Le Parc National Lanin et son magnifique volcan


On va vous parler d’un petit joyau méconnu de l’Argentine. Le Parc National Lanin et son somptueux volcan du même nom. Nous y sommes restés une grosse journée (en étant véhiculés), mais ce site mérite amplement d’y rester plusieurs jours. Randonnées, pêche, kayak, promenade à cheval, baignade, on risque de ne pas s’ennuyer. Nous étions totalement enchantés par le volcan Lanin parfaitement dessiné avec son pic enneigé. Le cadre est juste sublime… On vous promet des Woaw Woaw ! Par contre, soyons honnête, n’y étant restés qu’une journée, nous ne pouvons pas tout vous dire. Il y a pourtant tellement à faire… Mais impossible pour moi de ne pas vous parler de ce parc. Nous espérons alors que cet article et nos photos vous convaincront de vous y rendre et de dire « Demain j’y vais ! ».

Le parc National Lanin, le petit frère du parc Nahuel Huapi

Le parc national Lanin se trouve dans la région de Néuquen et tient son nom du volcan Lanin culminant à 3 777 m d’altitude. Il est en parti recouvert de neiges éternelles. La superficie du parc est de 412 013 hectares, on l’on retrouve notamment deux lacs : le Huechulafquen et le Lacar.

Le parc National Lanin, ne semble pas très connu des voyageurs. Son grand frère Nahuel Huapi suscite presque toute l’attention des voyageurs. C’est peut-être dû à son accès un peu plus difficile sur certaines parties du parc. Du coup, on vous le présente.

A vrai dire, nous avions exploré une section de ce parc se trouvant sur la route des 7 lacs « la ruta de los siete lagos », au niveau de San Martin de los Andes. Il s’agit de la partie sud du parc. On avait fait une petite balade nommée : « Area Bandurrias »

Nous évoquerons ici l’autre partie que nous avons découverte, la partie centrale. Plus spécifiquement, les activités possibles autour du lac Huechulafquen, lieu où se concentrent les services touristiques. (camping, maison des gardes-parcs, hostal, kiosko, snacks, location de kayak, départ des balades à cheval…). La partie nord, quant à elle se trouve au niveau de la ville de Aluminé.

Si vous voulez voir son grand frère, le parc Nahuel Huapi, c’est par ici !

Aller au parc national Lanin depuis Junin de los Andes

Nous savions que ça aller être une grosse journée, une dizaine de kilomètres de route et une cinquantaine kilomètres de mauvaise piste depuis Junin de los Andes. Heureusement, je m’y étais préparée quelques mois avant en participant au Paris – Dakar… ou presque haha. Bref, les pistes du parc c’était l’enfer, des méga cailloux, des nids de poule de partout… Si on devait faire un top des mauvaises routes/pistes en Argentine, celle-ci en ferait partie. On pense qu’ils abandonnent l’entretien des routes hors saison touristique… D’ailleurs, quand nous y étions ils réaménageaient une portion de piste avant le début de la saison.  Il faut alors s’armer de patience, rouler avec prudence et lentement (max 30km/h).

etat-route-acces-parc-national-lanin-argentine

Nous avions tout le temps d’admirer le paysage. On aperçoit de loin le volcan Lanin sous toutes ses coutures. La route est absolument superbe avec des fleurs partout. Nous arrivons tôt à l’entrée du parc, tellement tôt, que le parc n’est pas encore ouvert… Mais, un monsieur garde-parc nous fait signe de passer. Youhou ! Le lac Huechulafquen et ses montagnes sont justes magnifiques. Le vent anime le lac, on se croit presque en bord de mer !

route-parc-national-lanin-argentine
lac-huechulafquen-parc-national-lanin-argentine-route-access

Des petits moutons par-ci, des vaches par-là, des petites poules sur la route… On arrive au parking et au point d’accueil central du parc. Ils nous recommandent les sentiers habilités et nous partons de ce pas à l’un d’entre eux. Jusque- là, la route était relativement plate, ensuite c’est tout autre chose, c’est un nouveau type de petite montagne russe.

carte-panneau-parc-nationa-lanin-argentine

El Saltillo, la cascade cachée dans la forêt du parc

Nous arrivons en voiture au premier point de vue, la vue est dégagée sur le volcan, c’est MA-GNI-FI-QUE. On prend quelques clichés et on poursuit notre route jusqu’au pied du sentier « El Saltillo ». C’est une balade d’une petite heure, menant à une cascade. Le parcours est agréable et le plus, c’est que l’on retrouve des cartels (en espagnol) relatant – entre autres – des différentes espèces végétales endémiques de la Patagonie. Il n’y a pas un chat, nous sommes au top.

cecilia-pose-parc-national-lanin-argentine-lac-huecheulafquen
montagne-parc-national-lanin-lac-foret
lezard-parc-national-lanin-argentine-foret-soleil
arrivee-entree-montagne-parc-national-lanin-foret

On déjeunera au bord du lac, sur un espace de camping où les voyageurs arriveront dans les mois qui suivent. On n’imagine pas le kiff de venir ici camper et profiter des sentiers à la journée dans ce cadre…

Ensuite, nous sommes revenus sur nos pas, pour visiter le bois à côté du centre d’accueil. On suit sur différents cartels les explications concernant l’environnement de la forêt. Enfin, nous profitons de la vue sur le lac Huechulafquen.

D’autres options de randonnées sont possibles : Base du Volcan Lanin (7 heures aller et retour), Puerto Canoa – Session Paimun (6 heures aller et retour), Cerro El Chivo (7 heures aller et retour), El Bosque (40 min boucle)… Et bien sûr, l’ascension du Volcan Lanin blablabla..

Que faire à Junin de los Andes ?

Junin de los Andes, c’est la ville la plus proche du lac Huechulafquen. Pour nous, cette petite bourgade a été le point idéal pour faire une halte avant de nous rendre au parc. C’est aussi à Junin que l’on peut contracter les agences de tourisme spécialisées dans ce parc (activité ou éventuels packages). Néanmoins, si vous comptez vous y rendre hors saison, planifiez votre séjour en amont. Sur place, les agences ne proposaient pas d’excursions car nous étions les seuls touristes. La seule possibilité était de louer des kayaks, mais le transport (aller et retour) entre Junin de los Andes au parc n’était pas une solution très économique pour 4 personnes. Junin de los Andes, dit-on, c’est également la capitale de la pêche. Il y a d’ailleurs une quinzaine de pêcheurs professionnels qui offrent la possibilité de passer une journée (ou demi-journée) à apprendre à pêcher à la mouche ou à l’hameçon. On peut retrouver leurs contacts sur l’un de nos documents en bas de cet article.

Pour nous, la ville en elle-même n’est pas « the place to visit ». Nous avons cependant pu organiser la journée suivante. C’est aussi un bon point de ravitaillement avant de se rendre au parc puisqu’on y retrouve un supermarché et des kioskos. Néanmoins, une petite promenade ou un petit pique-nique peut être agréable au bord du rio Chimehuin.  On peut y observer les pêcheurs en train de tenter leur chance.

pont-ville-junin-de-los-andes-argentine-rio

Vous l’aurez compris on a adoré ce parc ! Pour des raisons de temps, nous n’y sommes pas restés plus longtemps… On vous le recommande chaudement si vous avez envie de faire le plein d’activités (randonnée, kayak et pêche notamment), ou encore vous la couler douce deux – trois jours en admirant le paysage.

Nos conseils pratiques

Restauration

  • On vous conseille vivement de faire des provisions à Junin de los Andes par exemple, avant de vous rendre dans le parc. Il semblerait qu’il y ait quelques petits kioskos mais les prix ne seront pas très économiques et le choix est limité. Sur place se trouvent également quelques points de restauration.

Hébergement

  • Il y a différents types de camping : camping payants avec les services basiques (toilettes, douches, cuisine…) ou des aires de camping gratuit plus basiques.
  • Plusieurs hosteria se trouvent au bord du lac, mais sont assez chères.
  • Les campings se trouvant au bord des lacs possèdent le plus souvent des espaces abrités par des arbres permettant de couper le vent.

Activité

  • Avant de vous rendre au lac Huechulafquen, rendez-vous à la maison des gardes-parcs située à San Martin de los Andes, adresse Emilio Frey 749 (sur la place principale)
  • L’entrée du parc est de 250 pesos argentin pour les étrangers (2017), 120 pesos pour les résidents nationaux (prix que vous pouvez exiger grâce au visa PVT Argentine)
  • L’accueil des gardes parcs actualise tous les jours les sentiers habilités.
  • Possibilité de louer un kayak ou sortie accompagnée en saison touristique directement dans le parc.
  • La pêche : il faut s’acquitter d’un permis de pêche, le prix était de 480 par jour pour les étrangers en 2016 – 2017. Le prix des permis varient entre les régions.
  • Bateaux : sorties en bateau en « Catamaran » pour faire le tour du lac et passer de l’autre côté (sinon inaccessible par voie routière)
  • Il est nécessaire pour certains sentiers de s’enregistrer auprès des gardes parcs. C’était le cas lors de notre venue pour l’ascension du volcan Lanin et le sentier menant aux thermes Lahuen Co

Lien utile

Site internet du parc national Lanin

 

Documents pratiques

Pinterest-lanin-argentine
Le Parc National Lanin et son magnifique volcan
4.9 (97.14%) 7 votes

Cet article vous a plu ? Un petit partage nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *