Que faire à Nazca ? Notre guide pratique


La ville de Nazca est devenue célèbre grâce aux lignes de Nazca qui ont été inscrites par l’UNESCO en 1994 sur la liste du Patrimoine mondial.  Mais en réalité, Nazca regorge de sites archéologiques à visiter. Tombes, temple cérémoniel, musées, planétarium nous n’avons pas eu le temps de nous ennuyer ! Fans de mystères et d’archéologie, vous ne serez pas déçus. Comment voir les lignes de Nazca ? Lisez tous les conseils pratiques dans notre guide avant de réserver votre survol pour les lignes de Nazca.  On vous donne un avant-goût des sites touristiques à découvrir et nous vous avons concocté deux petits programmes pour profiter au maximum de Nazca !

Qu’est-ce que les lignes de Nazca ?

Plus communément appelées « lignes de Nazca », il s’agit en fait de géoglyphes représentant des figures humaines, animales, végétales, mais surtout des formes géométriques.  Autour de Nazca, les scientifiques ont recensé plus de 900 figures sur le sol. Rien que ça ! Jusqu’à ce jour plus de 350 figures ont fait l’objet d’études approfondies. La superficie totale du terrain où se trouvent les géoglyphes couvre une surface de plus de 450 km². Elles sont concentrées autour de la ville de Nazca et de Palpa. On distingue donc les lignes de Nazca et les lignes de Palpa qui sont assez différentes.

Les lignes de Nazca auraient été réalisées par de nombreuses générations ! Les archéologues datent ces figures entre 400 et 600 de notre ère. Les géoglyphes de Palpa eux, auraient été créés 1000 ans avant la naissance de la culture nazca. Cette datation a été faite grâce à des éléments retrouvés sur place (poteries, tissus, restes alimentaires, etc.)

Pour tracer ces lignes, les Nazcas déplaçaient les cailloux qui couvrent la surface du désert et laissaient ainsi apparaître une couche de graviers beaucoup plus clairs. Ainsi les lignes étaient clairement visibles. Si ces géoglyphes sont toujours pratiquement intacts après plus de 1500 ans, c’est parce qu’il ne pleut pratiquement jamais dans cette zone. De plus, comme les lignes sont légèrement plus basses que le reste du terrain, elles sont davantage protégées du vent. Cela dit, si Maria Reiche n’avait pas nettoyé ces lignes durant presque toute sa vie, on ne verrait probablement pas aussi bien les géoglyphes depuis l’avion.

fregate-lignes-de-nazca-perou-voyage

La signification des lignes de Nazca reste encore un mystère ! Plusieurs théories ont été établies avec différents angles de recherches. Les archéologues d’hier et d’aujourd’hui n’ont toujours pas réussi à se mettre d’accord sur leur réelle signification. Il existe près d’une dizaine de théories, mais deux d’entre elles paraissent plus probables et sont plus soutenues dans la sphère scientifique.

La première serait que ces lignes servaient de calendrier solaire. En effet, certaines lignes auraient été parfaitement alignées avec les rayons du soleil lors de périodes importantes de l’année(olstices et équinoxes) à l’époque de leur réalisation. Les dessins eux, représenteraient des constellations.

La deuxième hypothèse sur l’utilité des lignes de Nazca est la suivante. Les lignes servaient de chemin cérémoniel pour des processions et les dessins seraient des représentations de divinités. Des archéologues ont trouvé, sur le chemin et au bout de certaines lignes qui mènent à des collines, d’importants vestiges de céramiques, textiles, résidus alimentaires et même des restes de maçonnerie. On suppose donc que les Nazcas suivaient ces lignes pour faire des offrandes sur des autels construits au sommet de ces collines.

Il existe bien d’autres hypothèses, mais la plupart ont été contestées. Et bien sûr, comme d’habitude quand on n’est pas certains de quelque chose, il y a évidemment la théorie extra-terrestre, les lignes serviraient de piste d’atterrissage pour soucoupes volantes… Bref, on vous laisse croire à la théorie que vous voulez 🙂

Le survol des lignes de Nazca

Tout ce qu’il faut savoir avant votre survol des lignes de Nazca

1. Réservez votre survol des lignes de Nazca pour la matinée

Achat et réservation de votre billet pour survoler les géoglyphes de Nazca. Vous avez la possibilité d’acheter votre ticket à l’aéroport (4km) (auprès d’une des nombreuses compagnies aériennes) ou depuis la ville de Nazca avec l’une des non moins nombreuses agences de voyages se trouvant dans le centre. Il y a deux avantages à choisir une des agences de voyages du centre. Le premier, c’est que le prix inclus le transfert en taxi entre votre hébergement à Nazca et l’aéroport (sans coût supplémentaire normalement). Le second, c’est que si vous comptez réaliser une autre activité, vous aurez plus de pouvoir de négociation. De notre côté, nous sommes passés par Movilair parce que l’agence de voyages que nous avions choisie travaille avec cette compagnie aérienne. En haute saison (juillet-août), on vous conseille de réserver pour être sûr d’avoir la date et l’heure que vous souhaitez.

Réservez pour survoler les vols de Nazca en matinée (6h30 – 8h). Afin de bénéficier un maximum de visibilité sur les lignes, il est conseillé de survoler les lignes le matin, par rapport à la lumière du jour, mais aussi par rapport au vent qui s’intensifie dans la journée et soulève plus de poussière. Les différentes compagnies de l’aéroport proposent presque tous les mêmes horaires. Le premier départ est en théorie à 6h30, ensuite le second à 8h30. Avec un peu de chance et de bonnes conditions météorologiques, vous partirez à l’heure. Quant à nous, nous avons attendu deux heures à l’aéroport. Autant vous le dire tout de suite, il n’y a pas grand-chose à faire sur place.

Combien coûte l’avion pour voir les lignes de Nazca ?
70 dollars par personne
pour le survol semblait être le meilleur prix. Comptez une assez importante hausse en haute saison. Voyageurs petit-budget, ça fait mal, mais un rêve est un rêve, nous y sommes quand même allés ! Il faut en plus ajouter la taxe de l’aéroport qui est de 30 soles par passager (un peu moins de 8€). Si vous comptez y aller en haute saison, n’hésitez pas à réserver à l’avance un package le transport aller-retour depuis votre hôtel et les taxes d’aéroport sont inclus.

araignee-tarentule-mygale-lignes-de-nazca-perou-voyage

 2. Prévoir une visite du planétarium Maria Reiche avant votre vol

 La visite en français a lieu à 18h30 (pour les retardataires, celle en anglais est à 19h30 et en espagnol à 20h30), elle vous permettra d’en savoir un peu plus sur les secrets des géoglyphes de Nazca. Vous allez me dire « Je ne veux pas voir d’images des lignes de Nazca avant de les survoler. Je veux avoir la surprise » enfin c’est ce que je pensais. Mais il s’avère que si on souhaite vraiment profiter du vol et comprendre ce que l’on voit, la visite de ce petit planétarium est plus qu’indispensable. Par ailleurs, si vous ne comptez pas survoler les lignes, cela vous permettra de survoler virtuellement les figures les plus connues.

D’ailleurs, il n’existe pas de musée dédié exclusivement aux lignes de Nazca. On retrouve quelques informations par-ci par-là à travers les autres sites visités et encore… Ce qui rend presque indispensable la visite du Planétarium dans la mesure où l’on voyage en solo (sans agence de voyage ni de guide).

Quel est le prix du planétarium Maria Reiche de Nazca ?
20 soles soit environ 5 €

Adresse du planétarium de Nazca : Le petit Planétarium Maria Reiche est situé à l’intérieur de l’hôtel DM Nazca (à savoir absolument, car il n’y aucune indication concernant le planétarium).

3. Le jour J – Le survol des lignes de Nazca

Conseils d’ami de Tim et de Céci : jeûnez jusqu’au vol pour éviter quelques inconvenances, même si, apparemment cela ne suffit pas pour ne pas être malade pendant le vol. Pour info, des sacs sont disponibles pour chaque passager. 😉

survol-avion-lignes-de-nazca-perou-voyage

Heure -1 du survol : Pour les plus sensibles au mal des transports, prenez un médicament contre le mal des transports (on en trouve facilement en pharmacie). Même en ayant pris le cachet, Tim n’était pas très frais en sortant de l’avion, il était même mal au bout de 5 minutes. Imaginez les trente suivantes… Pourtant habituellement, il est le moins sensible au mal de transport de nous deux… Quant à moi j’allais « bien », mais tout de même pas très à l’aise. C’est-à-dire qu’entre les turbulences, les montés (sensation d’ascenseur plus prononcé au moins toutes les 30 secondes), les virages et demi-tour à chaque dessin… il y a de quoi se sentir mal.

Le survol des lignes de Nazca en avion : munissez-vous de votre billet et de votre passeport. Le vol dure entre 30 et 35 minutes. Ce qui, vous l’aurez compris, est largement suffisant pour nos estomacs ! L’avion peut recevoir jusqu’à 6 personnes,  un petit avion donc où les sensations ne sont pas hyperfortes, mais constantes.  Dans l’avion, vous serez répartis selon votre poids. Les personnes les plus lourdes à l’avant et les poids plumes à l’arrière. Que vous soyez du côté droit ou du côté gauche de l’avion, cela ne change rien puisque l’avion fait demi-tour sur chaque figure.  Enfin, ne comptez pas repartir avec vos meilleures photos de vacances, parce qu’entre les courbes et l’estomac qui vous demande de rester tranquille, il vaut mieux éviter d’avoir l’œil rivé à son appareil photo… D’ailleurs, vu les vibrations, il est difficile de rester stable et avoir des photos très nettes.

singe-spirale-lignes-de-nazca-perou-voyage-avion

Le singe mesure 83 m de largeur sur 70 m de hauteur. On n’arrive  pas à le croire !

« Le survol était juste sensationnel ! Prendre de la hauteur et voir à quel point les figures sont parfaites, variées et nombreuses. C’est juste imaginable le nombre de figures, de traits qui partent dans tous les sens, mais qui semblent d’une façon ou d’une autre coordonnés ensemble. Leur signification reste encore un mystère, c’est stupéfiant ! J’ai plus particulièrement aimé le singe, et le perroquet pour leurs dimensions impressionnantes et leurs courbes justes incroyables ! »

Visibilité des lignes de Nazca : les géoglyphes et non pas les pétroglyphes (puisqu’ils sont creusés dans le sol et non gravés sur dans la roche) subissent actuellement un petit nettoyage de printemps pour améliorer leur visibilité. En effet, c’est deniers ont été découverts en 1927 par un Péruvien. C’est ensuite Paul Kosof, anthropologue américain qui a pour la première fois survolé les lignes dans le cadre de son étude. Puis, c’est Maria Reiche qui a « nettoyé » durant une cinquantaine d’années ces lignes afin de mieux les étudier et de les faire connaître au monde entier. Depuis, la poussière se déplaçant avec le vent, elle a un petit peu atténué la visibilité des géoglyphes. Pendant le vol, le pilote et le copilote indiquent seulement les dessins que nous survolons. Il n’y a pas d’explications supplémentaires d’où l’intérêt du planétarium qui montre les particularités et les éventuelles significations de ces symboles.

Steetart de la ville : c’est finalement sur certains murs de la ville que l’on peut mieux admirer les fameuses lignes de Nazca qui suscitent tant notre attention.

Parcours classique du survol des lignes de Nazca

Sachez que vous ne verrez pas l’ensemble des figures puisqu’il en existe des centaines étalées sur plus de 450 km² (formes géométriques, dessins…). Un autre tour de 45 minutes existe… mais il ne se fait que sur demande. Par contre, nous n’avons pas osé demander le prix. Sincèrement, 30 minutes étaient suffisantes pour nous impressionner, pour nos estomacs et notre porte-monnaie !

carte-plan-vol-survol-lignes-geoglyphes-nazca-perou

Les miradors pour voir les figures de Nazca et les géoglyphes de Palpa

Clairement, le survol des lignes de Nazca est loin d’être économique, alors que les miradors sont quant à eux très accessibles financièrement. On comprend vite pourquoi des milliers de voyageurs optent pour cette solution.

Il existe deux miradors l’un permettant de voir des figures de Nazca, tandis que l’autre permet de voir les géoglyphes de Palpa. Il existe un troisième mirador, mais naturel !

Le plus connu et le plus économique est le mirador Maria Reiche permettant de voir les lignes de Nazca. Le mirador se trouve à 20 kilomètres de la ville. L’entrée est de 2 soles. Il s’agit d’un mirador d’une douzaine de mètres de hauteur. Offrant ainsi un point de vue beaucoup plus limité que l’avion, mais beaucoup moins cher également. Il est situé à quelques kilomètres de la modeste maison où a vécu Maria Reiche (actuellement un mini-musée).

mirador-perou-nazca-alternative

Ce mirador permet de voir trois figures : le lézard coupé en deux par la route (lors de la construction de la route, ils ne savaient (paraît-il …) pas que cette figure était sur le chemin), les deux mains et l’arbre. Le mirador ne dispose pas d’un très grand espace et en haute saison vous serez loin d’être les seuls. Malheureusement les miradors ne permettent d’être au-dessus des dessins. De ce fait, la lisibilité et la visibilité de chaque figure sont assez limitées.

Comment aller au mirador Maria Reiche pour voir les lignes de Nazca ?

Pour s’y rendre, la solution la plus économique est de prendre les bus locaux circulant sur la panaméricaine en direction d’Ica ou de Lima (vers le nord). Les bus passent par la gare routière. Le prix s’élève à 3 soles soit moins de 1 euro. Il faut simplement signaler au chauffeur que vous descendrez au mirador. Comptez une trentaine de minutes de trajet. Il y a aussi la possibilité de demander à un taxi, il vous accompagne, vous attend et vous ramène à Nazca (20-30 soles). Vous pouvez aussi passer par une agence qui propose un tour combinant 2 ou 3 miradors avec un chauffeur et ou sans guide.

Il existe un second mirador de 35 mètres de hauteur près du village de Palpa, où l’on peut observer une dizaine de figures appelées les géoglyphes de Palpa. Ces derniers sont également inscrits sur la liste UNESCO. Il s’agit de géoglyphes réalisés par une culture plus ancienne que celle de Nazca. Les dessins sont différents et il est donc intéressant de s’y rendre pour comparer les deux styles. Par ailleurs, ils se trouvent sur des petites collines ou sur des montagnes, ce qui fait que la visibilité depuis le mirador est juste top !

Enfin, le troisième mirador dit «naturel », permet d’observer une figure, il s’agit d’un métier à tisser ! On a deux options : marcher deux minutes chrono sur une petite colline, ou s’élever un peu plus haut (1h 15 aller et retour) sur une montagne. La colline nous élève suffisamment pour obtenir une vue globale du métier à tisser. On distingue clairement l’aiguille, la pelote de laine (une spirale), et le métier à tisser avec les différents fils. Testé et approuvé ! Impressionnant ! Nous y sommes allés à pied, possibilité de s’y rendre avec un taxi ou avec une agence.

figure-metier-a-tisser-nazca-perou-voyage

Récapitulatif : le survol des lignes VS les miradors 

Vous n’arrivez pas à vous décider, vous ne savez pas quoi faire ? On vous aide à y voir plus clair. Nous n’avons pas testé les miradors excepté le mirador naturel. Néanmoins, on vous liste plusieurs faits autour de chacune des expériences.

Survol des lignes de Nazca en avion

  • Le prix est de 70 dollars minimum : c’est un tarif non négociable.
  • Si vous avez habituellement des nausées dans les transports, sachez que vous serez très probablement malade pendant le vol. A moins que vous connaissiez un médicament ou remède miracle contre le mal des transports. C’est un peu le hasard…
  • C’est clairement la meilleure façon de profiter et se rendre compte de l’étendue des lignes de Nazca.
  • Vous verrez plus d’une quinzaine de figures : le singe, la baleine, le compas, des triangles, le chien, le colibri, le condor, l’araignée, spirale, le perroquet, l’astronaute, l’iguane, l’arbre, les mains…
  • Il s’agit d’un rêve de gosse ? Difficile de passer à côté si vous êtes dans le coin ! Dîtes vous que ne reviendrez pas de sitôt
survol-avion-lignes-de-nazca-perou-voyage-faimdevoyages

Nous sommes contents de revenir sur terre !

Voir les lignes de Nazca depuis les miradors 

  • Vous dépenserez la modique somme de 8 soles soit 2€ (aller + entrée + retour) pour accéder au mirador de Nazca
  • Vous passez par là, mais l’archéologie, ce n’est pas forcément votre truc ? Passez au moins par le mirador de Nazca, ça ne vous coûtera que 2€ !
  • Au contraire, vous avez l’âme d’un archéologue, mais vous êtes sans budget…, ça serait dommage d’être au Pérou sans voir plusieurs figures de Nazca. Lisez la suite de l’article, vous saurez pourquoi vous devez vous arrêter à Nazca.
  • Vous verrez plus ou moins 3 figures (le lézard, l’arbre et les mains) sur les 15 les plus connues. À mon avis, ce ne sont pas forcément les plus impressionnants… mais c’est déjà ça !
  • La visite des deux miradors (Nazca + Palpa) pourra peut-être vous consoler !

Autres sites à voir à Nazca

 Planétarium Maria Reiche à Nazca

Nous en avons parlé précédemment, la visite du planétarium est primordiale si vous souhaitez en savoir plus sur les lignes de Nazca. Un astronome vous accueille et relate pendant une heure plusieurs sujets autour des lignes de Nazca. Combien sont-elles ? Quelles sont les significations et les différentes théories autour des figures de Nazca ? Qui  a découvert et comment ont été découvertes les lignes de Nazca ? Qui a étudié ces géoglyphes ? Qui est cette fameuse Marie Reiche et quel est son parcours ? Le Planétarium pourra répondre à ces questions ! Si le planétarium n’a pas su vous répondre, alors son directeur passionné, se fera un plaisir de le faire. Ce qui est top, c’est qu’il existe trois tranches horaires pour suivre l’une des séances du planétarium : 18h30 en français, 19h30 en anglais, 20h30 en espagnol J. Prix : 20 soles soit environ 5€.

 

Circuit en buggy pour visiter des sites archéologiques, dont les pyramides de Cahuachi

Il existe un tour en buggy combinant « aventure » et sites archéologiques. Idéal pour rigoler, profiter des paysages et connaître notamment les pyramides de Cahuachi, un cimetière (malheureusement) profané et un des nombreux aqueducs de Nazca. Nous avons beaucoup aimé cette activité, nous l’a recommandons chaudement !

Le buggy peut venir vous chercher à votre hébergement ou bien vous rejoignez le groupe directement à l’agence. Le tour commence par la visite d’un aqueduc de Nazca. Nous sommes accompagnés par notre chauffeur (ou plutôt pilote !) qui nous donne assez d’éléments pour comprendre l’intérêt et le fonctionnement de ces aqueducs. Ensuite, nous avons quelques minutes pour prendre des photographies et regagner le buggy.

acqueduc-tour-buggy-nazca-perou-voyage

Le second site est d’une ampleur extraordinaire ! Il s’agit du cœur névralgique cérémoniel de la culture Nazca : les pyramides de Cahuachi. Les courbes et les couleurs des murs s’incorporent parfaitement dans le paysage. D’ailleurs, si vous regardez avec attention vous ne verrez pas seulement des montagnes dans les environs, mais des structures enfouies avec le temps. On peut marcher entre les différentes allées entre les trois pyramides. Il y a quelques panneaux explicatifs sur le site et on obtient quelques points de vue des différentes zones du site.  Il ne nous restait plus qu’à imaginer que cet endroit était occupé par l’élite sociale de la culture Nazca et les grands personnages religieux de l’époque. L’accès au site nécessite normalement le boleto turistico permettant également d’accéder au Paredones et au cimetière de Chauchilla, mais avec le buggy, ils ne le contrôlent pas. Le coût du boleto est de 20 soles, on peut l’acheter directement sur l’un des sites archéologiques.

pyramide-cahuachi-tour-buggy-nazca-perou-voyage

Ensuite, le troisième arrêt a lieu au cimetière profané où les tombes sont aujourd’hui inexistantes (dépouillées serait le terme exact). Les villageois d’autrefois et d’aujourd’hui pillent face à la pression du marché de contrebande -notamment-  européen. Objets en métaux précieux (or, argent, cuivre…), des céramiques, pierres précieuses sont l’objet de beaucoup d’intérêt par les contrebandiers …. Les squelettes se sont retrouvés en dessus dessous. Ce qui peut être assez scandaleux au premier regard. L’entrée du site est gratuite. Nous avons marqué l’arrêt d’une vingtaine de minutes.

Entre chaque site, vous vous déplacerez en buggy sur des pistes de cailloux ou de sable. Après la visite du cimetière, vous vous enfoncerez dans le désert où apparaissent peu à peu des dunes de plus hautes. Le paysage devient juste spectaculaire et la balade de plus en plus mouvementée. C’était génial, nous étions comme des gamins. Un peu de vitesse, quelques courbes, rien de folichon non plus, mais cela produit de bons éclats de rire à tous les passagers !

Le plus drôle, c’est quand on fait du hors-piste pour grimper au sommet des dunes pour passer de l’autre côté. On a l’impression que c’est le vide de l’autre côté et que le buggy va se renverser : les montagnes russes du désert. Ensuite, une fois que l’on récupère de ses émotions, c’est reparti, mais cette fois-ci avec le SANDBOARD !

dune-buggy-tour-de-nazca-perou-voyage-site

Vous pouvez pratiquer le sandboard de différentes façons (pas besoin d’être un as de la planche). Généralement, pour le premier essai, votre guide vous conseille de vous asseoir sur la planche. Histoire de s’habituer à la glisse et à la planche. Selon votre aisance, vous pouvez vous mettre debout ou vous allonger dessus. Sensations garanties ! C’est l’éclate ! Après la glisse, il faut remonter la dune, ce qui est un peu physique, mais pas autant qu’à San Pedro de Atacama (Chili) où on peut en faire, mais à plus de 2000m d’altitude. Du coup, après 3 – 4 descentes de chaque personne, on remonte dans le buggy pour revenir jusqu’à Nazca.

 Tout ce que vous devez savoir avant votre tour en buggy à Nazca

  • Les tours ont généralement lieu l’après-midi et durent 4-5 heures. Les routes menant jusqu’aux différents sites archéologiques sont en réalité des pistes. Le buggy est alors parfaitement approprié pour rouler sur ce type de chemin.
  • Il existe différents types de buggys, se différenciant notamment par le nombre de passagers. Il y a des buggys de 9 ou de 12 personnes. On ne vous conseille pas forcément d’opter les buggys accueillant moins de personnes pour être en petit comité. Pourquoi ? Parce qu’il est possible que l’agence ait plusieurs buggys de 9 personnes soit 18 personnes, dont 1 pilote et 1 guide/pilote. Quoi qu’il en soit, les agences se retrouvent plus ou moins au même endroit au même moment. Sauf pour le Sandboard où ils s’éloignent les uns des autres pour profiter au mieux. Renseignez-vous auprès de l’agence sur le nombre de personnes par guide.
  • Les chauffeurs – guides parlent généralement espagnol et anglais. Vérifiez auprès de votre agence si le chauffeur parle bien en anglais si vous le préférez 🙂 Prenez impérativement des lunettes de soleil. C’est pour vous protéger du soleil, mais aussi du sable sur la route. Certaines agences prêtent des lunettes transparentes vous permettant de bien vous protéger du sable. N’oubliez pas de prendre des vêtements chauds pour le soir, car avec la tombée de la nuit et la vitesse au retour, la température descend vite.
  • La descente en sandboard sur le sable est totalement différente de la glisse sur de la neige. Moins rapide et plus facile à contrôler.
  • Pour accéder aux pyramides de Cahuachi, vous devrez normalement vous munir du billet touristique (appelé boleto turistico), mais quand nous y sommes allés, ils n’ont pas vérifié. Celui-ci est disponible à l’achat sur le site archéologique.

Visiter le cimetière de Chauchilla

Visiter le cimetière de Chauchilla c’est un peu se prendre pour Indiana Jones ! On peut voir une dizaine de tombes contenant des squelettes en très bonne conservation. La posture des corps est intacte, les cheveux  qui longent le squelette aussi, les vêtements cérémoniels, plusieurs objets accompagnant le défunt (céramiques, mortiers, ossements d’animaux…). Franchement, c’est incroyable, l’expérience est exceptionnelle ! Nous n’avions pas de guide, mais par chance, un mini-groupe avec son guide nous permettait d’en savoir un peu plus sur l’histoire de ces tombes en tendant l’oreille. Si vous hésitez à prendre un guide sur l’un des sites que vous comptez visiter, celui-ci vaudrait vraiment la peine ! La visite du Musée Antonini peut également compléter votre visite.

Prix : le cimetière de Chauchilla est inclus dans le billet touristique (boleto turistico). Le coût est de 20 soles.

Si vous préférez y aller en toute sérénité, on vous conseille de réserver un tour qui inclus l’entrée, le guide et le transport.

cimetiere-chauchilla-nazca-perou-voyage

La culture Nazca : les inventeurs des dreadlocks ! 😉

Musée Antonini

Le Musée Antonini fait partie des nombreux musées d’Amérique du Sud disposant de pièces magnifiques, mais n’ayant pas de ressources financières (ou d’envies d’investir ?). Il explique peu de choses et n’est absolument pas pédagogique. Un comble pour un musée ! Pour comprendre les pièces exposées, accrochez-vous ! Des photographies des fouilles archéologiques font souvent office d’illustration et d’explication (si on peut dire ça comme ça !). Sinon, on peut  observer entre autres des crânes déformés, de grandes pièces de tissus, des objets de tous les jours (céramiques, peigne…) jusqu’aux objets dédiés aux rites religieux (céramiques très élaborées, bijoux, coquillage, objet à partir de métaux précieux.) Même sans explications cela reste époustouflant ! On vous le conseille vivement, surtout pour les céramiques d’une finesse incroyable. Ojala, le nouveau musée en projet verra le jour d’ici quelques années !

Prix du musée Antonini : entrée 15 soles (rajouter un droit à la photographie de 5 soles)

Aqueducs de Cantalloc

Il existe une quarantaine d’aqueducs, ces derniers ont été construits par la culture Nazca. Ils permettaient d’acheminer l’eau à travers toute la zone habitée et cultivée. Les puits en forme de spirales ou de cercles concentriques permettaient d’entretenir ces tunnels et d’accéder à l’eau pour la transporter dans les terres. Aujourd’hui, trente d’entre eux sont restés intacts. Un réseau souterrain relie chaque aqueduc, certains d’entre eux sont encore utilisés par les agriculteurs du coin. Il en existe avec différents styles de construction. On peut en observer une petite dizaine sur le site des Aqueducs de Cantalloc. En une petite demi-heure, on fait le tour du site. Des guides proposent à l’entrée leurs services contre quelques explications. Le site ne dispose d’aucun panneau d’information permettant de comprendre le fonctionnement de ces aqueducs vieux de près de 1500 ans.

aqueduc-cantalloc-nazca-perou-voyage

Les aqueducs de Cantalloc se trouvent à 4 kilomètres de la ville de Nazca. On peut y accéder en marchant par les rues de la ville et ensuite par plusieurs petites pistes. Vous pouvez également faire appel à une agence proposant des mini-tours qui combinent plusieurs sites archéologiques. Enfin l’ultime solution est de demander un taxi (10 soles max). Nous avions opté pour un taxi pour qu’il nous emmène jusqu’aux aqueducs. Ensuite, nous avons poursuivi en marchant jusqu’au site appelé « Paredones ». Enfin, à vrai dire des Liméniens nous ont invités en cours de route à rejoindre leur taxi gratuitement. Sympa ! 🙂

Ruines de Paredones

Après la visite des aqueducs de Cantalloc, nous nous sommes dirigés vers les ruines de Paredones.

Les Paredones étaient, pour la culture Inca, (oui, oui, ils sont passés par-là aussi) un centre d’administration et de contrôle. Il occupe une situation géographique stratégique permettant de surveiller le passage des Hommes entre les terres et la côte. C’est un peu l’équivalent de nos douanes actuelles. Aujourd’hui, on peut notamment distinguer différentes constructions grâce aux murs réalisés à partir de pierre taillée et des briques d’adobe (mélange de boue et matières végétales sèches). Sans guide, nous sommes restés une demi-heure sur place.

paredones-nazca-perou-voyage

On vous l’avait dit des dizaines d’activités sont possibles à Nazca ! Voici celles que nous n’avons pas testées personnellement.

Glisser en sandboard sur la plus haute dune de sable d’Amérique du Sud

Vous pouvez entreprendre l’ascension du superbe Cerro Blanco mesurant  2,070 mètres d’altitude. Il faut compter entre 4-5 heures de marche pour grimper. Un chemin est plus ou moins aménagé, mais il s’agit tout de même d’une marche sur le sable. Autant vous dire que cela demande un effort physique important. Les départs s’effectuent très tôt dans la matinée, pour profiter de la « fraîcheur ». On assiste au lever du soleil et au changement des couleurs du paysage.

cerro-blanco-nazca-perou-voyage

Vous pouvez contacter une agence pour vous rendre au sommet de la dune. Il faut compter minimum 75 dollars par personne dans la mesure où vous êtes un petit groupe à monter. Plus vous serez nombreux et moins ce sera cher évidemment.

Personnellement, nous avons adoré regarder le Cerro Blanco tous les jours au petit-déjeuner et au coucher de soleil depuis la terrasse de notre couchsurfing 😉 Le spectacle est grandiose !

Visiter le Musée Maria Reiche

Situé à quelques kilomètres du mirador de Nazca, on retrouve l’ancienne maison où a vécu Maria Reiche (à ne pas confondre avec le musée Maria Reiche de la ville d’Ica). Vous pourrez voir quelques effets personnels de cette archéologue. Plusieurs croquis, une momie et enfin quelques courtes explications concernant les lignes de Nazca. Vous en apprendrez davantage sur ce personnage qui est aujourd’hui devenu une figure emblématique de la zone, mais aussi du Pérou. Un petit musée qui vous permettre d’en apprendre beaucoup sur la vie et le dévouement de Maria Reiche.

Nos programmes pour votre séjour à Nazca

Comme vous l’avez compris, il y a plein de choses à voir à Nazca. La tâche est donc plus difficile pour choisir et planifier si l’on dispose de peu de temps sur place. On vous recommande différents programmes :

Programme 1 journée à Nazca


La veille au soir : Pensez à arriver à Nazca avant 18h30, pour profiter du Planétarium situé à l’intérieur de l’hôtel DM Nazca
Matin : Survol des lignes
Après-midi : Visite du cimetière de Chauchilla et musée Antonini

Ou

Matin : les miradors de Nazca (mirador Maria Reiche et mirador naturel)
Après-midi : Visite du cimetière de Chauchilla puis  le musée Antonini
Fin d’après-midi : si vous n’avez pu voir le planétarium, RDV au planétarium pour une séance de 45 min en fin d’après-midi (visite en français à 18h30)

Programme 2 jours à Nazca


1er jour : voir le programme d’une journée

2ème journée :

Matin : en taxi ou avec une agence visitez les ruines du paredones et les aqueducs de Cantalloc ou les figures de Palpa
Après-midi : tour en buggy comprenant la visite d’un aqueduc, le cimetière profané et les pyramides de Cahuachi
Fin d’après-midi : si vous n’avez pu voir le planétarium avant ou juste après l’observation des lignes, allez-y en fin de journée. RDV à 18h30 pour la visite en français

Préparer son voyage à Nazca

  • Prévoyez de faire les activités les plus physiques le matin pour profiter de la fraîcheur de l’air. Même s’il ne s’agit que de quelques kilomètres à parcourir que ce soit en ville ou dans le désert, prenez cette précaution.
  • Crème solaire et chapeau. Vous pourrez toujours trouver ce type de produit à Nazca.
  • Le soleil est très intense et ce avant même 10 heures du matin. De bonnes lunettes de soleil sont plus que recommandables. Le soleil et le sable gris/blanc réverbèrent beaucoup la lumière.
  • Prévoir deux litres d’eau sur soi. Sachez que l’eau n’est normalement pas potable à Nazca. Envisagez de prendre des gourdes.
dune-buggy-tour-de-nazca-perou-voyage

Où manger à Nazca ?

À Nazca se trouve un marché de fruits et légumes tous les jours sous le hall principal du marché à deux cuadras (pâtés de maisons) de la place principale. Si vous êtes de passage un dimanche vous assisterez au gigantesque marché de Nazca. Vous pourrez flâner entre les allées, les fruits et légumes provenant des environs les plus proches aux plus lointains. Il y a également des personnes vendant des petits plats dans la rue pour quelques soles.

Dans le centre de Nazca, il y a également un seul et unique supermarché : « Raulito ». Voici son adresse : calle Lima 429, au sud-ouest de la plaza de armas.

Nous n’avions pas testé de restaurants à Nazca. Étant en couchsurfing, hormis quelques repas en streetfood, nous cuisinions nos repas.

Néanmoins, sachez qu’ils existent des dizaines de restaurants (assez touristiques) dans la rue Bolognesi.

Où dormir à Nazca ?

Nous avons eu la chance de rencontrer un hôte couchsurfing super sympa qui connaissait très bien Nazca et ses mystères, mais Nazca regorge d’hébergements. Ils peuvent cependant vite être saturés en haute saison (juillet-août). D’autres voyageurs nous ont recommandés les hébergements suivants :

Nanasqua hostel, sûrement l’un des meilleurs rapports qualité-prix de la ville.

Bed & Breakfast El Jardin, un poil plus cher, mais c’est un véritable havre de paix et le petit-déjeuner est inclus.

Si vous avez un peu plus de budget, le DM Hotel est magnifique. Vous aurez droit à une superbe cour intérieure avec piscine, restaurant et bar. Petite info historique, c’est là que Maria Reiche a vécu pendant 25 ans. C’est aussi dans cet hôtel que se trouve le petit mais très intéressant planetarium.

Nous étions surpris par la diversité des activités que propose Nazca. Le survol des lignes de Nazca restera un moment fort de notre voyage. Tellement voulu et attendu ! C’est juste incroyable ! Nous avons eu de bons fous rires pendant notre tour en buggy et notre séjour était juste fantastique chez notre couchsurfing. Une belle amitié commence.

nazca-perou-lignes-chauchilla
Que faire à Nazca ? Notre guide pratique
5 (100%) 3 votes

Cet article vous a plu ? Un petit partage nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *