • Pour les coupes de cheveux, c’était autour de 10 € / 15€ la coupe pour cheveux longs.

Hébergement

Nous nous sommes rendus au Ala’s Green Lagoon comme le conseille le Guide Vert. Seulement celui-ci était complet, alors le propriétaire nous a dirigé vers son autre homestay situé à une cinquantaine de mètres. Il s’appelle « Pondok Paradise », le prix de la chambre (sdb eau chaude + lit double, sans vue particulière) de départ était autour de 400 000 rp, nous l’avons eu à 200 000 IDR la nuit (taxe comprise) avec petit déjeuner. Il ne faut donc pas hésiter à négocier, surtout si vous restez plusieurs jours. Nous pouvions également profiter de la piscine qui était sur l’autre établissement. A partir du homestay, nous étions à une petite dizaine de minutes à pied du centre. C’était donc assez pratique et le cadre permettait d’être au calme.

Contact

  • Putu Ell (se prononce « Poutou Ell ») a été notre chauffeur à plusieurs reprises à Bali. Il est bienveillant, jovial, bon conducteur et sympathique. Il fait son possible pour que vous vous sentiez à l’aise. N’hésitez pas à négocier les prix, c’est la règle d’or avec n’importe qui en Indonésie… Nous vous le conseillons vivement. Voici ses coordonnées WhatsApp : +62 819-9980-9095

Cet article vous a plu ? Un petit coup de pouce nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Commentaires

  1. Génial cet article très complet. Pour le monkey forest, personnellement j’avais peur surtout des chefs de meutes. Mais même les petits sont hargneux….J’ai tout enlevé évidemment: colliers, bracelets, boucles d’oreilles etc….

  2. Merci Elodie !
    Effectivement, il faut vraiment y aller avec les moins d’accessoires possible, la forêt des singes est un repère de petits voleurs poilus 🙂

  3. Salut!
    Merci pour votre blog, super intéressant 🙂
    Je pars en Janvier à Java et Bali, nous avons pris contact avec Putu Ell suite à votre article. Nous avons convenu des dates qui nous arrangeaient par what’s app (nous avons besoin de lui pendant trois jours).
    Quel budget faut-il prévoir? Au niveau des nuits, est ce à nous de le loger?

    Pauline 🙂

    • Bonjour Pauline,
      Désolé pour cette réponse tardive, nous étions sans internet pendant plus d’un mois.
      Nous n’avons sollicité Putu que depuis Ubud (son domicile) et de ce fait, il dormait chez lui.
      Pour le budget, de mémoire, on payait environ 45€ pour une journée d’excursions (transport).
      Bon voyage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *