Pourquoi devriez-vous aller aux Esteros del Ibera ?


Les fameux Esteros del Ibera (étang de l’Ibera), après plusieurs jours passés sur la route à convoiter ce lieu, nous étions bien contents d’enfin y arriver. On pose nos sacs à Carlos Pellegrini, le village en plein coeur de la réserve. Los Esteros del Ibera c’est the place to be pour voir des animaux ! Et de près en plus ! Cerfs des marais, yacaré, carpinchos, singes, tatous, colibris … On vous montre tout ça en image.

Qu’est ce qu’on peut voir aux Esteros del Ibera ?

Los Esteros del Ibéra c’est des marécages, des étangs d’eau de pluie et d’eau de mer où s’épanouit une centaine d’espèces animales. Nous avons pu profiter des différents sentiers et nous avons adoré la balade en bateau ! Cela nous a permis d’en apprendre un peu plus sur la faune et la flore de los Esteros del Ibera. C’est parti pour les photos !

Voici notre pote des Esteros del Ibera, le Yacare ! (se prononçant « tchacaré ») un caïman mesurant entre 2 mètres et 3 mètres maximum. Les Yacarés présents à la réserve sont noirs, mais il existe une espèce verte qui ressemble davantage à un crocodile, plus rare cependant. Ils peuvent vivre jusqu’à une vingtaine d’année. Ils se nourrissent de poissons, d’oiseaux et de bébés carpinchos (troop triste, mais c’est comme ça 🙁 ) Nous avons eu de la chance, ce jour-là le temps était splendide et les Yacarés en profitent pour faire une cure de soleil ! Ils étaient là, tranquillement en train de se dorer les écailles. Pas de quoi s’inquiéter, nous sommes trop gros pour eux 🙂

Passons à un animal plus doux et mignon, nous nommons le Cerf des Marais. La majesté incarnée aux Esteros del Ibera. Les cerfs des Marais sont de plus en plus nombreux à la réserve puisqu’ils n’ont plus de prédateur… Nous avons eu l’occasion de voir un bébé de loin, lorsque nous avons emprunté les sentiers et ensuite lors notre balade en bateau, nous étions à une dizaine de mètres d’un bébé cerf et sa maman, c’était magique !

L’une des stars des Esteros del Ibera, c’est le Carpincho ! C’est quoi le Carpincho ? C’est le plus gros des rongeurs au monde connu sous le nom de «Capybara » en français ! Lorsqu’il devient adulte il mesure entre 1m et 1m35 et pèse entre 35 à 70 kilos. On reconnaît les mâles à une protubérance sur le museau qui devient plus importante à l’âge adulte. Il s’agit d’une glande qui lui permet de marquer son territoire. Les Carpinchos vivent en familles voire en petites communautés. Nous, on les trouve adorables ! Ils vivent dans les milieux semi-aquatiques, du coup on peut aussi bien les voir nager que les voir « brouter » l’herbe comme des petites vaches. Ils peuvent être très peureux et sautent dans l’eau  dès qu’ils sentent un danger en faisant un gros « splash ». Nous n’avons pas de vidéo de ce petit animal, mais je peux imiter leurs cris de détresse sur demande 🙂

Nous empruntons les sentiers à pas de félins, nous levons la tête et nous découvrons une petite famille de singes. Ce sont des singes hurleurs roux ! On peut entendre leur cri à 3 km de distance ! Ils font partie des animaux les plus bruyants au monde. C’est d’autant plus impressionnant qu’ils ne sont pas très grands : entre 50 à 70 cm pour les mâles adultes. C’est vraiment chouette de pouvoir les observer de si près dans leur habitat naturel, on peut les voir utiliser leurs queues comme une cinquième patte pour s’accrocher aux branches.

Voici maintenant un petit animal que nous avons pu voir à plusieurs reprises… Tout d’abord, on voit de loin les buissons remuer, gigoter et on se dit alors qu’il y a un animal de la taille d’un petit cochon derrière ces buissons… Et en fait, c’est un Tatou ! Ils sont rapides et disparaissent très vite dans la végétation. Leur tête est minuscule au regard de leur carapace et de leurs énormes oreilles, ce qui les rend hyper mignons.

Aux Esteros del Ibera, nous avons pu voir et observer plus d’une quinzaine d’espèces d’oiseaux ! Le martin-pêcheur, le colibri, le kamichi à collier, le héron, le jacana… et pleins d’autres, mais nous n’avons pas retenu tous leurs noms. On vous propose de laisser en commentaire les noms des oiseaux de la galerie ci-dessous si vous les connaissez 🙂

Nous étions aux anges de voir tous ces animaux, et de pouvoir les observer. On vous recommande donc chaudement d’aller aux Esteros del Ibera !

C’est génial, quand est-ce qu’on y va ?

Il y n’y a pas de meilleure saison pour voir les animaux puisque globalement ils restent quasiment tous dans la réserve. Par contre, en été c’est-à-dire de décembre à février il peut faire hyper chaud et la température peut monter jusqu’à 45° (et ne parlons pas des moustiques !). La saison touristique des Esteros del Ibera commence mi-mai et termine un peu avant les grosses chaleurs. Le lieu est un peu connu et est fréquenté par les Européens, mais davantage par les habitants des environs et de façon générale, par les Argentins. Étant donnée la situation économique difficile du pays (grosse inflation depuis le nouveau gouvernement), la fréquentation touristique de la réserve lors de notre venue était très faible, voire inexistante. Nous n’étions que 6 touristes ! Un autre avantage d’y aller au mois de mai, c’est qu’il n’y a pas de moustiques (ou très peu), il faisait un peu frais, mais avec de belles journées autour d’une vingtaine de degrés. L’idéal c’est que le soleil soit présent pour voir un maximum d’animaux.

La ville de Mercedes ne fait pas partie de la réserve, mais c’est une excellente porte d’entrée pour trouver des bus pour se rendre à la réserve une journée ou d’aller directement à Colonia Carlos Pellegrini. Colonia Carlos Pellegrini aussi appelé « Carlos Pellegrini », c’est le village situé en plein cœur de l’un des étangs principaux et le lieu de départ d’excursions en bateau ou à cheval. De Mercedes à Carlos Pellegrini, c’est d’abord 15 km de route et ensuite 110 km de piste !

Nos conseils pratiques

 Transport

En auto-stop depuis Buenos Aires : nous sommes sortis de la ville à l’aide d’un bus en direction de la ville de Zarate. Le coût est de 55 pesos par personne. Il faut compter 1h30 – 2 heures de trajet tout dépend de la circulation à Buenos Aires. Il faut préciser au chauffeur de s’arrêter à l’arrêt au rond-point avant le péage de la route 12. Il suffit ainsi de se placer une centaine de mètres avant le péage. L’emplacement est top pour commencer. Nous avons emprunté l’autoroute 12 puis la 14 jusqu’à « Cuatro Bocas » et ensuite la route nationale 119 jusqu’à Mercedes.

Une fois arrivés à Mercedes, il faut un peu de patience et un peu de chance pour qu’une voiture passe (pick-up dans notre cas) sur cette route peu fréquentée. Le trajet sur cette piste est de trois heures !! Pensez à partir tôt pour ne pas vous retrouver coincés au milieu de nulle part.

En bus depuis Buenos Aires à Mercedes : il faut compter environ 600 pesos. Ensuite de Mercedes à Carlos Pellegrini : normalement, il y a des colectivos (que nous n’avons pas réussi à voir…) qui partent de Mercedes à 8h du matin, mais pas tous les jours. Des compagnies privées plus touristiques proposent également le trajet. Par contre, il vaut mieux se rendre tôt le matin (7-8h) ou encore en fin de journée (17-19h) au terminal de bus pour obtenir des informations auprès des compagnies proposant le trajet puisque pendant la journée il n’y a personne aux guichets.

Pour partir de Carlos de Pellegrini, il y a 2 options : la première (et la moins chère) est de revenir vers Mercedes. Il y a un colectivo (bus) qui part de Carlos Pellegrini à 4h du matin, mais vous pouvez aussi essayer de faire du stop. La deuxième option est de continuer vers le nord en direction de Posadas, mais la route est si mauvaise qu’il n’y a pas de transport en commun et très peu de voitures. Il y a cependant des personnes qui proposent des transferts, mais c’est hors de prix (1500 pesos argentins, pour le meilleur tarif), et on vous dépose seulement au croisement avec la route nationale 14.

Activité

La balade en bateau est de 200 pesos par personne. Il faut rajouter 20 pesos/ personne puisque pour parvenir à la barque, on emprunte l’accès au camping… L’excursion dure deux heures avec un guide. Il y a également des excursions qui sont organisées la nuit pour permettre de voir des animaux nocturnes.

Il existe aussi différents sentiers de plusieurs centaines de mètres ou de quelques kilomètres (de mémoire 4 ou 5 km). Plusieurs d’entre eux permettent de suivre plus ou moins les contours des marécages, d’autres sont davantage dans la forêt / jungle.

Le top du top, c’est d’avoir une paire de jumelle ! Merci la famille pour le cadeau !

Hébergement

Nous avons opté pour un dortoir dans la Posada familiale « El Yacare ». Sympa, propre et le petit-déjeuner est correct. Le prix par personne était de 11$ sans petit-déjeuner et 13$ avec. Vous pouvez payer en dollars (US) ou en pesos argentins évidemment, mais dans ce cas, n’hésitez pas à consulter et préciser le taux de change actuel, ça peut jouer en votre faveur.

Nous sommes restés 2 nuits seulement, mais le lieu mériterait de rester au moins 3 – 4 nuits pour pouvoir faire l’ensemble des sentiers et avoir plus de chance de voir des animaux. Le lieu est tellement magique !

Alimentation

 Si vous comptez préparer vos repas, mieux vaut faire quelques courses avant d’arriver à Carlos Pellegrini. En effet, il y a deux ou trois mini kiosko avec très peu de choses et à des prix exorbitants.

Pourquoi devriez-vous aller aux Esteros del Ibera ?
4.8 (96.36%) 11 votes

Cet article vous a plu ? Un petit partage nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Commentaires

  1. Hello ! J’y suis allée également et c’est un endroit magnifique! Je pense que le printemps est une meilleure période car il y a plus de fleurs, mais côté faune et nature, on est vraiment bien servi. Je suis arrivée de Corrientes à Mercedes (250 pesos) puis un colectivo jusqu’à Colonia Pelegrini (300 pesos)
    Pour ma part, j’ai logé à l’Hospedaje Los Amigos après avoir négocié un tarif de 150 pesos par nuit pour 3 nuits, petit-déjeuner inclus. Le tour en lencha coûte aujourd’hui 250 pesos. Un endroit préservé, loin des foules, idéal pour l’observation des mammifères, des crocodiles, des oiseaux…Bref, ça vaut le détour ! Un coup de cœur !

    • Salut Caro !

      C’est clair, c’est superbe ! Merci pour tous tes conseils et de ton retour sur les tarifs pratiqués sur cette période.Peut-être à bientôt sur la route 🙂

  2. Jacques Schertzinger : 5 mai 2017 à 12:28

    Bonjour, petit complément d’info après un passage aux (magnifiques) Esteros del Ibera (infos datant de fin avril 2017):

    Le tour en lancha coûte toujours 200 pesos pour 2h, mais 250 pesos pour 2h30.
    La durée dépend principalement de l’heure de départ, ainsi que du groupe avec lequel vous partez.
    Les trajets sont différents le matin et l’après-midi. Après avoir discuté avec des personnes ayant fait les deux, toutes étaient d’accord sur le fait que le tour de l’après-midi était plus intéressant: plus de possibilités de voir des animaux, végétation plus diversifiée, et surtout le coucher de soleil est magnifique si vous y allez en fin d’après-midi.

    Pour les campeurs, le camping municipal est vraiment sympa, situé au bord de l’eau avec tables abritées et arbres pour planter la tente à l’ombre.
    Les sanitaires sont corrects et l’eau chaude est disponible dans la soirée.
    Attention: bien choisir l’arbre sous lequel s’installer, ceux qui sont les plus proches de l’eau deviennent des repaires de cormorans pendant la nuit, qui produisent une quantité impressionnante d’excréments…
    Prix: 100 pesos la première nuit, 80 pesos pour les suivantes.

    Il y a apparement un autre camping un peu plus à l’intérieur du village, mais je n’y suis pas allé. À tester

    En tout cas, lieu absolument génial, qui vaut la peine de s’y rendre malgré les difficultés d’accès

    • Bonjour Jacques !

      Merci pour toutes ces informations ! C’est chouette, nous allons actualiser les prix et prendre en compte toutes ces informations toutes neuves !
      Concernant le camping, le prix que tu nous indiques, c’est par personne ou par emplacement ?
      L’Estero del Ibera, c’est absolument magnifique ! On bien d’accord !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *