Pourquoi visiter Yogyakarta ?


Arrivés à Yogyakarta en tout début de journée (5h du mat’), nous débarquons donc avec nos sacs sur le dos. Nous sommes alors des “proies” facilement repérables et on nous propose des tas de services : taxi, hôtels, chauffeur pour la journée, etc… Il faut avouer qu’il n’y avait pas encore grand monde de levé… normal il est 5h… Ah si ! De gros rats qui font leurs courses dans les poubelles 🙂

Yogyakarta la ville aux centaines de warung

Un warung typique à yogyakarta

Un warung c’est une cuisine mobile qui s’installe dans les rues pour proposer aux passants un plat chaud. Pour la plupart, ils n’utilisent pas d’électricité aussi bien pour l’éclairage que la cuisson des aliments. Ils utilisent une bonbonne de gaz pour cuire les aliments et faire bouillir l’eau. 

On ne retrouve pas de warung proposant des formules types : plat + dessert ou entrée + dessert. Un plat suffit en général.

Néanmoins, à Yogyakarta certains warung sont spécialisés dans les gourmandises pour manger quelque chose quand les Indonésiens ont une petite faim. Nous avons pu voir des boules de riz sucré avec une sorte de pâte à l’intérieur.

Vous trouverez toujours des warung ouverts à n’importe quelle heure dans la journée à Yogyakarta.

Généralement, chaque Warung  porte le nom de son propriétaire et indique les plats cuisinés, mais pas forcément les prix. Ils se spécialisent surtout sur trois / quatre plats maximum et sur un  mode de cuisson. Par exemple, il y a des warung qui proposent seulement des choses panées et frites ou d’autres, des soupes.

Nous avons mangé uniquement dans les warung et nous n’avons jamais été malades. Votre porte monnaie vous dira merci et votre estomac aussi 🙂

Des dizaines de warung s’emparent de la rue Jl Malioboro de Yogyakarta, tôt dans journée jusqu’à 15h pour ensuite laisser la place aux Indonésiens qui viennent garer leurs scooters.

Passez votre souris sur l’image, et nous vous donnons quelques indications :

Le marché aux oiseaux mais pas que…

Iguane au marché de Yogyakarta

Nous avons visité le marché aux oiseaux (Birds Market). Pour s’y rendre, ça fait une petite trotte quand même ! Nous avions demandé les services d’un becak. Pour pouvoir payer, il vaut mieux avoir l’appoint. Lorsqu’il s’agit de rendre la monnaie bizarrement le chauffeur ne comprend pas du tout et semble pressé de repartir. Même avec des gestes et quelques mots en bahasa indonesia.

On s’est baladé autour du Kraton, le palais du sultan (une ville dans la ville). Nous avons beaucoup marché pour nous imprégner de l’ambiance de la ville.

Yogyakarta a été un bon point de ralliement pour rester quelques jours et visiter les lieux autour. (Le temple Borobudur et les temples de Prambanan).

La ville en elle même est plutôt agréable, on a pu y découvrir nos premiers vrais plats indonésiens. Nous avons également rencontré quelques Javanais très sympas. Nous nous sommes beaucoup perdus volontairement et involontairement il faut le dire :). Mais au final on s’y retrouve assez facilement dans cette ville.

Le Becak, qu’est-ce que c’est ?

Nous étions curieux de voir les becak ! Au petit matin, on découvre que les chauffeurs, dormaient recroquevillés dans leurs becak.  Les becak de Yogyakarta sont aussi bien utilisés par les touristes que par quelques locaux.

Déplacement en Becak à Yogyakarta

Qu’est-ce qu’on mange à Yogyakarta ?

Voici quelques plats que vous pouvez déguster à Yogyakarta :

  • Nasi Goreng : plat composé de riz frit, des petits légumes et des morceaux de poulet. (plat de base préféré de Tim)
  • Gado gado : légumes croquants (plutôt du chou en général) servis avec une sauce aux cacahuètes (satay).
  • Bakso ayam : soupe de boulettes de viande accompagnées de quelques feuilles de choux . La viande est le plus souvent du poulet : « ayam » (plat préféré de Cécilia).
Plat typique de l'Indonésie : le nasi goreng

Retrouvez les spécialités culinaires et boissons typiques d’Indonésie.

Le plus souvent, on peut s’asseoir sur un banc, le temps de déguster son repas. D’autres installent un tapis à côté, on se déchausse, on se pose et on nous apporte les plats choisis. Il faut compter moins de 15 000 IDR (1€ en 2015) pour manger un nasi goreng ou un gado-gado dans un (vrai) warung.

Voici une vidéo montrant la réalisation d’un mie goreng à Yogyakarta :

Où avons-nous logé à Yogyakarta ?

Bladok Losmen, sur Jl. Sosrowijayan, était un hôtel hyper confortable, le prix était de 240 000 IDR (environ 16€) par nuit (lit double + 1 ventilateur de plafond + 1 balcon + 1 sdb avec wc « européen »+ accès à la piscine). Nous n’avons pas essayé / osé de négocier, car beaucoup d’autres établissements étaient déjà pleins. En France c’est l’équivalent d’un bon deux étoiles ou d’un petit trois étoiles. Il était propre et c’est ce qui compte :). Et puis la piscine, après une journée chaude et humide, c’était plutôt pas mal finalement.

N’hésitez pas à partager vos adresses et conseils en commentaire pour les lecteurs de ce blog.

Conseils pratiques

Durée du séjour :

  • Deux jours suffisent pour découvrir cette ville. Nous avons passé en gros deux jours à nous balader dans Yogyakarta et prévoir les expéditions suivantes.
  • Ça reste une ville, ce n’est pas très vert. Ne comptez pas rester très longtemps si vous venez chercher de la verdure 🙂
  • Son emplacement est idéal pour visiter les alentours (Borobudur et Prambanan), beaucoup d’agences proposent des excursions à la journée avec transport inclus.

Hébergement

  • Le voyage se déroulant début septembre, nous avons pensé que les hébergements (moyenne qualité et dans le centre) seraient assez disponibles. Finalement … pas tant que ça. Mais nous avons quand même trouvé un hôtel dans lequel les chambres les moins chères étaient déjà prises.
  • Évitez à tout prix de réserver en amont via internet – surtout si vous n’êtes que deux – les prix sont souvent bien plus élevés (le double, voire le triple du prix) que sur place. Il est également possible de négocier en basse saison.

Visites

  • Organisation de votre voyage : vous trouverez votre bonheur, car plein de choses sont proposées. Visites combinées de Borubudur et Prambanan, le Mont Bromo et le Kawah Ijen, des sorties sportives (kayak, vélos…).
  • Le marché des oiseaux : nous vous conseillons vivement de ne pas y aller à pied. Les trottoirs sont inexistants ou très étroits et l’air est très pollué. Ce n’est pas vraiment une balade de santé.
  • Balade dans les ruelles : perdez-vous ! Il y a des rues très sympas où les oiseaux chantent à tout va.

 Adresses

  • Office de Tourisme : l’office propose des excursions à la journée ou sur plusieurs jours. Attention, la véritable adresse de l’office de tourisme de Yogyakarta est la suivante : 16, Jl Malioboro.
  • Agences locales : vous trouverez, pleins d’agences dans la rue Sosrowijayan. Elles proposent toutes des activités, excursions à la journée ou sur plusieurs jours à des tarifs assez similaires. Nous sommes passés par l’une d’entre elles pour prévoir l’excursion pour visiter Borubudur et Prambanan.

Cet article vous a plu ? Un petit coup de pouce nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *