Le guide ultime des randonnées à Ushuaia


Ushuaia a été un gros coup de cœur pour nous ! Ce n’est pas seulement la ville du bout du monde, d’ailleurs, ce n’est pas vrai. Rétablissons tout de suite la vérité, la ville au bout du monde c’est bien Ushuaia, par contre le village le plus austral du monde, c’est « Puerto Williams » situé au Chili. Bon si vous êtes un peu tatillon, il y a aussi un mini-village encore plus au sud et qui s’appelle « Puerto Toro », également au Chili. Alors est-ce que ça vaut le coup d’aller jusqu’à Ushuaia ? Oui parce qu’il faut vraiment vouloir y aller quand même, c’est loin de tout, et on doit passer la frontière deux fois quand on arrive depuis l’Argentine par la route… On ne vous recommande pas seulement d’y aller, mais de foncer ! Les fans de randonnées seront récompensés ! Lagunes, glaciers, forêts… le Parc National Terre de Feu. Ça nous a tellement plu que nous y sommes restés 15 jours ! Heureusement, on a rencontré un hôte Couchsurfing ultra sympa avec qui on a fait quelques randos. On vous raconte ce qu’on a pu faire à Ushuaia en été.

Notre top 5 des randonnées à Ushuaia

D’autres voyageurs nous ont souvent demandé, qu’est-ce qu’on a pensé d’Ushuaia. La plupart hésitent à se rendre jusqu’au bout du monde (enfin presque)… Notre moyen de persuasion c’était les quelques photos que nous avions sur notre portable.  Aujourd’hui on vous sort le grand jeu, avec les photographies de l’appareil photo, et notre petit top des randonnées à faire à Ushuaia.

tim prend la pose sur le chemin de la laguna esmeralda randonnee trek Ushuaia patagonie argentine

Difficile de faire un choix entre toutes ces superbes randonnées ! Mais on s’est dit que nos lecteurs auront un petit aperçu des paysages à voir et pourront décider par eux même. Toutes les randonnées que nous avons réalisées sont sur 1 journée, alors si vous constatez qu’il y a un ciel bleu magnifique et ensuite un ciel gris menaçant, c’est que c’est bien la Patagonie. Les quatre saisons en une journée, ce n’est pas un mythe, c’est du vécu. Un conseil d’ami, soyez un minimum équipé et n’essayez pas d’attendre un grand ciel bleu pour sortir, ça change très rapidement !

5. Cerro del Medio

Nous sommes arrivés à Ushuaia et nous n’avons qu’une envie, c’est déjà d’en voir un peu plus ! Le Cerro del Medio a deux attraits majeurs. Le premier est de voir une lagune aux couleurs turquoises, et le second, d’obtenir une vue panoramique de la ville «du bout du monde». Ce qui est déjà pas mal ! En une demi-journée, on peut réaliser cette petite randonnée. Son départ commence en plein cœur de la ville.

champignons-parasites-cyttaria-arbres-ushuaia-argentine

On se laisse guider par les traces de peinture jaune sur les troncs des arbres et nous découvrons la végétation qui entoure la ville d’Ushuaia. S’il y a bien quelque chose qui attire notre attention, ce sont les Cyttarias. Ce sont des champignons parasites qui se développent sur les branches des arbres, ça leur donne un petit air de sapin de Noël. Après avoir passé plus d’une heure et demie dans la forêt, on grimpe sur un chemin caillouteux indiqué par plusieurs monticules de pierres. Nous sommes rapidement récompensés par la lagune aux couleurs turquoise.

cerro-del-medio-ushuaia-randonnee-trekking-vue-foret
cerro-del-medio-ushuaia-randonnee-trekking-vue-lagune
cerro-del-medio-ushuaia-randonnee-trekking-vue-ville

Pour obtenir une vue panoramique de la ville d’Ushuaia, il faut faire un petit effort supplémentaire et monter une centaine de mètres sur les pics environnants la lagune.

Comment aller au Cerro del Medio ?

Ce petit trekking part de la ville d’Ushuaia. C’est certainement la randonnée la plus facile d’accès, l’idéale pour commencer à randonner dans le coin. Très rapide d’accès, il n’est pas nécessaire de prendre un bus, à moins d’être hébergé assez loin du centre d’Ushuaia. Le départ de la randonnée Cerro del Medio se situe au croisement des rues Alem et Lasserre. On prend ensuite un petit pont et nous passons par une propriété privée ayant quand même un passage pour les randonneurs. En cas de doute, on vous conseil de jeter un coup d’œil à l’application Maps.me (gratuite). Cette application fait partie de nos meilleures amies après l’eau pour randonner.

cerro-del-medio-ushuaia-randonnee-trekking-acces
cerro-del-medio-ushuaia-randonnee-trekking-acces-passage-prive

Profil de la randonnée

Nom de la randonnée : El Cerro del Medio
Distance : 11 kilomètres (aller et retour)
Durée : 4h-5 heures (aller et retour)
Dénivelé : 900 mètres
Difficulté : facile/moyenne (saison estivale)
Accès au sentier : le sentier est très bien balisé et chaque hébergement pourra facilement vous l’indiquer.
Remarques : Il est préférable d’y aller par un temps clair pour obtenir une vue sur Ushuaia. Le temps changeant souvent, pensez à prendre des vêtements pour vous abriter du vent et de la pluie. Cette randonnée semble moins fréquentée que celle du Glaciar Martial.

4. Parc National Terre de Feu

Le Parc National Terre de Feu (Parque Nacional Tierra del Fuego) est évidemment un incontournable d’Ushuaia. Au sein du parc national, on trouve plusieurs sentiers de randonnée. La majorité des chemins sont plats et sans difficulté particulière. Seul le sentier du Cerro Guanaco nécessite plus d’effort (1 000 mètres de dénivelé positif).

vue depuis cerro guanaco Parc national tierra del fuego Argentine Ushuaia

Nous avons opté pour le sentier du Cerro Guanaco. Ce sentier permet d’avoir une belle vue sur le parc avec notamment la Bahia Lapataia, la laguna Negra, et le lac Acigami. En réalité, la difficulté majeure du sentier Guanaco s’explique, selon nous, par deux choses. D’une part, il y a un bon dénivelé positif et d’autre part, un sol très glissant. Davantage glissant après plusieurs jours de pluie… ce qui n’est pas rare à Ushuaia. Cela ne nous a pas rendu la tâche facile. Par ailleurs, il faut savoir qu’Ushuaia est entourée de tourbières… Vive les chaussures de randonnées imperméables ! Le sol est une véritable éponge et il n’est pas rare d’avoir de la boue jusqu’aux chevilles. C’est notamment le cas sur ce sentier. Vous voilà prévenus :). Au bout d’une bonne heure, on obtient un premier point de vue du parc, puis au bout d’une heure de marche supplémentaire, un autre point de vue plus dégagé. Ensuite, entre les tourbières et la neige nous avons décidé de ne pas poursuivre la randonnée. Nous n’étions pas assez bien équipés.

vue premier mirador cerro guanaco Parc national tierra del fuego Argentine Ushuaia

Le parc national Terre de Feu offre un réseau de 40 kilomètres de randonnée, sympa, mais pas de quoi s’éterniser une semaine non plus (enfin d’après nous). Le mieux, clairement, c’est d’y passer une ou deux nuits pour davantage profiter du parc (à condition d’avoir le bon matériel pour camper).  Après le Cerro Guanaco, nous avions emprunté le sentier longeant le lac Acigami. Puis, nous nous sommes dirigés vers le sentier de la Laguna Negra, 1 kilomètre de traversée dans les bois menant à une lagune ayant franchement une couleur très surprenante : noir ! Et enfin, le mirador de la Bahia Lapataia.

arrivee sur le plateau du cerro guanaco Parc national tierra del fuego Argentine Ushuaia

Il faut avouer que nous étions un peu déçus  de notre expérience au parc National Tierra del Fuego. Surtout après les fabuleuses randonnées que nous avons faites les jours précédents. Nous avons moins eu de «frissons ». Je crois que cela s’explique en bonne partie, par la fréquentation importante du parc. Nous étions loin d’être les seuls, il y avait des groupes de dizaines de randonneurs peu respectueux (du silence et de la nature), des groupes de touristes se faufilant entre les différents points d’intérêts du parc avec leurs énormes bus, des accrocs aux selfies… Quelques voitures qui traversent le parc, structures de restauration et constructions… On trouve que l’endroit perd un peu de son charme.  

baie du Parc national tierra del fuego Argentine Ushuaia

Néanmoins, malgré la fréquentation élevée du parc, nous avons pu y apprécier une faune omniprésente. Des Caiquenes (Ouette ou Oie de Magellan), des lapins, des hirondelles, une chouette, des bandurrias (Ibis), et ça, c’était assez inattendu. De plus, pour les personnes limitées par le temps, le parc permet un combo de jolis paysages. C’est-à-dire des pics enneigés, des lacs entres les montagnes et une zone côtière, un mixte qui n’est quand même désagréable visuellement parlant 🙂

bebes caiquen poussins Parc national tierra del fuego Argentine Ushuaia
caiquen male canard Parc national tierra del fuego Argentine Ushuaia
caiquen femelle canard Parc national tierra del fuego Argentine Ushuaia
chouette faune Parc national tierra del fuego Argentine Ushuaia

Organiser sa visite au Parc National Terre de Feu

Horaires

Les horaires d’ouvertures du parc sont de 8h à 17h tandis qu’en hiver le parc ferme un peu plus tôt (16h30). N’oubliez pas que les journées en hiver sont très courtes, pensez à ce détail pour organiser votre voyage dans la zone australe du continent. Les déplacements se réalisent -a priori- à pied puisqu’il n’existe pas de service de transport au sein du parc. Néanmoins, quelques touristes viennent avec leurs voitures privées, à vous de jouer en essayant le stop 🙂

Tarifs

À l’unique accueil du parc, vous vous acquitterez du droit d’entrée (PVTistes, faite valoir votre droit d’entrée au tarif national soit 120 pesos argentins). Il faut compter 350 pesos pour les étrangers (en 2017). Vous aurez éventuellement des informations concernant les possibilités de randonnées et l’état des sentiers. Honnêtement, quand on voit l’état des sentiers, on se demande où va tout cet argent. Bref, là n’est pas le sujet.

Dormir dans le parc

La seule possibilité de dormir dans le parc est de camper. Il existe plusieurs sites de camping sommaires, c’est-à-dire sans services (pas d’accès à l’électricité, pas de toilettes décentes, pas de douches…). Un seul site de camping près du lac « Roca » propose des services. Il faut compter autour de 5 euros par nuit pour camper.

Quelques points de restaurations sont présents dans le parc. Néanmoins voyageurs petit budget, s’abstenir.

Comment aller au Parc National Terre de Feu ? (Parque Nacional Tierra del Fuego)

La mauvaise nouvelle est la suivante : il n’existe pas de transport public permettant de se rendre jusqu’au parc.  Pour aller au Parc National Terre de Feu depuis Ushuaia, il y a plusieurs solutions. La première est de s’adresser à l’une des agences de transport privé situées à deux pas de l’office de tourisme d’Ushuaia. Il s’agit d’une navette permettant d’accueillir douze personnes dont le prix, selon nous, est assez élevé (400 pesos argentins aller et retour par personne). Les minibus marquent l’arrêt au niveau de la station du train « Del fin del mundo » qui quant à lui transite jusqu’au cœur du parc. Ensuite, les navettes proposent plusieurs arrêts dans le parc. Le premier, c’est l’arrêt obligatoire pour tout le monde à l’accueil du parc pour notamment payer l’entrée. Ensuite, on peut descendre à l’un des différents arrêts prévus du parc selon le parcours que l’on souhaite réaliser dans la journée.

La seconde solution est de s’offrir une excursion. Les agences d’Ushuaia proposent une excursion de 4 heures, incluant plusieurs arrêts dans le parc. Il faut compter 900 pesos argentins par personne (janvier 2017). Ils vendent également des tours plus longs, comprenant le fameux train de la fin du monde vous transportant sur 20 km. Pour les curieux, le prix est de 690 pesos argentins juste pour le train (soit 33€ par personne en janvier 2017, rien que ça !)

Enfin, la dernière solution est de partager un remis ou un taxi. Par contre, ils demandent la modique somme de 2 500 pesos argentins pour au final suivre le même parcours que les agences de voyages…

Profil de la randonnée

Nom de la randonnée : Cerro Guanaco (Parc Tierra del Fuego)
Distance : 11,5 kilomètres (aller et retour)
Durée : 6h30
Dénivelé : 1039 mètres
Difficulté : moyenne/difficile
Accès au sentier : Les sentiers sont très bien indiqués (faute d’être bien entretenus…) au sein du Parc National Tierra del Fuego.
Remarques : Les chaussures de randonnées imperméables et hautes sont plus que conseillées pour le sentier Guanaco.  Le sentier offre un point de vue intermédiaire intéressant si vous ne comptez pas poursuivre la dernière portion.

3. Glaciar Vinciguerra

Nous montons en lacet dans les bois, le terrain et les racines apparentes des arbres sont très glissants. Plusieurs grandes marches mettent à l’épreuve notre condition physique. Une fois sortis des bois, la vue est dégagée et c’est vraiment impressionnant. Nous voilà récompensés. Nous arrivons petit à petit jusqu’à la Laguna Tempanos et le glacier Vinciguerra plongeant vers celle-ci.

glaciar-vinciguerra-randonnee-trekking-ushuaia-vue-basse
glaciar-vinciguerra-randonnee-trekking-ushuaia-vue-laguna-tempanos-glacier

Il faut ensuite contourner la lagune pendant une trentaine de minutes, se frayer un chemin sur la neige, pour arriver jusqu’ aux grottes du glacier. Autant dire qu’en hiver, il n’est pas conseillé de s’y rendre (avalanche, crevasses cachées, etc.). En été, il faut prendre ses précautions et passer rapidement en dessous de la grotte, puisque des morceaux de glaces ou de roches peuvent glisser. On a d’ailleurs vu un rocher d’une bonne centaine de kilos tomber à l’endroit où nous étions passés quelques minutes avant… Des petites cavités de glace d’un mètre de haut aux gigantesques grottes mesurant plus d’une dizaine de mètres, nous en avons pris plein les yeux. La glace qui ne cesse de fondre produit un son de ruissellement continu, les rayons du soleil passent au travers de la glace et le bleu y est parfois plus intense. On peut presque dire qu’il s’agit d’un château de glace …

glaciar-vinciguerra-randonnee-trekking-ushuaia-grottes-glace-caves

Comment aller au Glaciar Vinciguerra (Glacier Vinciguerra) ?

Nous sommes sortis de la ville d’Ushuaia avec un taxi pour nous rendre jusqu’au départ du sentier qui se trouve en bordure d’Ushuaia. Celui-ci nous a déposés jusqu’à la fin de la route « Camino del Valle ». C’est ici, que démarre la balade permettant d’accéder au départ de la randonnée à proprement parlé. Nous avons marché une trentaine de minutes dans un cadre superbe pour enfin débuter la randonnée. On se dit que l’endroit n’est franchement pas désagréable pour pique-niquer si on n’a pas envie de marcher plus loin, mais on n’est pas venus pour ça 🙂

glaciar-vinciguerra-randonnee-trekking-ushuaia-cecilia-laguna-tempanos

On traverse le cours d’eau « Arroyo grande » (qui signifie « grand ruisseau »), et on trouve un cartel indiquant des informations de la randonnée (difficulté, durée, recommandations…). Faites bien attention à ce passage, car il y a d’autres départs de sentier dans la zone, dont l’un permettant de faire la boucle d’Ushuaia sur plusieurs jours. Ce serait dommage d’y aller sans tente et sans nourriture non ?

Profil de la randonnée

Nom de la randonnée : Sendero Glaciar Vinciguerra
Distance : 12 kilomètres (aller et retour)
Durée : 6h30 (aller et retour)
Dénivelé : + 640m – 147m
Difficulté : moyenne (saison estivale)
Accès au sentier : Avec un taxi, (environ 100 pesos argentins) en une petite quinzaine de minutes nous étions au départ du sentier. Le stop peut être envisageable pour se rapprocher du départ, mais il va falloir compter sur la chance, car ce coin d’Ushuaia n’est pas très vivant…
Remarques : Voilà une bonne alternative économique pour voir un glacier et rentrer dans l’une de ses cavités sans devoir passer par un guide. On pense notamment au glacier du Perito Moreno.

2. Laguna Turquesa et Laguna Belgica

Il s’agit d’une randonnée assez courte si l’on s’arrête à la laguna Turquesa. Néanmoins, elle nous a testés dès le départ. Dans les bois, nous montons en lacet avec quelques passages glissants. Plusieurs arbres disposent d’un marquage permettant de bien suivre le chemin. De plus, lorsque nous y étions, le sol était bien marqué. La montée dure un peu moins d’une heure, ensuite on marche une quinzaine de minutes sur un sol très spongieux. Encore une fois, c’est la surprise, la lagune aux couleurs turquoise (laguna turquesa) se dévoile soudainement. La lagune est belle, mais c’est en prenant de la hauteur que la couleur se révèle totalement.  C’est juste… magnifique

laguna turquesa vue en haut randonnee trek Ushuaia patagonie argentine

Nous continuons de grimper, car notre objectif est d’atteindre la laguna Belgica. À partir de là, le chemin est très difficile à suivre. À vrai dire, il est quasi inexistant. Nous avons remonté le col de la montagne, où l’on peut parfois deviner quelques tas de pierres indiquant la voie. Nous avons une chouette vue de la vallée où coulent quelques ruisseaux. Par rapport à la photographie ci-dessus, nous avons poursuivi vers la droite.

Nous poursuivons sur le flanc de la montagne en longeant le ruisseau. Ensuite, il y a quelques passages délicats pour descendre, car c’est assez raide. Peu à peu on devine que, la lagune se trouve perchée sur la montagne d’où partent les principaux ruisseaux.

vue sur la montagne et la vallee pres de la laguna belgica randonnee trek Ushuaia patagonie argentine

On monte pendant une trentaine de minutes sur un terrain difficile avec de grosses pierres. Mais l’effort sera récompensé, après un peu plus de 3 heures de marche nous arrivons avec le ciel bleu à la laguna Belgica. À croire que le ciel s’est dégagé uniquement pour nous laisser admirer la lagune.

arrivee laguna belgica en partie gelee randonnee trek Ushuaia patagonie argentine

Nous n’aurons pas le temps de manger sur place, en quelques minutes, se mettent à tomber des… grêlons ! Pour le retour, nous décidons de passer par un autre chemin (enfin si on peut dire ça comme ça). Nous suivons les cours d’eau, le terrain est parfois un peu spongieux, mais plutôt tranquille. On croise quelques barrages de castors qui nous feront faire un tour complet du plan d’eau. Mais peu à peu se dessine un véritable chemin. Il se poursuit dans la forêt. Nous faisons  alors une pause bien trempée sous les arbres. À la fin, nous rattrapons une piste de voiture, qui longe en réalité la route 3.

Comment aller à la Laguna Belgica et la Laguna Turquesa ?

Non loin du départ du trekking de la Laguna Esmeralda (1200 mètres) se trouve le départ de la randonnée pour voir la Laguna Turquesa (sens Ushuaia > Tolhuin).  Il n’y a aucun parking, on aperçoit juste un petit chemin dans la forêt où l’on devine le début de la rando. C’est ensuite en marchant quelques mètres sur le sentier, que l’on peut voir un tout petit cartel indiquant « Laguna Turquesa ».

les randonneurs faces a la laguna belgica randonnee trek Ushuaia patagonie argentine

Profil de la randonnée

Nom de la randonnée : Laguna Turquesa + Laguna Belgica
Distance : 8,5 kilomètres (aller et retour)
Durée : Plus ou moins 7 heures
Dénivelé : 740 mètres
Difficulté : facile/moyenne (saison estivale)
Accès au sentier : Honnêtement la randonnée est très peu indiquée, Maps.me aide, mais il faudra parfois être patients pour trouver le meilleur chemin.
Remarques : Maps.me indispensable. Les associations de randonnée étaient en train de baliser ou rebaliser les sentiers du coin lors de notre venue. On espère que les randonneurs ont pu depuis, améliorer la signalisation de cette superbe randonnée ! Sinon, l’unique difficulté de cette randonnée réside dans le fait de chercher le meilleur chemin… On a vite fait de se retrouver à s’accrocher le long d’une paroi pour ne pas tomber.

Profil de la randonnée alternative

Randonnée alternative : Laguna Turquesa
Distance : 2 kilomètres
Durée :  + ou – 1 heure
Dénivelé : 400 mètres
Difficulté : moyen
Accès au sentier : via la route 3. À 1200 mètres du parking de la laguna Esmeralda. Le sentier n’est pas indiqué sur la route, il faut alors le deviner par rapport au kilométrage écrit sur la route. Une fois la lisière du bois franchis, un cartel affiche le début du sentier.
Remarques : sol parfois glissant avec quelques grandes « marches » à franchir. Si vous disposez de bâtons de marche, ne les oubliez pas ! Eau propre à la consommation disponible, après avoir monté la pente. Cette randonnée alternative vous permet de faire une plus petite randonnée (et aussi plus accessible).

1. Laguna Esmeralda

La Laguna Esmeralda, c’est l’un des classiques d’Ushuaia. On comprend vite pourquoi ! Ce trekking est l’un de nos coups de cœur ! On vous prévient, vous ne serez pas sûrement pas seuls sur le coup, mais ça vaut la peine !

Il s’agit d’une randonnée de 5h aller-retour (environ 10 kilomètres). Il n’y a pas de réelle difficulté, une petite montée d’une quinzaine de minutes et ensuite du faux plat ou plat tout court. D’autant plus que sentier est très bien marqué, impossible de se perdre. Le seul petit bémol est qu’il y a beaucoup de boue au début du sentier lorsqu’on traverse la forêt. A priori, c’est un peu comme ça toute l’année puisqu’il s’agit d’une tourbière, mais après les jours de pluie, c’est encore pire.

chemin boueux tourbiere marecages laguna pres de la laguna esmeralda randonnee trek Ushuaia patagonie argentine
tourbiere zone marecageuse chemin vers laguna esmeralda randonnee trek Ushuaia patagonie argentine

Le paysage est absolument superbe ! Les désastres causés par les castors donnent un air de forêt décharnée et chaotique. Les castors détruisent les forêts, ils modifient les passages des cours d’eau pour construire leurs fameuses maisons. Ils peuvent couper un arbre de 400 ans en 4 jours ! C’est un désastre écologique (les castors ont été importés), mais nous sommes bluffés face à leur ingénierie pour construire des barrages. Nos premières « castorera » ou barrage de castor :

ingenierie du barrage de castor pres de la laguna esmeralda impressionnant randonnee trek Ushuaia patagonie argentine

On suit le chemin, on traverse des zones un peu plus marécageuses et l’herbe se transforme en véritable éponge. On longe deux-trois petites lagunes dues aux constructions des castors. Ensuite, on remonte un petit cours d’eau pendant un moment, la couleur de l’eau est vraiment magnifique.

Ça monte tranquillement et, d’un coup, nous nous retrouvons nez à nez avec la laguna Esmeralda qui était cachée derrière les roches. Quelle splendeur !

arrivee laguna esmeralda randonnee trek Ushuaia patagonie argentine-insta

Nous déjeunons sur place avant de poursuivre la balade. En effet, si la rivière n’est pas trop haute, on peut également continuer à marcher par la droite après la laguna Esmeralda pour aller jusqu’au glacier l’œil de l’albinos (glaciar ojo del albino). Le jour où nous y sommes allés, la rivière était trop haute pour la traverser, nous avons dû rebrousser chemin. Avant la traversée de la rivière, on peut voir d’autres castoreras et quelques plans d’eau. Le contraste des couleurs de l’eau est tout simplement superbe.

limite entre laguna esmeralda et barrage de castor randonnee trek Ushuaia patagonie argentine
arbre ronge par castor pres de laguna esmeralda randonnee trek Ushuaia patagonie argentine

Comment aller à la Laguna Esmeralda ?

Avec le Parc National Tierra del Fuego, la Laguna Esmeralda fait parti des endroits accessibles via les minibus des agences de transport privées d’Ushuaia. Les agences proposent des départs en minibus (d’une quinzaine de personnes), toutes les heures en matinée à partir de 9 heures et les retours possibles sont à 15h et 17h. J’annonce le prix : environ 15€ pour l’aller-retour pour une personne pour réaliser au total 34 kilomètres… Départ depuis l’office de tourisme d’Ushuaia.

barrage de casto catorera sur le chemin de laguna esmeralda randonnee trek Ushuaia patagonie argentine

Comme il n’y a pas de transport public et que les minibus coûtent un bras, nous avons opté pour le stop. Ça se fait très bien ! Les habitants d’Ushuaia nous voient avec nos petits sacs à dos et savent très bien que nous souhaitons randonner dans le coin. Cependant, pour maximiser nos chances, nous commençons à faire du stop assez tôt (8h-9h au plus tard) parce que nous ne sommes pas les seuls sur le coup. Pour gagner un peu de temps, on prenait un bus de ville pour sortir du centre, ça prend une bonne dizaine de minutes. Le bus rejoint le terminus, situé à deux pas de la sortie de la ville d’Ushuaia. Ensuite, il suffit de passer devant les contrôles policiers (plutôt sympas d’ailleurs) lever le pouce et… attendre !

Il y a un parking où stationnent les minibus et une pancarte indique le début du sentier. Il y a l’option de passer devant un chenil de chiens de traîneaux où l’on suit alors pendant quelques minutes une piste de voiture. L’autre option est de passer dans le bois directement juste en face du cartel.

Profil de la randonnée

Nom de la randonnée : Laguna Esmeralda
Distance : 9 kilomètres (aller et retour)
Durée : 4 heures (aller et retour)
Dénivelé : + ou – 200 mètres
Difficulté : facile
Accès au sentier : Situé à 20 kilomètres d’Ushuaia sur la route 3. Le sentier est indiqué et il y a un grand parking. L’entrée se trouve juste avant le chenil des chiens de traîneaux.
Remarques : Prenez de bonnes chaussures de randonnée imperméables et hautes de préférence. Préparez-vous à devoir leur passer un coup de savon à votre retour. Boue et glissades assurées ! Évitez de consommer l’eau de la rivière, elle est polluée par les castors.

Quelles sont les autres randonnées possibles à Ushuaia ?

Ce n’est pas parce que ces randonnées ne sont pas dans notre top 5 qu’elles ne valent pas la peine d’y aller. C’est juste qu’il y a tellement des randonnées à faire à Ushuaia qu’il a fallu faire un choix.

Glaciar Martial

C’est un petit trekking d’une dizaine de kilomètres. Le départ du sentier vers le Glaciar Martial prend lieu au niveau de « Las Hayas » où on trouve un télésiège. On emprunte alors un large sentier longeant les fils électriques des télésièges. Cette partie qui dure à peu près une trentaine de minutes n’est pas vraiment la plus intéressante, mais un peu plus loin, on passe par des forêts d’arbustes et le paysage devient plus agréable. Ensuite, nous avons le choix entre plusieurs mini-sentiers (1-2 km) menant à différents points de vue ou le chemin menant au Glaciar Martial.

glaciar-martial-ushuaia-randonnee-trekking-vue-arrivee-remontee-mechanique
glaciar-martial-cecilia-regarde-ushuaia-randonnee-trekking

Il faut redoubler d’efforts pour monter tout en haut et enfin, arriver devant le glacier Martial. Finalement, une fois arrivés face au glacier, nous étions un peu déçus par rapport au glacier Vinciguerra, mais la balade nous a offert différents points de vue sur la ville et les montagnes environnantes. Lorsque nous nous retournons, nous avons une belle vue sur la ville d’Ushuaia, le canal de Beagle, les montagnes du côté chilien, c’est plutôt agréable une fois en haut.

glaciar-martial-ushuaia-randonnee-trekking-vue-du-glacier

Comment aller au Glaciar Martial ?

Il y a deux options. La première est de partir en marchant depuis la ville d’Ushuaia, où il faut emprunter la rue Aldo Motter puis suivre la route Luis Fernando Martial. Pour éviter de marcher sur la route et de suivre les multiples boucles, il y a un sentier parfois un peu boueux permettant de raccourcir le trajet. Le départ du sentier se trouve à l’Aerosilla del Glaciar (le télésiège du glacier).

La seconde option est d’emprunter un véhicule motorisé jusqu’à l’Aerosilla del Glaciar. Pour cela, il y a des minibus d’agences qui proposent de vous emmener jusqu’au début du sentier, de vous attendre et enfin de vous déposer en ville. Il y a également la solution de prendre un transport public permettant de vous déposer au début de la route Luis Fernando Martial et de poursuivre à pied jusqu’à l’Aerosilla del Glaciar. Enfin, un taxi ou un remis peut vous déposer et vous pouvez revenir en marchant à Ushuaia ou encore lui demander de vous attendre.

De notre côté, notre gentil hôte Couchsurfing nous a déposés en voiture jusqu’à l’Aerosilla del Glaciar quand il allait bosser et au retour, nous avons marché jusqu’au centre-ville d’Ushuaia.

panneau-indicatif-chemin-glaciar-martial-ushuaia-argentine

Profil de la randonnée

Nom de la randonnée : El Glaciar Martial ou Cerro Martial (le glacier Martial ou le Mont Martial)
Distance : 20 kilomètres (aller et retour) depuis le centre-ville d’Ushuaia
Durée : 4-5 heures (aller et retour)
Dénivelé :  +900m
Difficulté : facile (saison estivale)
Accès au sentier : Selon l’époque de l’année, il y a la possibilité d’emprunter le télésiège (hiver seulement). Le sentier est très bien signalé, plusieurs options de balades sont possibles dans la partie basse du Mont Martial. Compter 3 heures pour arriver jusqu’au glaciar Martial depuis l’Aerosilla (télésiège).
Remarques : On peut dire que la vue est similaire à celle du Cerro del Medio. Si vous êtes à la recherche d’une belle vue sur la ville et la baie de Beagle, nous vous recommandons le Glaciar Martial, qui demande moins d’efforts physiques.

Le sentier de la Playa Larga (la longue plage)

Il s’agit d’une balade faisable en famille où les habitants d’Ushuaia aiment se promener, mais surtout, y faire un asado quand le temps le permet. Cette randonnée ne relève d’aucune difficulté particulière puisque le chemin est plat. On vous conseille cette balade qui est très agréable, à condition que le vent ne souffle pas trop fort.

chemin de playa larga randonnee trek ushuaia argentine

On passe par de petits bosquets, mais le plus souvent on marche sur la côte et on est donc très à découvert. Les arbres aux bords de la côte ne vous diront pas le contraire, ils sont coiffés par le vent.

foret de lenga arbres deformes par le vent randonnee trek ushuaia argentine

On longe le canal de Beagle, ensuite on contourne deux estancias. Nous songeons à ce moment-là à notre futur volontariat se trouvant à côté de Puerto Natales dans une estancia. Est-elle aussi isolée ? Les infrastructures sont-elles différentes ? Aurons-nous aussi une magnifique vue ? Est-ce que nous aurons de l’électricité ? La réponse est ici

estancia grange ferme sur la cote extreme sud randonnee trek ushuaia argentine

Enfin, nous traversons un cours d’eau à l’aide d’un pont très spécial (voir photo ci-dessous). Et nous continuons à marcher jusqu’à la pointe de la côte, mais le chemin continu encore plus loin. D’ici, on voit le fameux phare « Phare des Éclaireurs » plus connus sous le nom de « Phare du bout du monde » (soit el Faro del Fin del Mundo). À vrai dire, le phare appelé le « Phare du bout du monde » est le phare de San Juan del Salvamento, celui dont lequel c’est inspiré Jules Vernes pour son roman « Le phare du bout du monde ». On s’arrête, on boit un maté devant les sublimes pics enneigés du Chili… la belle vie quoi !

cecilia traverse un pont artisanal dangereux randonnee trek ushuaia argentine
cheval seul dans la foret trek ushuaia argentine

Comment se rendre à Playa Larga ?

Un bus peut vous déposer sur la route. Il faut ensuite marcher une trentaine de minutes sur un chemin de terre où passent quelques véhicules. L’autre solution est de demander à un taxi de vous déposer jusqu’à la fin de la route, où celle-ci devient un petit chemin. Pour le retour, nous vous conseillions le stop, dans la mesure où il s’agit d’un week-end ou des vacances des Argentins, vous trouverez sûrement un Argentin sympa pour vous ramener. Pour notre part, nous y sommes allés avec notre ami couchsurfeur et un de ses amis en voiture.

Profil de la randonnée

Nom de la randonnée : Playa Larga
Distance : tout dépend jusqu’où vous voulez aller, il n’y a pas vraiment de limite 🙂
Durée : voir ci-dessus, vous pouvez marcher de 10min à plus de 4h sans souci.
Dénivelé :  nada – rien
Difficulté : très facile (saison estivale)
Accès au sentier : Le sentier est bien balisé et au sol le chemin est bien visible.
Remarques : Le sentier est finalement peu emprunté après quelques kilomètres, mais reste bien visible. Chemin très agréable, peu de passage avec un peu de boue et des tourbières.

Nos recommandations pour vos randonnées à Ushuaia

Nous avions envie de vous faire part de nos petits conseils pour bien choisir votre randonnée selon votre profil. Peu de jours sur Ushuaia, pas très envie de marcher, éviter la foule, épargner son porte-monnaie…

Quelle randonnée choisir ?

Je suis bon marcheur
Nous vous conseillions les yeux fermés le Glaciar Vinciguerra ! Ensuite, la laguna Turquesa et la Laguna Belgica qui sont sublimes, mais demandent un peu d’expérience. Enfin, la laguna Esmeralda est immanquable et si vous souhaitez continuer, contourner la lagune et monter jusqu’au Glaciar Ojo del Albino. Si vous voulez visiter le Parc National Terre de Feu, foncez vers le Sendero Guanaco. Vous nous en direz des nouvelles !

cecilia admire la laguna turquesa randonnee trek Ushuaia patagonie argentine

Si vous avez envie d’escalader, vous pouvez envisager le Cerro Olivia. Il est juste superbe ! La dernière portion de l’ascension demande plus d’expertise et recommande l’accompagnement d’un guide de montagne.  Le mieux est de se renseigner auprès des associations de randonnées de coin, car l’Office de Tourisme ne vous sera sûrement pas très utile.

Je suis bon marcheur, mais je suis fauché
Le débat est autour du Parc National Tierra del Fuego. C’est-à-dire, il faut soit envisager de ne pas y aller soit y rester plusieurs jours. Je m’explique, même si vous arrivez et repartez en stop jusqu’à l’entrée du parc (ce qui n’est pas impossible du tout), vous devrez quand même vous acquitter du droit d’entrée de 350 pesos argentins (17€ en 2017) ce qui est relativement cher pour passer 1 journée dans le parc. À vous de voir. L’autre solution donc est d’y rester plusieurs jours, histoire d’amortir le coût sur plusieurs jours. L’idée est d’y aller en stop ou en marchant, d’installer sa tente, éventuellement une petite balade et le lendemain profiter des autres sentiers possibles. Dormir sur place doit sûrement être la meilleure façon de profiter du parc au calme. Si vous ne comptez pas vous rendre au Parc National Terre de Feu, mais que vous avez envie de voir un bout de côte, vous pourrez admirer de beaux paysages le long de la côte via le sentier Playa Larga. Clairement, les paysages ne sont pas pareils, mais cela peut-être une bonne alternative. Vous pouvez aussi accéder gratuitement (et sans prendre de transport) aux randonnées du Cerro del Medio et du Glaciar Martial. Vous ne serez pas déçus !

Je ne veux pas trop de difficultés
On vous recommande plutôt le Glaciar Martial, certes plus fréquenté, car plus familiale, mais vous y trouverez de beaux points de vue sur la ville d’Ushuaia et le canal de Beagle sans monter jusqu’au glacier. Ensuite sans aucune hésitation la Laguna Esmeralda, il y a un peu de dénivelé, mais la montée est plutôt lente et pas brutale du tout. Il y a pas mal de « faux plats ». Si vous êtes dans le coin, ça serait vraiment dommage de ne pas y aller. Le Parc National Terre de Feu propose des mini-sentiers et un sentier longeant la côte sans aucune difficulté. Les chemins sont propres et plats à l’exception du sendero Guanaco. Enfin, le sentier Playa Larga qui est tout plat et offre une splendide vue sur la côte !

Quel est le climat en Terre de Feu ? Comment s’équiper pour randonner en Terre de Feu ?

Nous sommes allés en Terre de Feu du côté argentin, fin novembre à mi-décembre. À Ushuaia, il ne fait pas bien chaud, mais surtout le temps est très variant. En été, (décembre à février) on peut espérer le matin des températures à 5-6° et l’après-midi autour de 10°. Dans la journée quand le ciel est complètement découvert et sans vent, nous n’avions pas hésité à plusieurs reprises à enlever nos polaires pendant les randonnées. Mais cela ne durait jamais trop longtemps !

Le vent est plus important en été, on ne parle pas de brise matinale, mais plutôt de rafales pouvant assez facilement atteindre les 100km/h.

Nous vous recommandons chaudement d’emporter dans votre sac à dos :

  • Bonnet, sinon vous allez perdre vos oreilles.
  • Gants, sinon vous ne sentirez plus vos doigts
  • Tour de cou / écharpe chaude, pour protéger votre visage du vent
  • Manteau imperméable et coupe-vent, indispensable même en été !
  • Pantalon ou surpantalon si possible imperméable et surtout qui vous protège du vent.
  • Polaire et t-shirt technique.
  • Votre smartphone chargé avec Maps.me et éventuellement une batterie externe.

Vous pourrez également retrouver ce type de produits à Ushuaia, mais ce sera bien plus cher et vous ne serez pas sûrs de trouver vos marques préférées !

Autres attractions touristiques d’Ushuaia

Musées à Ushuaia

Si le temps est vraiment très mauvais, pourquoi ne pas aller au musée maritime ? Il expose un peu tout et n’importe quoi tant que ça a un rapport avec la mer. Ça va des maquettes de bateaux aux oiseaux marins empaillés. Sinon, vous pouvez visiter le Musée du Bout du Monde qui se focalise davantage sur tout ce qui touche à la culture de la Terre de Feu. On y trouve des objets appartenant aux cultures amérindiennes ayant vécu en Terre de Feu, mais aussi la prison qui servait à emprisonner les pires criminels (mais aussi les opposants politiques un peu plus tard…). Nous n’en savons pas beaucoup plus, nous n’y sommes pas allés, on a préféré l’air libre, même si on finissait parfois trempés 🙂

Prenez le large sur le canal de Beagle

Si vous êtes plutôt du genre vieux loup de mer, vous pouvez aussi tenter la sortie en bateau sur le canal de Beagle. Il y a une bonne dizaine d’agences près du port, qui proposent des sorties plus ou moins similaires. Tous ne vont pas sur les mêmes îles, tous n’ont pas non plus le même type de bateau. Certains sortent avec des bateaux motorisés, d’autres préfèrent utiliser la puissance du vent.

Les agences avec des bateaux de tailles modestes proposent la sortie dans le canal de Beagle à partir de 1 000 pesos argentins (décembre 2016). La plupart s’arrêtent 25 minutes sur une des îles et se rendent ensuite jusqu’au phare des Eclaireurs. Les bateaux à voile peuvent accueillir jusqu’à 10 personnes et coûtent 1 150 pesos argentins. Les sorties se font entre 10h et 15h en fonction de la saison.

Si vous avez le budget, vous pouvez aussi aller en Antarctique ! Les croisières pour l’Antarctique depuis Ushuaia coûtent plus ou moins 4000€ par personne pour les moins chères. On aurait bien aimé, mais ça représente quand même  presque toutes nos dépenses sur un an de voyage en Amérique du Sud. Ce sera pour une prochaine fois… peut-être.

Ushuaia, nous a beaucoup plu grâce aux nombreuses randonnées que nous avons faites. Hormis le parc National Terre de Feu, il n’y avait pas foule, ce qui est plutôt rare pour faire des randonnées en Patagonie au début de l’été (on pense à El Chalten, Torres del Paine du côté chilien, le Perito Moreno…). C’est franchement agréable ! La ville en soit ne vaut certainement pas le détour et le tourisme est de masse (randonneurs, croisiéristes, groupes de touristes venant des quatre coins du monde…). On peut y observer (presque) les mêmes animaux marins qu’à la péninsule Valdès, c’est en partie pour cette raison que nous n’avons pas souhaité prendre un tour en bateau. Enfin, le petit bémol, c’est qu’à Ushuaia, toutes les activités et les services liés au tourisme sont relativement chers.

Nos conseils pratiques

Transports

  • Pour sortir autour d’Ushuaia, il y a des bus appelés « lignes régulières ». Les bus sont effectivement réguliers, mais privés et coûtent plutôt cher… Pour aller au parc national Terre de Feu par exemple, il vous en coûtera un peu plus de 20€ par personne aller-retour (pour seulement quelques kilomètres). Une alternative serait de trouver d’autres personnes pour partager un remis ou un taxi, qui vous dépose tôt le matin (8h) dans le parc et convenir d’un horaire retour à l’un des points du parc. Ça vous coûtera sûrement moins cher, ou bien faire du stop.
  • Pour vous déplacer dans la ville d’Ushuaia, il y a un assez bon réseau de bus permettant de se déplacer facilement et pour pas cher (moins de 1€ par trajet). Il faudra vous munir de la carte de transport « Sube » qui se recharge auprès de certains kiosko. Les bus n’acceptant pas l’argent. Sinon, demandez à d’autres passagers s’ils peuvent utiliser leur carte pour vous en échange de liquide.

Comment aller à Ushuaia ?

  • Vous pouvez aller de Buenos Aires à Ushuaia en avion. Il y a des vols toute la journée avec Latam ou Aerolinas Argentinas et le trajet dure environ 5h (honnêtement, la première compagnie est mieux que la deuxième pour un prix très similaire). C’est clairement la meilleure solution si vous êtes limités dans le temps. Si vous trouvez un bon tarif, ça peut même être plus économique que le bus !
  • Pour aller à Ushuaia, il y a donc aussi des bus réguliers depuis Buenos Aires, mais aussi depuis la plupart des grosses villes argentines. Bon il ne faut pas oublier qu’il y a quand même 3000km depuis Buenos Aires jusqu’à Ushuaia … Si vous optez pour le bus, vous en aurez pour au moins 2 jours complets.
  • En autostop : Faire du stop en Argentine est courant et facile. Nous avons fait du stop depuis Trelew, non loin de Puerto Madryn (plus connue pour la Péninsule Valdès et ses animaux marins) jusqu’à Ushuaia. Nous étions déjà donc 1300km plus près d’Ushuaia que depuis Buenos Aires.

Nous avons fait cette route en stop en plusieurs étapes pour dormir à Comodoro Rivadavia, Rio Gallegos, Rio Grande où nous sommes restés plusieurs nuits et enfin Ushuaia. A moins que vous soyez passionnés par le pétrole, les villes côtières de la route 3 ne sont pas d’un grand intérêt. Pour voir la carte de plus près c’est par ici.

Sachez que de nombreux camions partent de Buenos Aires pour se rendre jusqu’à Ushuaia. Certains sont très lents, d’autres très (trop ?) rapides. Tout dépend du conducteur, et des conditions météorologiques. Les chauffeurs de poids lourds sont souvent à la recherche d’auto-stoppeurs pour leur tenir compagnie et préparer le maté pendant qu’ils conduisent 😉

Hébergements

  • Nous n’avons pas testé les hébergements à Ushuaia, car nous avons rencontré un super couchsurfeur avec qui nous avons fait quelques randonnées. Nous avons cependant eu plusieurs retours de voyageurs qui recommandaient les hébergements suivant pour dormir à Ushuaia :
  • Les hébergements à Ushuaia proposent des prix plus élevés que ceux pratiqués dans le reste du pays. Les auberges de jeunesse, les hôtels, les campings aucune catégorie d’hébergement n’est épargnée. Prenez en compte cet aspect dans votre budget.
  • Dans le parc national Tierra del Fuego se trouvent également plusieurs emplacements pour camper gratuitement (sans service) ou pour l’équivalent de 5€ avec douches.

Activités 

  • L’entrée du Parc National Terre de Feu est de 350 pesos argentins (2017). Munis de notre visa PVT Argentine, nous avions bénéficié du prix national de 120 pesos argentins.
  • Aucune autre randonnée n’exigeait un droit de passage lorsque nous y étions. Enjoy !
  • Concernant les sorties en mer, vous pouvez aisément acheter votre ticket la veille pour le lendemain. Ce qui est préférable car en cas de mauvaises conditions météorologiques, aucune sortie n’est autorisée.
pinterest-ushuaia-randonnees
Le guide ultime des randonnées à Ushuaia
4.9 (98.18%) 11 votes

Cet article vous a plu ? Un petit partage nous le fera savoir et nous encouragera à enrichir ce blog :)

Commentaires

  1. Nous débarquons à Ushuaia pour une semaine et cet article est top pour qu’on s’organise, sachant que nous sommes très axés trekking ! Nous démarrons un voyage de 8 mois en Amérique du sud, donc nous allons suivre ton blog pour nous aider dans notre périple !
    Merci 😉

    • Salut Maxence !

      Génial ! N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil aux autres articles. Et notre conseil avant votre départ, essayez dans la mesure du possible -si ce n’est pas déjà fait- de bien vous équiper pour les trekkings. Contre le vent, la pluie et le soleil ;). Les produits treekings sont limités en Argentine et plus chers qu’en France. N’hésitez pas à revenir vers nous, si besoin 🙂

  2. Bonjour 🙂

    Dans le courant de l’année prochaine, j’ai prévu un voyage de 6 mois en Amérique du Sud (Pérou-Bolivie- Chili-Argentine), j’ai pris le temps de lire tous vos articles, et je vous en remercie vivement! Grâce à toutes ces informations, j’ai pu me constituer un trajet de “base” pour l’Argentine, alors que je galérais à trouver des blogs sympas sur l’Argentine qui expliquent le temps nécessaire pour chaque “arrêt”.

    J’ai une petite remarque personnelle à faire – certains articles le mentionnent d’autres non- c’est peut-être indiquer la province où se situe l’endroit, car sur google maps un même nom est plusieurs fois présent au sein du même pays, et quand on ne connaît pas ce n’est pas hyper évident de voir si cet endroit se situe dans le trajet qu’on voudrait faire.

    En tout cas, un grand merci!! 🙂 🙂 Bonne continuation dans vos voyages!!

    • Salut Anaïs !

      Merci pour ton commentaire !
      Nous sommes toujours preneurs de suggestions pour améliorer nos articles. C’est vrai qu’on rencontre souvent des noms similaires sur les routes d’Amérique du sud. Est-ce que tu penses à un article en particulier qui manquerait de précision pour qu’on puisse le mettre à jour ?

      Bonnes préparations pour ton futur voyage 🙂

      • Bonjour, malheureusement je dois avouer qu’ayant lu pas mal d’articles sur différents blogs et ayant fait plusieurs trajets (grosso modo) de différents pays, je ne me rappelle plus des noms de ville. Ma petite remarque était plutôt un petit conseil pour vos prochains articles.

        J’aurai deux petites questions:
        1) Je vois que vous avez parcouru l’Argentine et le Chili, j’aimerais traverser à plusieurs reprises la frontière Chili/Argentine dans des villes différentes (au Nord comme au Sud), est-il possible de le faire “aisément” (pas de papiers spéciaux, demandes à faire en avance, ou autres) ? Ou certaines provinces où il serait plus compliqué de traverser la frontière? Je sais que la frontière Mendoza/ Santiago se fait “facilement”, mais j’ai un petit peur pour les autres provinces notamment en Patagonie…

        2) J’ai également vu que vous avez voyagé en Bolivie, cependant, je n’ai vu qu’un article sur ce pays. Serait-il possible de me raconter en quelques lignes votre trajet, les différentes étapes de ce pays?

        Un grand merci d’avance!!

        A bientôt ! 🙂

      • Salut Anaïs,

        Merci pour ta remarque, on en prendra en compte pour les prochains articles.

        1) Nous avions un PVT Argentine, de ce fait peut être que nous n’avions pas le même traitement qu’un voyageur sans ce type de visa. Néanmoins, nous n’avions rencontré aucun problème pour traverser les frontières (nous avons traversé en terre de feu pour passer à Ushuaia, au niveau de Punta Arena également et enfin à Bariloche) c’est à peine s’ils te regardent et te posent des questions. Je dirais que c’est selon la personne que tu as à la frontière, mais pas de quoi se soucier. La seule fois qu’on nous a interrogés, c’était pour revenir en Argentine par Bariloche. Le personnel nous avez demandé si nous avions un contact, ou une réservation d’hébergement. N’ayant rien prévu, nous avions dis un hostel que nous connaissions et voilà. La personne paraissait nouvelle et donc à cheval sur les procédures. Si tu veux vraiment être tranquille, tu peux imprimer ou garder une preuve sur ton téléphone une réservation (sans acompte ni rien) d’un hébergement. Mais sincèrement je ne pense pas que beaucoup de voyageurs le fassent.

        2) en effet, nous sommes passés par la Bolivie mais nous sommes trèèès en retard dans la publication des articles. Pour info, notre itinéraire en Bolivie était le suivant : San Pedro de Atacama (chili)- uyuni (passage)- tupiza (2j)- tour 4 jours sud lipez et salar de Uyuni- retour tupiza (1j) – tajira (3j)- Sucre (1semaine)- volontariat près de sucre (3 semaines) – Cochabamba (passage) – villa Tunari (3j) – Cochabamba (1j)- parc Torotoro (3j)- cochambamba (1nuit) – Santa Cruz (1 semaine) – samaipata (1 semaine et 4 jours) – la Paz (en tout près de trois semaines) avec un passage de 3jours au parc sajama, 4 jours à Rurrenabaque, et beaucoup de jours ou nous étions malades- route de la mort et coroico (3 j) – Copacabana (passage) – isla del sol (1 nuit et 1 jour). Et enfin, Pérou.

        En bref, je pense que si tu ne penses pas faire de volontariat et en y allant tranquillement compte 1 mois et demi. Nous avons été souvent malades, ce qui a plutôt ralentit notre parcours en Bolivie et aussi modifié nos activités. Nous n’avons par exemple pas vu les missiones du côté de santa Cruz mais nous sommes restés une semaine pour nous reposer. Sucre tu peux compter 4 jours par ex, mais pareil l’un de nous deux était malade. Nous voulions faire le huayna potosi mais mauvaises conditions physiques.
        Faute de temps (on arrivait à la fin des 3mois du visa), nous ne sommes pas allés à Sorata, près de La Paz, mais ça a l’air très sympa. Bref, ça n’a pas été tout de repos hihi.

        Si tu veux plus de précisions, jette un oeil sur notre itinéraire sur cette page

        Concernant l’itinéraire il est préférable de voir le parc Torotoro puis villa Tunari si tu comptes te rendre à Santa Cruz.

        N’hésite pas si tu as d’autres questions 🙂

  3. L’article qui tombe à pic ! On est de bons amateurs de randonnées et on commence bientôt notre voyage en Amérique du sud. A vrai dire, on est déjà à Santiago. Il nous manque juste de trouver un van aménagé pour partir en direction du Sud 😉 On a hâte de visiter la Patagonie et Terre de feu!
    Vos photos sont très chouette et ça donne vraiment envie. Je garde votre article sous la main 🙂
    Bonne continuation !

    • Génial !
      Pensez à bien vous équiper pour le froid 🙂 Pour info, si besoin à Santiago vous aurez le plus de choix et de plus petits prix 🙂 N’hésitez pas si vous avez des questions !
      Bon voyage !

  4. Je pars en Argentine dans quelques jours et je suis très content de lire ce blog très complet ! Plein de bonnes idées et de chouettes astuces, merci beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *