Le mythique sanctuaire de Las Lajas à Ipiales


Le Sanctuaire de Las Lajas est situé au sud de la Colombie, dans la région du Nariño, à quelques kilomètres de la ville d’Ipiales, ville frontalière avec l’Équateur.  On vient pour observer cette église de style néogothique édifiée en 1949 qui semble perdue au milieu de nulle part, coincée dans un canyon de la campagne équatorienne. C’est en tout cas, ce que l’on pensait lorsque nous avons vu passer des photos sur les réseaux sociaux. Nous vous partageons nos impressions et tous nos conseils pour visiter le Sanctuaire de Las Lajas.

Le Sanctuaire de Las Lajas, de l’imaginaire à la réalité

Le Sanctuaire de Las Lajas est l’un des sites que nous avions envie de voir avant même defranchir un pas en Colombie. La première fois que j’ai vu une photo de l’église, je me suis dit qu’il fallait A-B-S-O-L-U-M-E-N-T voir ça. Il faut dire que les photographies vendent du rêve, non ? Nous avions donc beaucoup d’attente sur ce lieu.

La Cathédrale De Las Lajas Dans Un Canyon à Ipiales

Cette photo m’évoquait une longue balade dans les montagnes sans aucune trace de l’Homme pour enfin trouver cette incroyable église qui enjambe un canyon. J’imaginais déjà que des Européens, venus d’un ordre religieux, étaient venus il y a bien longtemps s’installer par ici. L’architecture de style néogothique me laissait penser à une longue et lente construction dans un environnement défavorable. Je spéculais sur des milliers de légendes autour de cette église, j’aspirais à un silence profond, je fantasmais sur un endroit hors du commun… Qu’en est-il de la réalité ? Nous vous la montrons en photo, ci-dessous.

Environnement Verdoyant Autour Du Sanctuaire De Las Lajas

Cette église est en réalité loin d’être isolée de tout


Le Sanctuaire De Las Lajas Depuis Un Point De Vue

Le désenchantement quand on s’aperçoit des multiples structures sur place (magasins de souvenirs à gogo, mini cafétéria, des chemins dans tout les sens, le téléphérique…)

Véritable lieu de pèlerinage, le sanctuaire de las Lajas est situé à deux cents mètres d’un village au bord d’une route. Pour le côté, « seuls dans la nature » nous oublions. Des dizaines de boutiques à touristes, un peu comme à Lourdes, vous accueillent pour acheter vos « plus beaux » souvenirs,  un énorme chemin pavé permet d’accéder jusqu’à l’église. Nous sommes bien loin du petit sentier laissant entrevoir petit à petit la silhouette de l’église… Nous n’étions pas transcendés. Pour couronner le tout, le nouveau téléphérique fait tache dans le paysage. Entre ses longs fils électriques formant une longue toile d’araignée en arrière-plan de l’église et ses maisonnettes blanches, on ne risque pas de le louper.

Le côté positif, c’est d’être venus un dimanche. C’est le jour où les villageois et les citadins des communes alentour se retrouvent dans ce sanctuaire. Ils en sont d’ailleurs très fiers. Il s’agissait de notre première journée en Colombie, c’était impressionnant de voir autant de personnes venant d’horizons différents réunis au même endroit. Davantage spectateurs que visiteurs, nous étions stupéfaits face à la croyance sans faille des Colombiens présents.

Un Habitant De La Vallée Assis à Côté Du Santuario De Las Lajas

Un monsieur qui attend patiemment à la sortie de l’église

La ville d’Ipiales

Ici pas de coup de cœur, presque même l’envie de fuir ahah ! Ipiales c’est une ville frontalière entre la Colombie et l’Équateur. La plupart des villes frontalières d’Amérique du Sud sont un peu « craignos ». Ipiales ne déroge pas à la règle. Je m’explique. Ce n’est pas une ville très chaleureuse, je me permets même de dire qu’elle est assez laide. Nous avons ressenti une certaine insécurité dans la rue, surtout en fin de journée. Des individus dans le centre en train de dealer je ne sais quoi, pas mal de prostituées par-ci par-là, des regards très insistants, des personnes louches et bourrées qui traînent le soir… En bref, nous sommes très loin d’une ville agréable à visiter. Néanmoins, la campagne autour du village est resplendissante. Nos yeux n’ont fait que suivre les courbes des vallées qui partent dans tous les sens et le paysage était très vert lorsque nous y étions.

Peut-être avions-nous trop d’espoirs concernant le sanctuaire de Las Lajas. Nous avons trouvé que ce lieu était « pollué » par les boutiques autour, les fils électriques dans tous les sens, des routes d’accès et des chemins dans toutes les directions… Je ne vous conseille de voir le Sanctuaire de las Lajas que si c’est sur votre chemin. Ce que je veux dire par là, c’est que cette étape, selon moi, ne vaut pas le détour, surtout si vous n’avez que 3 semaines pour visiter la Colombie. D’autres endroits en Colombie, valent largement plus d’y consacrer un peu de temps.

NOS CONSEILS PRATIQUES

Comment aller au sanctuaire de las Lajas ?

Depuis Ipiales, il est relativement facile et rapide de se rendre jusqu’au sanctuaire de Las Lajas.

Les options possibles sont les suivantes :

  • Prendre un colectivo depuis la gare routière de la ville d’Ipiales. Le véhicule part dès que tous les sièges sont occupés. Nous avions attendu une dizaine de minutes pour partir et le trajet dure environ 15-20 minutes. On peut demander à s’arrêter à l’arrêt le plus proche de l’entrée du site ou bien au niveau des premiers miradors. C’est cette dernière option que nous avions choisie.
  • Se rendre à pied jusqu’au sanctuaire de Las Lajas depuis Ipiales. Il faut marcher environ 7,5km et c’est seulement sur la fin du parcours que l’on suit un petit sentier qui mène à de petites ruelles. Le reste du temps, la marche s’effectue au bord d’une route qui descend avec de nombreux virages. Nous avions d’abord pensé à cette option, mais nous ne regrettons pas d’avoir changé d’avis. Même si le paysage est sympa, je n’aurai pas été très rassurée de marcher au bord de la route (surtout vu comme les Colombiens conduisent…)
  • Combiner différents modes de transport. Prendre le colectivo depuis Ipiales, signaler à votre chauffeur que vous souhaitez prendre le téléphérique (teleferico). La descente en téléphérique dure 3-4 minutes et permet de gagner une quinzaine de minutes de marche. Vous l’aurez compris, le téléphérique, c’est un peu l’attraction touristique.

Où dormir à Ipiales ? Ou plutôt comment ne pas dormir dans un endroit miteux ?

Les hébergements ne courent pas les rues à Ipiales. D’autant plus que beaucoup de personnes en transit sont aussi amenées à dormir ne serait-ce qu’une nuit à Ipiales. Pas mal d’hôtels louent les chambres à l’heure (je vous laisser deviner pour quoi faire). Sur place plusieurs hébergements étaient complets. Nous avons fini par dormir dans un hôtel assez miteux, l’hôtel Belmonte. Si vous décidez de dormir à Ipiales, un petit coup d’œil sur Booking vous donnera une meilleure idée des hébergements disponibles sur place.

Où manger à Ipiales ?

Comme d’habitude, nous avons cherché le marché de la ville. Celui-ci est (très) excentré et offre très peu de choix de restauration. Nous étions donc un peu déçus pour notre premier petit-déj en Colombie. Par contre, nous avions trouvé d’excellentes grillades et jus de fruits dans la rue.

Partager sur Pinterest :

Le Sanctuaire De Las Lajas En Colombie Sur Faimdevoyages

L'église Du Sanctuaire De Las Lajas Sur Un Pont En Colombie

Le Sanctuaire De Las Lajas Se Trouve à Ipiales En Colombie

Des liens d’affiliation sont présents dans cet article. Si vous passez par ces liens pour acheter un bien ou un service, ça ne vous coûtera pas plus cher, mais nous touchons une (petite) commission.
Le mythique sanctuaire de Las Lajas à Ipiales
Soyez le premier à évaluer cet article

Cet article vous a plu ? Un petit partage nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *