5 conseils et inspirations pour vos photos marrantes sur le Salar d’Uyuni


Vous allez très prochainement au Salar d’Uyuni et vous aussi, vous avez envie de repartir avec vos photographies pour épater vos copains (ou pour tout simplement finir sur un disque dur ad vitam æternam ?). Vous voulez jouer avec la perspective qu’offre ce désert de sel parfait dans votre objectif ? Suivez nos conseils pour profiter un max de ce désert de sel unique !

1er conseil : Ne pas se prendre la tête !

Ça peut être assez contradictoire puisque je suis en train de vous proposer des conseils et des photos pour vous inspirer quand vous serez sur le Salar. Je vous explique pourquoi. Je vous conseille de ne pas vous enquiquiner pendant 10 000 ans à essayer de faire votre photo de l’année, car vous pourrez le regretter. Nous étions sur le Salar en train de prendre ces photos, qui ne sont pas si faciles à prendre au passage, et cela n’allait pas, l’autre n’était pas assez comme-ci comme-cela, la photo est floue, la mise au point est mauvaise, il manque une personne… Vous voyez le genre de situation. Au départ c’est « cool », quant à moi, petit à petit je devenais presque frustrée que les photos ne conviennent pas blablabla. Et puis, j’ai bien senti que j’avais finalement perdu mon temps à faire ces fichus photos plutôt que de réellement profiter du plus grand désert de sel du monde. Donc, les conseils suivants vous permettront de perdre moins de temps pour réaliser vos petites photos et ainsi, d’avoir tout le loisir de contempler ce merveilleux salar.

2ème conseil : Faire des « funny pictures » simple

On se dit « ouais, je vais faire ça, ça va être génial comme photo !!! », alors je ne veux pas casser votre imagination, loin de là, mais visez des photos qui seront faciles et rapides à prendre. Plus l’idée est complexe, plus cela demandera aux autres de s’adapter et prendra du temps. Oubliez les photos où ça se joue à un détail près, elles vous causeront plus d’ennuis qu’autre chose. Sachez que vos compagnons de voyage viendront peut-être de plusieurs coins du monde, traduire son idée ne sera pas forcément chose aisée. Exemple de photographie sur le Salar simple, mais qui fait toujours son effet : le saut du vainqueur

Timothée Sembler Voler Dans Le Salar De Uyuni En Bolivie Pour Cette Photo Fun

Yeah !

3ème conseil : Intégrer un objet dans la mise en scène

Le dinosaure qui dévore les touristes, des individus qui étaient cachés dans une boîte de chips, un géant qui renverse de l’eau sur de mignons petits humains en détresse… et j’en passe. Pensez à vous procurer un petit bibelot pour accompagner vos photographies rigolotes. Cela est possible à partir d’Uyuni et à Tupiza où il y a un marché tous les matins. Pour ceux qui partent d’Uyuni, vous visiterez à priori un marché « artisanal », vous trouverez également une variété de dinosaures et quelques mini jouets. Si vous préférez ne pas acheter d’objet, exploitez un de vos accessoires de voyage. L’appareil photo du copain, la popote du camping, son petit paquet de friandises… de notre côté, c’était notre maté. Notre fidèle compagnon de voyage pendant ces 2 ans de voyage en Amérique du Sud.

Photo Marrant Au Salar De Uyuni Avec Un Mate Et Une Bombilla

Aspiratiooon !

4ème conseil : Se fixer un objectif

Je ne parle pas de l’objectif sur votre appareil photo. Sacré jeu de mots… Non, je parle de définir un nombre de photos. Cela vous permettra de vous raisonner et de passer à autre chose. L’objectif étant de rigoler un peu en faisant ces photos avec le groupe puis ensuite observer le salar de plus près. Pensez également que plusieurs membres du groupe vous solliciteront pour ces photos, ne les monopolisez pas !

Tim Qui Mange Cécilia Dans Le Salar De Uyuni Pour La Pause Photo

Tim a tout simplement décidé de me manger

5ème conseil : Régler votre appareil photo

Si vous êtes déjà un pro de la photographie, ces conseils ne vous serviront très certainement pas à grand-chose. Cela dit, je vais tenter d’expliquer aux amateurs qui ne maîtrisent pas encore tous les réglages de leur bel appareil photo numérique ou de leur smartphone (voir le paragraphe plus bas). L’un des points les plus importants pour ces photos sera, la profondeur de champ ! Vous savez, c’est ce qui permet d’avoir un effet de flou en arrière-plan (ou au premier plan d’ailleurs). Dans notre cas, ce qui nous intéresse, c’est d’avoir des photos nettes aussi bien au premier plan qu’en arrière-plan ! C’est sur l’ouverture du diaphragme que l’on va jouer.

Lucas Sur Son Appareil Photo Dans Le Desert De Uyuni En Bolivie

Clic clic ! On en parle du temps qu’il a dû rester dans cette position ? 😛

En bref : on va utiliser le mode A ou Av selon la marque de l’appareil photo pour gérer uniquement l’ouverture du diaphragme et laisser l’appareil gérer automatiquement les autres réglages (vitesse d’obturation et ISO). C’est un mode semi-automatique, car l’appareil gère les autres paramètres en fonction de ce que vous avez choisi comme ouverture. Vous pouvez aussi utiliser le mode manuel, mais dans ce cas il faudra s’occuper de tous les réglages à la fois. Si vous voulez plus d’infos sur l’ouverture du diaphragme, vous pouvez lire le paragraphe suivant. Sinon, allez faire vos photos. 🙂 Si vous utilisez un reflex full frame, APSC, un hybride mirorless ou même un compact expert (ou non), le principal réglage qui va nous intéresser est l’ouverture du diaphragme. L’ouverture, c’est qui est généralement symbolisé par des codes comme f/1,4, f/1.8, etc. Chez les pros on parle de « f-stop » et ce chiffre peut facilement aller jusqu’à f/32 et même beaucoup plus selon les objectifs. En bref, plus ce chiffre est « petit », plus l’ouverture du diaphragme sera grande. Ça peut paraître confus comme ça, mais vous pouvez sinon retenir que plus le chiffre est petit et plus la profondeur de champ est réduite. Ça semble déjà plus logique maintenant. Maintenant une profondeur de champ réduite est ce qui crée cet effet de flou en arrière-plan pour détacher un sujet net au premier plan. Pour faire des photos à Uyuni, c’est l’opposé qui nous intéresse, on va jouer sur la perspective et donner l’illusion que les choses ou les gens sont plus ou moins grands qu’ils ne le sont. Pour cela, on va donc chercher à avoir une netteté sur toute la photo. On va alors fermer au maximum le diaphragme de l’appareil en utilisant de valeurs élevées de f-stop, par exemple f/32. Si vous utilisez un smartphone, il y a de fortes chances pour que vous n’ayez aucun réglage à faire. Cependant les constructeurs de smartphones rivalisent d’ingéniosité pour essayer d’imiter les images prises avec un appareil photo reflex haut de gamme. Dans ce cas, il faut passer en mode manuel et faire des réglages soit sur l’ouverture du diaphragme (qui est artificielle évidemment), soit sur le nombre d’objectifs utilisés (dans le cas des smartphones avec plusieurs objectifs).

Bonus : le GIF !

Si vous voulez faire quelque chose d’un peu plus dynamique, vous pouvez faire une vidéo bien sûr, mais le GIF, ça change tout 🙂

Sur un appareil photo ou un smartphone, il suffit de faire des photos en rafale puis de les assembler, soit avec Photoshop pour les pros, soit avec des outils en ligne ultra simples comme ezgif ou des applications pour smartphone comme ImgPlay sur iOS ou Gif Maker sur Android

Un petit exemple fait par nos soins :

Gif animé de Tim dans le Salar d'Uyuni en Bolivie

Le GIF, ça change tout n’est-ce pas ?

Inspirez-vous des photos d’autres voyageurs à Uyuni :

Partager sur Pinterest :

Photo Marrante Avec Un Maté Au Salar D'uyuni Pinterest

5 Conseils Pour Réussir Sa Photo Sur Le Salar D'uyuni

Bucketlist Uyuni

5 conseils et inspirations pour vos photos marrantes sur le Salar d’Uyuni
4.7 (93.33%) 3 votes

Cet article vous a plu ? Un petit partage nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *