Se la couler douce à Caviahue-Copahue


On vous raconte notre court séjour dans les villes de Caviahue – Copahue. Où avons-nous séjourné ? Qu’est-ce qu’on peut bien y faire ? Où se trouvent les thermes ? Nous nous y sommes rendus à la fin du printemps alors que les deux villes attendent impatiemment les premiers touristes de la saison. Au printemps et en été, la station devient un centre thermal à part entière alors qu’en hiver, les skis sont de rigueurs. On avait bien envie de vous montrer ce paysage volcanique et l’ambiance qui se dégage de ces deux petites villes au milieu de nulle part. Quelle surprise de voir le volcan en activité, crachant un écran de fumée sur la ville de Caviahue !

Ce que vous devez savoir sur Caviahue et Copahue

Il est difficile de parler de Copahue sans mentionner la ville voisine Caviahue. Une route d’une vingtaine de kilomètres dont une partie en piste et l’autre d’asphalte, relie ces deux villes. Dans chacune de ces deux villes se trouve un centre thermal. Une brève description de ces deux villes s’impose pour pouvoir les distinguer un peu plus …

Copahue

Copahue est un petit village « touristique » annexe de Caviahue. Il n’y a pas de résident à l’année. Le lieu est situé au pied du volcan portant le même nom. Son attractivité phare est son centre thermal qui ouvre entre mi-novembre et début décembre. Celui-ci dispose de plusieurs bassins extérieurs (2 bassins) ainsi que des jacuzzis et autres espaces de détente à l’intérieur. Le centre se trouve au pied du volcan Copahue avec une chouette vue depuis les bassins.  L’accès au village en hiver est difficile.

copahue-plan-ville

Caviahue

Le village borde le lac Caviahue, et dispose d’une vue un peu plus éloignée sur le volcan Copahue par rapport au village de Copahue. Ces deux bourgades accueillent moins de 700 habitants. Il se trouve un centre thermal plus modeste disposant seulement de bassins d’intérieurs.

En hiver et en automne, les fans de glisses ont, entre autres, la possibilité de pratiquer, du « snow kite », du ski, du snowboard, de la raquette ou encore de se déplacer pour voir l’un des sites des environs (notamment le cratère du volcan Copahue). Par ici, les activités d’hiver à faire à Caviahue et Copahue .

Nous avions choisi de dormir à Caviahue sous les conseils d’autres voyageurs. L’idée était de profiter d’une journée les thermes et au final, d’être plus près des éventuelles randonnées à réaliser qui sont davantage au départ de Caviahue.

caviahue-copahue-parc-provincial-copahue-argentine-volcan-cendres

Se réchauffer dans les eaux thermales de Copahue

À 1980 mètres au-dessus du niveau de la mer, au pied du volcan Copahue, se trouve la ville de Copahue. Sa situation géographique lui permet de profiter de l’activité volcanique, c’est-à-dire de façon concrète de bénéficier de la chaleur produite par le volcan (vapeur), mais également, de la qualité de l’eau et de ces minéraux (boue, algues).  L’immersion dans les différents bains permet de répondre à plusieurs problématiques de santé : arthrose, fibromyalgies, arthrite rhumatoïde, réhabilitation post fractures, bronchites et sinusites chroniques, asthme, psoriasis ….Bref, l’endroit idéal pour se requinquer durant le voyage. Le centre fonctionne seulement en été-automne, c’est-à-dire de décembre (voir un peu avant en novembre) jusqu’à avril. Alors qu’en hiver, le centre est recouvert de 4 mètres de neige et le village est uniquement accessible en motoneige.

La première étape est de passer au bureau de la salle d’accueil des thermes. Une personne nous prend en charge pour nous expliquer les options de bains possibles, leurs conditions (temps d’attente entre les bains, combinaisons possibles, temps d’immersion dans l’eau…), leurs biens-faits et leurs prix. De là, nous optons pour les bains extérieurs. L’un des bassins est autour des 35° tandis que le second est autour de 25°. Nous devrons attendre une demi-heure entre chaque bain. La seconde étape est de s’entretenir avec un des médecins du site.  Il nous pose plusieurs questions sur notre état de santé, âge,  poids, problème de santé en particulier… le tout dure une bonne quinzaine de minutes. Le but étant de vérifier si nous pouvons bien nous baigner, et quels bassins nous devrions privilégier. Il n’y avait pas grand monde, les deux premières étapes auront duré une trentaine de minutes pour 4 (sans réservation préalable).Une fois la paperasse remplie, nous passons à l’étape suivante : les bains ! On décide d’aller profiter du bassin gratuit et de nous payer un bain de boue (35°) de 150 pesos (environ 9€ en novembre 2016) par personne et on avisera par la suite.

Avant de nous immerger dans l’eau, nous nous étalons de la boue soufrée sur le corps. Autant dire que l’on revient pendant quelques minutes en enfance, à s’étaler le plus de boue possible. Ensuite on attend une dizaine de minutes que ça sèche et que ça fasse effet, et le monsieur responsable du bassin nous indique que nous pouvons nous jeter à l’eau !

L’eau est bonne, on doit juste faire attention de ne pas vraiment toucher le sol, car des petites ébullitions d’eau brûlante provenant du sol peuvent survenir de partout. Nous restons une demie-heure tranquillou en veillant à ce que tout notre corps ne dépasse pas de l’eau, dehors il faisait froid !

Finalement, nous n’irons pas dans le second bassin (le gratuit), car il est plus à la merci du vent et la température y est plus fraîche.

route-caviahue-copahue-thermes-vue-vallee

Prendre des airs d’aventuriers entre fumerolles et lac

 « Las Maquinitas »

Après les eaux thermales, nous avons repris la route pour nous rendre à Caviahue. Nous nous arrêtons  au bout de quelques minutes (500 mètres), pour visiter le site dit « Las Maquinitas »

On se gare au bord de la route, et nous suivons un chemin pendant une dizaine de minutes. On commence à y percevoir de la fumée, des installations permettent de surplomber de deux –trois mètres les fumerolles. Vu l’état des plateformes à moitié bancales et avec quelques parties manquantes, nous préférons descendre directement sur le terrain. On y voit des fumerolles, de la vapeur, de l’eau bouillante ruisselle de tous les côtés. J’ai filmé comme un petit cochon, mais ça donne un petit aperçu. C’était inattendu, nous ne pensions pas voir autant d’activité, quelle bonne surprise !

Balade « El puente de piedra »

Le premier jour, nous nous étions informés des possibilités de balades autour de Caviahue auprès de l’office de tourisme. L’une des options possibles était la randonnée « El puente de piedra » (le pont de pierre). C’était pour nous une solution de promenade nous permettant de marcher tout en restant éloignés de la fumée du volcan.

On roule en prenant la sortie du village, pendant une dizaine de minutes. Ensuite, nous cherchons scrupuleusement la fameuse piste nous permettant de nous rapprocher du lac. Nous pensons que nous l’avons trouvée, par contre, la dame de l’office de tourisme a juste omis de nous dire que c’est seulement possible en 4×4. Bref, on rebrousse chemin pour se garer au bord de la route, et on suivra la piste à pied !

champ-caviahue-copahue-pierres-montagnes

La piste prend fin, et nous décidons de suivre le petit sentier qui nous mènera jusqu’au lac. La promenade est sympa, surtout que le lac est d’un bleu intense et les roches qui l’entourent sont orangées/rosées. Nous contournons le lac dans l’idée de prendre un petit chemin qui nous permettra de prendre de la hauteur. Ça grimpe pas mal, mais la vue est chouette ! On peut y admirer les courbes parfaites des montagnes alentour.

Ensuite, nous nous mettons en quête du pont de pierre. Il n’y a pas vraiment de chemin bien marqué, on sait qu’il se trouve sur le côté de la montagne. On parcourt peut-être un ou deux kilomètres, et nous trouvons le fameux pont en pierre. De l’autre côté du lac, celui-ci est presque invisible, il se confond avec les roches de la même couleur.

pont-de-pierre-caviahue-copahue-argentine-volcan-nuage-cendres

Il y a également la randonnée  » le Salto del Agrio (cascade) » qui est accessible depuis Caviahue via une route en gravier de 18 kilomètres. Concrètement, plusieurs activités à Caviahue sont possibles, mais les options sont parfois limitées selon l’orientation de la fumée du volcan. C’est en partie pourquoi nous n’avons réalisé qu’une seule balade.

Découvrir ce type de paysage était une chouette expérience. La fumée qui se dégage du cratère est impressionnante. Néanmoins, la fumée est aussi gênante pour la respiration et provoque des picotements aux yeux… on vous conseille de ne pas envisager de rester plus de deux/trois jours avant de voir sur place.

Nos conseils pratiques

Activité

  • En arrivant du côté argentin, la route mène tout d’abord à Caviahue. À l’entrée de la ville se trouve l’office de tourisme.
  • Depuis Caviahue, différentes balades sont possibles en hiver avec ou sans agences de tourisme : Cratère du volcan (3 à 4 heures), Snow city (comprenant la Cascada del Agrio et le point de vue), Laguna Escondida (1 heure et demie), Cascada de Jara (40 minutes), Hito Pucon Mahuida (2 heures)….promenade en traîneau. Voir le dépliant concernant les sites d’intérêts à Caviahue en bas de l’article 🙂
  • Le vent peut également souffler très fort, soyez prêt à affronter le vent de la Patagonie 🙂

Hébergement

  • La fumée s’oriente selon le vent… il est donc difficile de prévoir de quel côté s’héberger : Caviahue ou Copahue ?

Transport

  • Se rendre à Copahue et Caviahue dès le début de l’hiver peut être compliqué en raison de l’accumulation de la neige sur la route. Se renseigner au préalable avant de vous y rendre.

Liens utiles

Informations touristiques de la municipalité Caviahue-Copahue
Site internet des thermes de Caviahue – Cophahue
Informations touristiques de la région de Neuquen

Documents pratiques

Cet article vous a plu ? Un petit coup de pouce nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *